Bruno Le Maire fustige la « désinvolture totale d’Air France », Juniac s’explique

air-journal_A380 Air France Roissy©Air Journal

Dans un courrier adressé à Fréderic Gagey, PDG  d’Air France, l’ancien ministre de l’Agriculture Bruno Lemaire (UMP), a fustigé la « désinvolture totale d’Air France » lors d’un vol en Airbus A380 dont il était l’un des 400 passagers.

Dimanche dernier, un A380 reliant New York à Paris a été obligé de faire escale à Manchester. En effet, les pilotes du SuperJumbo parti avec six heures de retard des Etats-Unis en raison de la neige, ont choisi de se dérouter sur Manchester afin de respecter leur quota de 12 heures de vol, qu’ils risquaient de dépasser de 20 minutes, s’ils allaient jusqu’à la destination finale. Air France avait alors dépêché trois monocouloirs pour récupérer les passagers.

Dans une lettre ouverte au PDG d’Air France, Bruno Le Maire, qui était l’un des 400 passagers de ce vol AF007, a vivement critiqué la gestion par l’équipage, fustigeant Air France de « désinvolture totale », dont elle « a fait preuve de bout en bout de ce vol ». Sur ce vol record de « près de 24 heures pour relier New York à Paris », écrit-il, « nous avons ressenti de plus en plus vivement un abandon de votre compagnie ».

aj_air france a380« Nous pouvons accepter le décompte des horaires de vol. Nous voudrions juste faire observer que le vol lui-même a duré moins de six heures, autant que les heures au sol. Nous souhaiterions par conséquent que les compagnies aériennes demandent un assouplissement de cette règle pour ne pas répéter cette situation absurde où un A380 se pose sur un aéroport mal configuré, pour le recevoir, un dimanche, à quelques centaines de kilomètres sa destination finale, parce que le pilote pourrait dépasser de 20 minutes son horaire légal ? Qui nous fera croire que la sécurité était en jeu ? »

Il reproche à Air France le manque d’explications « sérieuses » au départ de New York « pendant les heures passées à attendre le dégivrage », ou des explications contradictoires pendant les quatre heures d’attente à l’aéroport de Manchester, « avant le débarquement des passagers », puis une nouvelle attente de 8 heures pour 400 passagers « dans une salle prévue pour 200 personnes », « sans personne pour nous renseigner ou porter assistance aux plus fragiles »… avant de donner un coup d’assommoir définitif. « Je regrette de vous le dire. face à cette accumulation de difficultés, Air France a été en-dessous de tout. Aucune initiative. Aucune écoute… ».  Il demande  doncà Air France de faire preuve d’un « sens des responsabilités et pourquoi pas d’un peu de chaleur humaine ».  Lire ici la lettre ouverte dans sa totalité, de Bruno Le maire sur le site L’Opinion.

Frédéric Gagey a écrit à tous les passagers de ce vol pour leur fournir des explications précises sur les raisons de cet important retard. Selon l’Opinion, les passagers devraient être dédommagés à hauteur de 600 euros.

air-journal_Air France KLM JuniacAlexandre de Juniac, PDG d’Air France-KLM, a aussi eu l’occasion de répondre de façon indirecte à Bruno Le Maire, lors d’une interview sur Europe 1. « Nous l’avons appelé, nous avons essayé de lui expliquer. On s’excuse auprès de tous les passagers. Je trouve qu’il est un peu sévère parce qu’on a essayé de faire notre possible dans des conditions difficiles ». « Ce sont des recommandations européennes de sécurité », a-t-il insisté en défendant la décision de son commandant de bord, de venir se poser à Manchester plutôt que de prolonger le vol sur Paris. « Imaginez un instant qu’il y ait eu un problème, alors qu’il avait dépassé les durées minimales de sécurité… »

Il explique enfin au micro d’Europe 1 une information jusque là méconnue, à savoir que l ‘A380, avait un problème de pressurisation de porte, ce qui explique qu’il ait fallu dépêcher trois monocouloirs pour acheminer les passagers vers leur destination finale, ajoutant encore un peu plus de retard au retard… « Il y avait un problème dans la fermeture de la porte et la pressurisation de l’avion. Il aurait fallu voler avec un avion non pressurisé, on a préféré envoyer trois avions ».

http://www.air-journal.fr/2015-02-28-bruno-le-maire-fustige-la-desinvolture-totale-dair-france-juniac-sexplique-5138123.html

Commentaire(s)

  1. bipede

    ou bien il fallait que l’appareil soit à vide pour décoller sur la piste de Manchster ?

  2. C’est repartie pour un tour avec ce sujet! Super

  3. flyrelax

    un équipage de conduite était présent à Manchester pour ramener le 380 après ravitaillement : il s’est avéré qu’un problème technique (alarme fermeture ouvezrture ) ne permettait plus la remise en pressurisation et devait entrainer un convoyage à vide

  4. Lockheed

    Comment donner du pain aux rageux anti-AF…
    C’est vrai que M. Lemaire est connu pour ses compétences en aéronautique…

  5. PanAm81

    Les Français sont des râleurs invétérés!! Les règles de sécurité ont été respectées!! Si effectivement il y avait eu un problème, tout le monde serait tombé à bras raccourcis sur la compagnie…les accusant de négligence!! Et dieu sait que côté négligences, le bagage est déjà lourd!! Je ne suis pas un partisan d’Air France, mais bon il ne faut pas exagérer quand même!! Ils ont bien réagi!! La prochaine fois prenez le bateau!!!

  6. clama92

    Non, Manchester est adapté pour accueillir le A380.

  7. clama92

    Je serais curieux de savoir si le maire a payé son billet ! Ce monsieur est député et par conséquent il ne peut ignorer qu il existe une réglementation … Pourquoi devrait on déroger à la législation pour satisfaire un homme politique ! Comme d habitude ils se sentent au dessus des lois .

  8. Us#1

    Je trouve cela scandaleux qu’on s’attaque à notre compagnie nationnale de la sorte.
    1-les quotas horaires ne sont pas fixés par la compagnie
    2-le cdb a pris sa marge de 2h supplémentaires de vol ,il aurait pu ne pas la prendre
    3-l’augmentation du nombre de minute de vol peut s’expliquer par un changement de route pendant le vol
    4- l avion était incapable de voler( après son arrivée à Manchester ) du fait d’un problème technique cela n’a rien à voir avec AF mais plutôt un problème récurent des A380 volant dans le monde
    5-Il faut rappeler les conditions particulières où des milliers de vols ont été annulé ce qui montre que AF a voulu faire partir ses pax coute que coute et non les laisser sur place qui à faire un déroutement ,si l’avion n’était pas parti ,les pax serait peut être encore là-bas
    6-Faire venir 3 monocouloirs était un geste fort
    Alors maintenant cesser de vous en prendre à cette comapgnie en particulier. il vaut mieux voir la gestion mise en place par AF.

  9. hclaudepie

    Non Bipede, ça n’est pas ça la bonne explication… Emirates se rend à Manchester en A380 tous les jours et décolle pas loin de la charge maximale, sans problèmes de longueur de piste !

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum