Des comparateurs de billets n’affichent pas tous les prix

aj_aéroport billet

Selon le patron de l’agence de voyages en ligne Bourse des Vols, Fabrice Dariot, des comparateurs de billets d’avion trichent, n’affichant pas tous les prix.

De fait, ces comparateurs affichent les prix de certaines compagnies aériennes, mais pas de toutes les compagnies comme le devrait faire un comparateur digne de ce nom. L’internaute à la recherche du meilleur prix est en partie trompé, dénonce Fabrice Dariot. « Le comparateur s’appuie sur un dispositif publicitaire pur et dur, sans l’expliquer clairement au grand public. Il montre le tarif le plus bas parmi les seuls annonceurs présents, ce dont l’internaute n’a pas forcément conscience« , explique le voyagiste.

Pour exemple, les comparateurs Skyscanner et Kayak n’affichent, pendant une durée déterminée, que les billets des compagnies aériennes American Airlines et United Airlines pour des vols entre Paris et New York. Aucun billet proposé par des agences de voyages n’est proposé.

Questionné à ce sujet par notre confrère L’Echo Touristique, John-Lee Saez, directeur général France de Kayak confirme : « Depuis quelques années, American Airlines et United imposent une exclusivité d’affichage, elles ne veulent pas être listées par les agences en ligne…. Aux Etats-Unis, de nombreuses compagnies sont venues, un jour ou l’autre, demander d’arrêter que les prix remontent dans les réponses des agences en ligne. Dans tous les secteurs, les entreprises veulent supprimer les intermédiaires« .

 

 

http://www.air-journal.fr/2015-01-23-des-comparateurs-de-billets-naffichent-pas-tous-les-prix-5134198.html

Commentaire(s)

  1. Tout est souvent biaisé. Je sais que Skyscanner pendant un moment n’affichait plus les tarifs AirAsia car ils n’avaient pas renouvelé le partenariat.

  2. Pourquoi American Airlines serait seule à pouvoir afficher ses tarifs sur Skyscanner?

    Comment le justifier?

  3. Ce que se garde bien de dire ce patron d’agence, c’est que les tarifs négociés octroyés aux opérateurs de vente par les compagnies aériennes sont de plus en plus rares (en voie de disparition), et que quand bien même le prix nominal d’un même billet semble plus cher au prime abord chez la compagnie-même que chez le tour opérateur, il faut bien tenir compte des frais divers qui viennent s’ajouter, tels que les frais d’agence et les frais de payement bancaire. Au final, on en vient à conclure que les billets sont en moyenne moins chers quand on les achète directement chez les compagnies que chez les intermédiaires agrées.
    Concernant Skyscanner, on a d’ailleurs de mauvaises surprises quand le tarif est proposé par Bravofly ou Travelgenio, où l’on échappe pas à la cascade de frais supplémentaires qui peuvent atteindre parfois 80€ de plus par rapport au prix initial…

    Personnellement, j’ai toujours pris l’habitude de comparer le prix proposé par les TO référencés sur Skyscanner et ceux proposés par la compagnie-même, et dans 90% des cas, c’est la deuxième option qui l’emporte. Mais ça n’en retire en rien l’utilité des comparateurs de vols, qui sont des outils très efficaces.

    • RAMADA

      Tout à fait d’accord avec vous concernant ces agents en lignes qui vous proposent des tarifs attractifs dès la selection des vols puis s’enchaine des frais parfois ahurissants, il m’est arrivé d’avoir 200€ de frais bancaires mais je n’ai pas confirmé…

      Et je ne vous parle pas des sites mal réputé tel vol24 ou edreams, à fuir!

  4. Cela s’appelle de la rétrocommission…. Tu vends ou fais de la pub pour mes billets et je te donne un plus gros pourcentage…. C’est comme cela que fonctionne aussi Booking.com….système pourri s’il en est!

  5. Vincent

    Très souvent, je trouve le meilleur tarif sur … le site de la compagnie !

    Idem d’ailleurs pour les nuitées : en passant directement un appel à l’hôtel, le prix est plus bas que sur le site comparateur.

    Tout cela est fort logique : on élimine un intermédiaire qui ne vit pas que d’amour et d’eau fraîche.

  6. Il faut bien que kayak et les autres se rémunèrent : le modèle est aujourd’hui celui d’une commission et effectivement toutes les compagnies ne sont pas référencées. Si quelqu’un est prêt à payer quelques centimes d,euros par recherche sur ces comparateurs, le modèle serait différent, mais pour l,instant c’est mieux que rien et ces comparateurs facilitent quand même bien les comparaisons.

    Par contre pas d’accord sur booking: même si on peut critiquer les commissions importantes qu’ils prélèvent aux hôteliers, en tant que client le service est top, le choix immense, et les avis clients réels , ce n’est pas si fréquent !

  7. Dakota

    Tous les voyagistes avec qui j’ai eu affaire insistaient pour me fournir eux-mêmes les billets d’avion. J’ai toujours exigé de connaître leurs tarifs à ce sujet et ceux-ci étaient toujours nettement au-dessus de ceux des sites des compagnies aériennes, même lorsque le voyagiste (ultra connu sur la place de Paris et plutôt haut de gamme) affirmait faire bénéficier le client de « tarifs négociés »… Idem (à de très, très rares exceptions près : je n’en ai trouvé qu’une) pour les sites qui vendent des « billets secs ». Et je ne parle pas des promos que font régulièrement de plus en plus de compagnies.

  8. Pierreantoine

    En matière de commerce, meilleure est la distribution, meilleures seront les ventes.
    Si la tendance est aux « comparateurs de prix « , rien n’empêche une cie d’ouvrir un ou plusieurs sites où elle vendrait logiquement d’abord ses prestations. C’est très fréquent ds ts les domaines. Le fil directeur doit demeurer le site  » officiel » de la cie, le reste n’est qu’une comparaison de comparateurs: aucun ne m’a jamais convaincu.

  9. Je me marre

     » Quand on lui montre la lune, le simplet regarde le doigt.  »

    Merci M Pichon de nous montrer les tarifs de la Tap.

  10. Flagoo

    Le plus possible sur le site d’une compagnie et au milieu de la nuit (CET) sont les conditions pour obtenir une bon tarif.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum