Crash AirAsia QZ8501 : plus de corps – et de contradictions

air-journal_AirAsia QZ8501 fuselage1

Six nouveaux corps ont été repêchés hier en mer de Java suite au crash de l’Airbus A320 de la compagnie aérienne low cost Indonesia Air Asia reliant Surabaya à Singapour le 28 décembre, qui avait fait 162 victimes. Des enquêteurs ont démenti hier les fuites de ces derniers jours, expliquant que « rien ne prouve » que le commandant de bord avait quitté son siège ou qu’il avait débranché des systèmes de vol.

Deux victimes de l’accident ont été retrouvées le 1er février 2015 dans le fuselage de l’A320 et quatre autres ont été récupérés à proximité, portant à 84 le nombre de corps repêchés dont 64 ont été identifiés, a déclaré AirAsia hier citant l’Agence indonésienne de recherches et de secours Basarnas (Badan Sar Nasional). Un pêcheur a d’autre part trouvé de nouveaux débris dont la balise d’urgence ELT (Emergency Location Transmitter), ce qui devrait permettre aux enquêteurs de déterminer pourquoi elle n’a pas fonctionné après l’impact du vol QZ8501.

Pendant que les recherches se poursuivent entre les îles de Bornéo et Java, un enquêteur du KNKT (comité national de sécurité des transports) indonésien a démenti les informations « fuitées » anonymement les jours précédents sur les actions du comandant de bord Iriyanto. « A ce jour rien ne prouve qu’il a quitté son siège ou que les fusibles d’un des ordinateurs de vol ont été retirés », a affirmé Ertata Lananggalih, contredisant les sources citées le weekend dernier par les agences Reuters ou Bloomberg. Le chef du KNKT Tatang Kurniadi a précisé qu’une liste préliminaire vue par des journalistes et mentionnant le FAC n’était qu’un « inventaire des problèmes qui doivent faire l’objet de discussions », qui avait en outre été préparée pendant la première semaine de l’enquête. Le KNKT a plusieurs fois rappelé qu’il était trop tôt pour affirmer que l’accident avait été causé par une erreur humaine ou une panne matérielle – les accidents étant généralement causés par un enchainement de circonstances.

http://www.air-journal.fr/2015-02-03-crash-airasia-qz8501-plus-de-corps-et-de-contradictions-5135225.html

Commentaire(s)

  1. BOBO7

    Les familles ont besoins de reponse pour faire le deuil de leurs proches a quoi les medias jouents ils?

    • Il reste quand même qu’il faut déterminer les causes exacte de l’accident. Et cela prend du temps. Regardez tous les grand crash des 15 dernière années …

    • Vincent

      A faire de l’audience avec du glauque !

      Cela étant, le « jeu » des autorités indonésiennes ne les aide pas beaucoup : informations, rectifications, fuites (partielles et choisies d’un dossier censé rester en l’état confidentiel parce qu’incomplet, etc…) : il faut bien admettre que la détresse des familles des victimes est le dernier de leur souci.

  2. chiefpilot

    Ces dernières années il y a de plus en plus d’accidents ( la plupart hors norme) dont les causes ne sont pas clairement elucidées ou alors c’est le « black out » complet…

    • G22

      Manifestement il y a un trou quelque part dans les plaques et je pense que nous devrions nous intéresser un peu plus à l’interaction pilotes/avion qui est un couple qui fonctionne mal sur les avions modernes en situation fortement dégradée, les pilotes ne comprenant pas les réactions de la machine avec une augmentation exponentielle de la charge de travail.

    • Ces dernières années ont vue le transport aérien en pleine expansion…..
      Plus de d’avion, plus de vol, plus d’accident, maintenant en ramenant le nombre de départ au nombre d’accident je suis pas certain que le nombre d’accident soit en augmentation.

      • Vincent

        Le nombre d’accidents ramené à l’accroissement du trafic montre une amélioration de la sécurité.

        Il n’empêche que les pilotes ne pilotent plus, devenant des gestionnaires de programmes informatisés de vol : mais rien ne permet d’affirmer pour l’instant, dans le cas qui nous préoccupe, que l’équipage ait une quelconque responsabilité. Ce sera au rapport définitif de le dire.

  3. easy sleeping pilot - 3 février 2015 à 11 h 56 min
    easy sleeping pilot

    ça devient du grand n’importe quoi la communication au NTSC/KNKT ( c’est pareil)

    d’abord les ELT a bord il y en 2 , de laquelle parle t-on ?
    celle fixée dans la queue de l’avion il est normal qu’elle n’est pas transmit puisque l’avion a coulé , c’est un ELT pour crash Terrestre
    l’autre celle en cabine, portative , est conçue pour flotter mais elle doit être mise en oeuvre manuellement , sortie de son logement et mise en fonction ON , mais puisque tout le monde est mort sur le coup … c’est bien pour ça qu’il existe une fonction AUTO sur ces balises mais un certain nombre de compagnies ne mettent pas ces balises sur AUTO ( dont Air France sur le AF447 ou la balise a été retrouvée sur la position OFF comme le veux la procédure de la compagnie française) Quid de la procédure chez Indonésia Air Asia ? OFF ou AUTO ?

    c’est bien tout le problème sur tout ces crash (AF447 , Malaysia 777 disparu, et tant d’autres) il n’y a pas d’ELT pour crash maritimes . Il ne sert a rien d’envoyer les données des enregistreurs en live par satellite ( hors de prix) , ou faire une surveillance radar de l’espace (idem) une simple petite ELT type bateau avec un largeur hydrostatique , a rendre obligatoire pour tout survol maritime d’une zone non couverte par les radar règlerai tout ces problèmes de recherches en mer .

    Quand a la » blague » du KNKT, rien ne prouve qu’il ai quitter son siège et reseter les FAC, évidement pardi , ce paramètre n’est pas enregistrer sur le DFDR et il n’y a pas ( encore) de vidéo dans les enregistreurs . Simplement probablement sur le CVR une discussion a propos des FAC peut avant l’accident

    il ne reste plus qu’a retrouver le cockpit ( la seule partie de l’avion dont les indonésien se fichent ou ne nous parle pas) pour :
    1 : voir la position des push button des FAC
    2 : voir la position des circuit breakers des FAC
    3 : récupérer le QAR qui doit contenir quelques infos supplémentaires
    4 : trouver la soute électronique sous le cockpit pour récupérer les FAC eux mêmes
    5 : trouver les corps des pilotes pour verifier leur toxicologie
    5 : trouver les corps des pilotes pour vérifier si ils portaient leur ceinture

  4. superyoda86

    Il serait bien plus simple que le KNKT publie le rapport préliminaire au public, ça éviterait tout ça et ça permettrait une transparence. Car là on ne sait pas trop ce qu’ils magouillent, pourquoi ils veulent cacher les infos. Pas très sérieux tout ça, enfin ça ne m’étonne pas de l’Indonésie quand on voit leurs compagnies poubelles. le BEA aurait dû exiger que le rapport préliminaire soit rendu public, surtout qu’il y participe!

  5. CEM

    Pendant que les recherches se poursuivent entre les îles de Bornéo et de … Java (et non Sulawesi).

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum