Crash TransAsia GE235 : un « mayday «  lancé 35 secondes après l’extinction moteur

air-journal_TransAsia crash GE235 impact

L’étude préliminaire des boîtes noires  du vol TransAsia GE235, qui s’est écrasé mercredi 4 février à Taipei avec 53 passagers à bord et cinq membres d’équipage, a révélé que les pilotes avaient lancé un appel au secours et annoncé une extinction moteur, 35 secondes après avoir enregistré une panne de puissance des  deux moteurs.

Environ une minute après cette annonce, les boîtes noires ont cessé leur enregistrement. « D’après les données dont nous disposons, nous pouvons constater que pendant un certain temps les deux moteurs n’ont exercé aucune poussée », a déclaré hier Thomas Wang, directeur du Conseil de sécurité de l’aviation civile en charge de l’enquête sur la catastrophe. L’enquête n’en est qu’à ses tout débuts et les autorités n’excluent pour l’instant aucune piste. Un rapport final sur le crash du vol GE235 est attendu dans plusieurs mois, voire d’ici un  an.

L’Agence Chine Nouvelles (rappelons que 31 touristes chinois étaient à bord) a cité un porte-parole du bureau des procureurs locaux indiquant que les enquêteurs examinaient aussi une éventuelle « erreur professionnelle ».  Liu Tse-chung, 45 ans, avait 6922 heures de vol à son actif dont environ 6500 à bord d’ATR ; Liao Chien-tsung, 42 ans, avait 4914 heures de vol à son actif dont environ 3400 à bord d’ATR.

Les Autorités taiwanaises estiment que les pilotes de l’avion, après avoir lancé leur « mayday, maiday, extinction moteur », ont délibérément dirigé l’appareil loin des bâtiments du centre de Taipei, dans ses derniers instants avant l’accident dans le but de minimiser les pertes humaines.

La mauvaise visibilité et des températures glaciales de la rivière Keelung, où l’ATR 72-600 de TransAsia s’est écrasé mercredi, entravent toujours les recherches. Le bilan s’établit à 35 morts, 8 disparus et 15 survivants ce samedi 7 février.

Le crash de TransAsia est le second de cette compagnie en un peu plus de six mois. En juillet dernier, 48 personnes sont décédés (dont 2 Français) lors d’un crash (par mauvais temps) d’un ATR 72-500 à Magong.

http://www.air-journal.fr/2015-02-07-crash-transasia-ge235-un-mayday-lance-35-secondes-apres-lextinction-moteur-5135625.html

Commentaire(s)

  1. Pédro

    La panne simultanée des 2 moteurs étant très improbable, j’espère simplement que les pilotes n’ont pas coupé le moteur vif.

  2. tellement de choses ont été dites…. donc maintenant il faut juste attendre les 1er éléments de l’enquête…. a suivre donc !!

  3. Combien de temps cette compagnie aérienne TransAsia va-t-elle encore pouvoir opérer, deux accidents mortels en quelques mois du à l’incompétence de leurs pilotes et aux négligences de la compagnie. 20 % de leur flotte ATR détruite en 7 sept mois ! prés d’une centaine de victime dont deux brillantes étudiantes en médecine française.
    Vol GE222 du 23 juillet, le pilote est descendu consciement sous l’altitude de sécurité.
    Vol GE235 le seul moteur fonctionnant est coupé manuellement.

    • easy sleeping pilot - 7 février 2015 à 15 h 36 min
      easy sleeping pilot

      indeed , c’est pas brillant

      un turbopropulseur ( le mauvais ) coupé ( le engine master) 6 secondes seulement après le master warning n’est pas compatible avec une pratique standard SOP .

      je ne vois pas comment en 6 secondes ils auraient eu le temps de dire et faire :
      PNF  » Master Warning »
      PF  » Read ECAM »
      PNF  » ENGINE X failed »
      PF  » Engine x failed confirmed ( after checking engines parameters) , ECAM actions »
      PNF  » Trust lever x idle  » (ou terme approprié pour un Turboprop qui a une traction et non une poussée)
      PF  » Thrust Lever x idle Check ?  »
      PNF  » Thrust Lever x confirmed »
      PNF  » Engine Master x OFF confirmed  » / avec juste le doigt pointant la levier
      PF  » Engine master x OFF confirmed  » ET TOUT CA EN 6 SECONDES !!! il a dur y avoir de sérieux raccourcis …..

      • Pédro

        Attention Easy SP, il ne s’agit pas du traitement de panne d’un Airbus…
        Sur turboprop et notamment sur ATR, il faut agir très vite…et bien…

      • Effectivement ça sent la coupure du mauvais moteur et probablement sans concertation avec le PNF. Surprenant de la part de deux pilotes ayant fait toutes leurs carrières sur ATR, on se dit qu’à priori ils devaient connaître l’appareil et ses procédures par coeur.
        Mais à contrebalancer avec le stress et la précipitation du à la basse altitude. Il m’est moi même arrivé de couper le mauvais moteur lors d’une panne de l’helice. On s’est naturellement écrasés, mais dieu merci ce n’était qu’au simulateur. On a pu sortir tranquillement du cockpit avec juste un blâme de l’instructeur. Malheureusement tous ces gens n’ont pas eu cette chance.

    • Fredo

      Ahh parce que JFL tu es dans le secret de l’enquête pour écrire que le moteur à été coupé manuellement?

    • Attendez donc les conclusions de l’enquête, avant de juger !

  4. Père Denis

    Eh bien: à vous lire,il semble qu’on soit loin,très loin,tres tres loin du  » pilote-héros pour avoir conduit son appareil hors des zones habitées » comme on a pu le lire ou l’entendre ici ou là!!!!!

  5. Voilà la confirmation qui vient d’être publiée par la BBC:

    L’administration Aéronautique Taiwanaise a donné l’ordre de reformation pour tous les pilotes de TransAsia qui volent sur ATR.

    Taiwan’s Civil Aeronautics Administration (CAA) has ordered retraining for all TransAsia pilots flying its ATR fleet.

    Tous les 71 pilotes participeront aux tests de compétences organisés par la CAA et une autre organisation proféssionele pour une période éstimée à 4 jours. A annoncé TransAsia dans un communiqué en chinois.

    « All 71 ATR pilots will take part in proficiency tests carried out by the CAA and third-party professionals for an estimated four days, » TransAsia Airways said in a statement (in Chinese).

    Il est éffrayant que cette compagnie puisse encore opérer…….

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum