Crash en RDC: trois morts dont un conseiller de Kabila

air-journal_gulfstream-200

Un avion privé a raté son atterrissage hier sur l’aéroport de Bukavu en République Démocratique du Congo, causant la mort de ses deux pilotes et d’un conseiller du président Joseph Kabila.

Le Gulfstream 200 arrivait de Kinshasa via Goma le 12 février 2012 quand il a apparemment raté son approche et s’est posé au milieu de la piste avant de finir sa course dans un ravin, selon la direction de l’aéroport dans la province du Sud Kivu. Le pilote et le copilote, tous deux américains, ainsi que Katumba Mwanke, ancien député, conseiller de Kabila et propriétaire de l’avion, ont été tués sur le coup. Plusieurs passagers ont été plus ou moins gravement blessés, dont le ministre des finances de RDC.

Il s’agit du deuxième accident d’avion en RDC en deux semaines, après le crash d’un Antonov 28 de Tracep Congo le 30 janvier dernier qui avait fait trois morts. Toutes les compagnies du pays figurent sur la liste noire de l’Union Européenne, les accusations allant de l’absence de vérification des licences de pilotes au manque de rigueur dans l’entretien d’un parc aérien généralement trop vieux. Le dernier crash majeur dans le pays remonte à juillet 2011, quand un Boeing 727 de la compagnie privée Hewa Bora Airways s’était écrasé près de l’aéroport de Kisangani, faisant 83 morts dont 79 passagers.

L’année dernière, 25 catastrophes aériennes ont été dénombrées dans lesquelles 497 passagers et membres d’équipage ont trouvé la mort, soit une victime pour 7,1 millions de personnes transportées, ce qui fait de 2011 l’année la plus sûre dans l’histoire du transport aérien.

Mise à jour: Pressafrik annonçait ce matin que deux personnes au sol avaient péri des suites de leurs blessures.

http://www.air-journal.fr/2012-02-13-crash-en-rdc-trois-morts-dont-un-conseiller-de-kabila-544203.html

Commentaire(s)

  1. Machinchose
    Publié le 26 mai 2012

    Il n’y a aucune raison que les accidents arrêtent en RDC. La sécurité aérienne est une calamité. Pour une fois, c’est un juste retour des choses, a payé de sa vie celui qui justement entretenait ce désordre pour mieux naviguer dans cet environnement trouble et maffieux. Il devra maintenant s’expliquer devant une autre commission d’enquête dirigée par un certain Pierre. Il est vrai que sur l’échelle internationale, le transport aérien est extrêmement sécuritaire, et les mesures mises en place dans le programme SESARE est impressionnant. Un immense gouffre sépare la RDC de l’Europe. Jusqu’à quand ?

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter