Le 16 février 1957 dans le ciel : Turcat, auteur de plusieurs records de vitesse ascensionnelle

air-journal-Nord-1405-Gerfaut-II

Histoire de l’aviation – 16 février 1957. En ce 16 février 1957, c’est l’aviateur français André Turcat, natif de Marseille, qui est au cœur de l’actualité aéronautique, ce dernier enregistrant en ce jour de nombreux records internationaux pour ce qui est de la vitesse ascensionnelle. Des records de vitesse de montée qu’il signe en évoluant dans le ciel d’Istres.

Pour afficher ces performances à son palmarès, André Turcat, qui deviendra le pilote d’essai emblématique de l’avion supersonique franco-britannique « Le Concorde », a choisi de prendre les commandes d’un Nord 1405 « Gerfaut » II, motorisé par un SNECMA Atar 101 G-2 affichant 4 400 kgp, appareil qui méritera amplement son titre de « meilleur grimpeur du monde ». Jugez plutôt avec les belles prouesses d’André Turcat ce 16 février 1957.

Il va ainsi atteindre les altitudes de :

-6 000 mètres en une minute et vingt-deux secondes ;

-9 000 mètres, en une minute et quarante et une secondes ;

-12 000 mètres, en deux minutes et dix-huit secondes ;

-15 000 mètres, en trois minutes et trente-cinq secondes.

http://www.air-journal.fr/2015-02-16-le-16-fevrier-1957-dans-le-ciel-turcat-auteur-de-plusieurs-records-de-vitesse-ascensionnelle-5133773.html

Commentaire(s)

  1. Erik de Nice

    Bonjour les oreilles!!!

  2. Suis allé voir la fiche technique du Nord 1405 Gerfaut, et je lis que le plafond pratique de l’appareil est de seulement 7.800 mètres. Dans ces conditions, comment peut on publier des chiffres de record qui font état d’altitudes supérieures?

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter