Le plan de redressement du CCE d’Air France est terminé

air-journal_air-france_maintenance

Le comité central d’entreprise (CCE) d’Air France a mis un terme à son plan de redressement engagé en 2011, avec le remboursement d’un emprunt de 12,5 millions d’euros, « dernier acte » confirmant « la fin du redressement du Comité Central d’Entreprise d’Air France », indique la CGT.

Le CCE, administré par des élus du personnel, a fini sa cure d’austérité engagée après la révélation de ses trous récurrents dans sa trésorerie (déficit cumulé de 15 millions d’euros sur la période 2005-2008) en raison d’une gestion très critiquée, et entraînant un plan de redressement en 2011. Son budget, qui gère les activités sociales et culturelles des 60 000 salariés de la compagnie aérienne Air France, colossal en 2011 avec 90 millions d’euros, a été réduit à 58 millions d’euros en 2014, révèle Didier Fauverte, secrétaire général (CGT) du CCE. Une dizaine de centres de vacances appartenant au CCE ont été vendus, rapportant 8 millions d’euros. L’effectif du CCE s’est réduit avec 85 départs, soit un effectif établi à 160 personnes aujourd’hui.

Rappelons aussi qu’après une cessation de paiement « caractérisée », le CCE d’Air France avait été placé en redressement judiciaire d’ avril 2013 à décembre 2013.

Cette nouvelle de retour à la normale intervient à quelques jours des élections professionnelles qui auront lieu le 12 mars prochain. La CGT, qui remettra son titre en jeu, s’est félicité de ce redressement financier. En 2011, « il n’y avait pas grand monde qui pariait un euro, même symbolique, sur le fait qu’on puisse y arriver ! » confie Didier Fauverte à L’Express.

http://www.air-journal.fr/2015-03-01-le-plan-de-redressement-du-cce-dair-france-est-termine-5138308.html

Commentaire(s)

  1. FLASHGORDON
    Publié le 1 mars 2015

    Il n’y a qu’en France pour voir de telles situations! Ces comites d’entreprise n’ont plus lieu d’etre. Crees il y a belle lurette pour offrir colonies de vacances aux enfants et sejours bon marche aux employes, ces institutions ont ete mal gerees par des syndicats dont ce n’est pas le role, ont cree abus et gabegies et doivent etre repenses a notre epoque et en temps de crise.

  2. Trucmuche
    Publié le 1 mars 2015

    Le plus triste dans cette affaire est que les faits sont biens connus depuis plusieurs années, les causes parfaitement identifiées, les responsables pointés du doigt et rien ne change : Air France continue à verser 42 M € par an, les (trop nombreux) employés du CE à être grassement payés (salaires v/s temps de travail), les frais engagés et tous les abus perdurent alors que le CE est en-cessation de paiement. Pourquoi tant de lâcheté à un moment où la compagnie doit faire face à des problèmes d’investissement et de rentabilité. Dans quel pays vivons-nous pour ne pas pouvoir contrer un groupe de pression qui va agit en dépit des lois et à l’encontre de l’intérêt général ?

  3. ......
    Publié le 1 mars 2015

    Quand on pense qu’une part du prix des billets d’avion sert à financer ces gens qui engloutissent presque 20 Millions d’Euros par an en frais de gestion sur les 42 Millions d’Euros de subvention annuelle versé par leur employeur ! Et en plus ils se permettent dans les CCE de donner des leçons aux dirigeants de leur entreprise. Sans parler des manifestations syndicales nationales où l’incompétence effarente des dirigeants syndicaux est occultée par une couverture médiatique complice.

  4. FREDMOREL
    Publié le 1 mars 2015

    Il est inconcevable que de tels organismes qui drainent parfois des sommes considérables , soient aussi peu contrôlés. Par ailleurs on pourrait s’interroger sur les dérives des activités proposés par ceux-ci qui dépassent souvent le rôle qui leur est dévolu. Enfin, quand on n’a plus les moyens, on réduit son patrimoine immobilier et les offres parfois exorbitantes faites au personnel, plutot que de s’enfoncer plus encore, en recevant des aides qui , on peut le supposer devront être remboursées.
    Un exemple ?
    l y a quelques années, j’ai fait de l’initiation à l’escalade au sein d’un camp d’Air France. Un soir j’ai signalé au directeur du camp qu’une de mes cordes de rappel commençait à s’user. Il a pris son téléphone et a appelé le CE, le lendemain matin à l’aube un avion atterrissait sur l’aérodrome le plus proche et livrait une corde de rappel neuve. Je suppose que cette livraison a eu un coût. Est ce gaspiller l’argent du CE ou assurer la sécurité des enfants du personnel?

  5. Pierreantoine
    Publié le 1 mars 2015

    Qd une partie du staff se prend pour une élite, normal que le cce s’imagine à une table de black jack à Las Vegas! Et les crabes à l’origine du désastre, subventionné par le pays,se représentent la bouche en coeur.. Et ils vont être réélus! Le staff a peu de mémoire! Dc de bon sens..

  6. FREDMOREL
    Publié le 1 mars 2015

    Ah oui, j’oubliais, une autre fois j’avais oublié ma crème préparation H, et un aire avion de la section AF est venu me la deposé alors qu’il y avait une pharmacie juste à côté… Quel gaspillage !

  7. Publié le 1 mars 2015

    Je n’arrive pas a comprendre les commentaires … (je précise que je ne suis pas salarié d’une compagnie aérienne). Vous n’êtes jamais satisfais voila un article qui nous parle du redressement d un CCE et si j ai bien compris d un retour a l’équilibre malgré de fortes contraintes financière et pourtant sur 5 commentaires … 5 critiques acerbes sur les CCE, les syndicat et j’en passe …donc si je suis bien quand ils plombent les comptes… ils sont incompétents … quand ils redressent les comptes … ils sont incompétent … il faut faire quoi pour vous satisfaire… vue de l’extérieur çà ressemble surtout a de la bonne vieille jalousie a peine masquée. bien moi je me réjouie que pour une fois la CGT sache faire quelques choses de ces dix doigts ( c’est pas tous les jours).

    • PierreAntoine
      Publié le 1 mars 2015

      L’alarmant est l’intangibilité des incompétences ds une boîte qui croule sous les baronnies les plus diverses sans que jamais aucune n’ait été remise en cause. Qu’il s’agisse des  » catégories de personnel » « passe droits » « syndicats » etc.. Le retour en grâce de la cgt, soudainement apte et compétente à redresser ce qu’elle a dévasté, signe une fois de plus, l’impossible réforme de cette boutique. De l’autisme économique joint à une dysenterie financière.

  8. lamentable , honteux mais jusqu’ou iront ils ???

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum