Garuda Indonesia : coupes sombres dans le réseau

air-journal_Garuda-Indonesia-737-MAX-8

La compagnie aérienne Garuda Indonesia a annoncé la suppression de plusieurs routes en Asie-Pacifique et annulé le renforcement prévu de celles vers l’Europe, dans le cadre d’un nouveau plan de restructuration nommé Quick Wins.

Fraichement auréolée de sa cinquième étoile décernée par Skytrax, la compagnie nationale indonésienne n’est pas sortie d’affaires financièrement : elle a dévoilé des pertes de 206 millions de dollars sur les trois premiers trimestres de l’année passée, et fait face à la chute de la monnaie locale ainsi qu’à « d’autres facteurs ayant affecté les performances des compagnies internationales de par le monde ». D’où le lancement du plan Quick Wins (victoires rapides), qui lui permettra de se concentrer sur la maitrise des coûts et l’augmentation des revenus.

L’impact de ce plan sur le réseau de Garuda – Indonesia est immédiat : la liaison entre sa base à l’aéroport de Jakarta-Soekarno Hatta et Tokyo-Narita est suspendu depuis samedi et jusqu’à la fin mars, tandis que les cinq rotations hebdomadaires prévues vers Nagoya-Chubu Centrair sont annulées. Une autre ligne vers le Japon fait les frais de l’opération, le Denpasar-Ngurah RaiTokyo-Haneda quotidien qui sera suspendu le 28 mars, Bali perdant une autre liaison cette fois vers Brisbane en Australie dès le 1er février. Hong Kong sera en outre desservi depuis Jakarta par un avion plus petit dès le début de la saison basse estivale.

La desserte de l’Europe, relancée par la compagnie de l’alliance SkyTeam en septembre dernier (voir notre article),  est relativement épargnée pour l’instant : la liaison entre Jakarta et Londres-Gatwick via Amsterdam est maintenue, mais le passage de cinq à sept rotations hebdomadaires en Boeing 777-300ER à partir de juillet prochain est annulé.

Outre ces conséquences sur le réseau, le plan Quick Win aura aussi un impact sur la flotte : Garuda Indonesia entend mettre fin à « plusieurs contrats de leasing », et les 737-800 verront le nombre de places en classe Affaires passer de 12 à 8 « afin d’attirer plus de passagers et réduire les coûts ». Les quinze avions neufs attendus cette année seront mis en service, mais la compagnie « ne renforcera pas ses effectifs » au fur et à mesure de leur livraison – le ratio employé/passager devrait donc chuter.

Le tout devrait permettre à la compagnie indonésienne de réduire ses coûts d’environ 10%, après une augmentation de 13% sur les neuf premiers mois de 2014 ; ses revenus n’avaient augmenté que de 4% sur la même période, malgré un trafic passager en hausse de 15%. Garuda Indonesia vient juste de mener à bien Quantum Leap, un programme de restructuration sur cinq ans qui lui a permis entre autres de réintégrer le haut du classement mondial.

http://www.air-journal.fr/2015-01-12-garuda-indonesia-coupes-sombres-dans-le-reseau-5133245.html

Commentaire(s)

  1. Pierreantoine

    Amusant de voir que derrière les breloques SkyTrax, le décor soit si mal planté. Dommage que cela n’en tienne pas cpte, car la gestion approximative de Garuda discrédite l’éclat des « stars ».

    • Vous préférez swissair la banque volante, un service et un confort irréprochable et une minute plutard le grounding? Ensuite on entend que swissair a fait plonger Sabena en lui pompant son argent en augmentant tous ses frais et lui détournant des pax ceci alors que Sabena était devenue bénéficiaire! Au moins eux ils sont transparent et soutras ne parle que des prestations ce qui intéresse le passager car le passager s’en fiche des bénéfices de la compagnie de moment qu’il va d’un point A à un point B.
      Sinon on peut parler d’air france qui connait des incident et des grèves à répétition et n’oublions pas aussi toutes les compagnies américaines qui étaient toutes en faillites depuis le 11/09 et ceci pendant 10ans et qui volaient encore grâce au chapitre 11, elle ont quand même transportés des passagers.

    • Skytrax est suffisamment conteste en ne jugeant que le « produit » pour ne pas se risquer à ensuite juger le management de l’entreprise, lequel est déjà juge par… Le marché et les actionnaires.
      Malheureusement la qualité de la compagnie et ses résultats financiers ne vont pas forcément de pair, et les exemples sont légion dans un sens ou dans l’autre

  2. Rectification soutra et non soutras désolé pour la correction automatique

  3. Dakota

    Un mot sur Skytrax. Ils sont censés tenir compte des avis des voyageurs. Comment, si c’est vrai, comprendre que Garuda, qui ne fait l’objet que de maigres appréciations, ait pu être soudain catapultée au niveau de Cathay et de Singapore ? C’est proprement ridicule. Au demeurant, Skytrax censure : tout récemment, ils ont publié l’un de mes avis en retirant ma dernière phrase : je disais simplement que d’après ma dernière expérience (la huitième) avec une certaine compagnie, j’estimais qu’elle ne méritait pas sa cinquième étoile…

    • La notation de 1 à 5 étoiles de Skytrax n’est en aucun cas basée sur l’expérience des voyageurs, mais correspond à un audit fait par des responsables de Skytrax qui évaluent la qualité des prestations (cf leur site pour voir leurs critères de notation).

      En revanche, le classement des compagnies aériennes est lui basé sur les votes de 18 millions de voyageurs, même si cette méthode est contestable.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter