Emilie, hôtesse info à Orly

air-journal_emilie hôtesse orly 2 ©Air Journal

Elle guide les passagers dans l’aéroport 

« Excusez-moi, l’embarquement pour Pointe-à-Pitre, c’est par où ? » Tirée à quatre épingles dans son tailleur bleu marine et son polo orange, Emilie répond avec le sourire et guide vers les guichets d’embarquement d’Air Caraïbes cette voyageuse visiblement perdue dans l’aérogare d’Orly avec ses deux énormes valises.

air journal Point info Orly ©Air Journal 320x240 Emilie, hôtesse info à OrlyAu point d’information central du second aéroport de Paris, situé face à la porte D du Terminal Sud, cette hôtesse informations d’Aéroports de Paris ne chôme pas. Car même à 11h00, quand l’heure de pointe est passée, les passagers affluent à l’aéroport et ne manquent pas de questions : enregistrement, salle d’embarquement, détaxe, le wifi et son utilisation, les arrivées pour les personnes venant chercher un enfant, aide pour les personnes à mobilité réduite… Emilie accueille, indique, explique, guide les 27,1 millions de passagers (chiffre de 2011) qui passent par Orly et prennent un vol, notamment pour les Antilles et le Maghreb.

 

air journal emilie hotesse orly1 ©Air Journal 320x240 Emilie, hôtesse info à Orly

 

 

Rassurer et informer

Cette jeune maman, souriante et calme, a choisi de devenir hôtesse info à Orly, il y a sept ans, après avoir elle même connu une mauvaise expérience dans un aéroport new-yorkais :

 

 

 

 « Mon vol a été annulé à la dernière minute et on m’a laissé dormir seule une nuit entière à l’aéroport, sans aucune information ».

Alors Emilie se fait un point d’honneur à ne jamais laisser un passager sans réponse. Et ils peuvent parfois arriver très stressés, notamment en cas de grève des transports :

« Même s’ils prévoient d’arriver deux ou trois heures à l’avance, en cas de grève, les passagers vont être juste à l’heure pour l’enregistrement. Donc, il peuvent très vite arriver en état de stress démesuré ».

Mais Emilie est rompue à ce genre de situation et connaît la parade :

« On sait comment réagir. Si nous même sommes stressés et que nous nous retrouvons face à une personne qui ne veut qu’une information, cela ne nous rassure pas. Nous les laissons donc d’abord déverser leur stress et, une fois qu’ils sont un peu plus calmes, on leur demande ce qu’ils veulent savoir. On les rassure, on les informe, on les dirige et généralement tout se passe bien : ils partent souriants en vacances ».

Cette technique de gestion du stress, Emilie l’a acquise au cours de sept jours de formation dispensée par Aéroports de Paris à chacune de ses hôtesses d’accueil. Elles y apprennent à accueillir les passagers, mais aussi la multitude de codes aéronautiques pour les villes, les pays, les compagnies aériennes, le décollage, l’atterrissage, etc. :

« Tout ce qui concerne l’aérien est en codes. Et on doit les connaître par cœur. »

air journal orly hôtesse terminal sud ©Air Journal 180x240 Emilie, hôtesse info à Orly1.500 euros net par mois en début de carrière

Au Terminal Sud, une cinquantaine d’hôtesses, dont un seul homme, sont répartis sur les points stratégiques de l’aéroport (au point information, au niveau des embarquements, des arrivées), en fonction des besoins, de l’affluence et de l’heure. Orly étant ouvert tous les jours de 06h00 à 23h30, elles embauchent soit le matin vers 05h00 (pour finir à 13h00), soit à 15h00. En cas de problème, elles peuvent aussi être amenées à rester quelques heures de plus. Mais ces horaires décalés se retrouvent sur la feuille de paye : environ 1.500 euros net par mois, majorations comprises, en début de carrière, pour un poste accessible au niveau du baccalauréat.

Et Aéroports de Paris, l’employeur, bichonne ses salariés. ADP a par exemple ouvert une crèche, qui accueille les enfants des employés dans l’enceinte de l’aéroport de 05H00 du matin à 22h00. Un avantage non-négligeable pour Emilie, mère d’une petite fille de deux ans, qui concède sur un ton ironique qu’il « est très difficile de trouver des nourrisses de nuit ».

air journal emilie hotesse orly 3 ©Air Journal 320x240 Emilie, hôtesse info à OrlyLa voix d’Orly

Même si les questions des voyageurs se répètent, la journée d’Emilie est loin d’être monotone, puisque toutes les heures, elle change de poste. Et au moins une fois par jour, elle se rend à la sono où elle devient pendant une heure, « la voix d’Orly ».

Dans un petit bureau, situé au premier étage de l’aérogare, assise derrière un micro, Emilie appelle ainsi les passagers retardataires à se rendre au plus vite à leur porte d’embarquement. Le secret pour que ce message, qui retentit dans tous les haut-parleurs de l’aérogare, atteigne son destinataire :

« Faire court et ne donner qu’une seule information à la fois »

Et puis, il y a toutes les vingt minutes, le fameux message de sûreté, si familier aux oreilles des passagers :

« Merci de nous signaler tout bagage ou colis abandonné »

A Orly, il n’est pas automatisé. C’est bien la voix d’Emilie ou de l’une de ses collègues que vous entendez.

air journal voix dOrly ©Air Journal Emilie, hôtesse info à Orly

 

http://www.youtube.com/watch?v=R-tcPpxC3zU&feature=player_embedded

 

http://www.air-journal.fr/2012-11-25-emilie-hotesse-info-a-orly-561425.html

Commentaire(s)

  1. MAîTRE AZé

    On dirait FLO, sauf que celle ci est bien habillée!
    -;(

  2. Paul Éluard Lefrisé - 25 novembre 2012 à 23 h 29 min
    Paul Éluard Lefrisé

    J,aime cette femme.

  3. Augustin

    Pour info il y a de ca sept auriez vous apercu une hotesse de l air provenant du tgv gare paris marne la vallee
    merci

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter