Grève Norwegian : pas de vol en Scandinavie aujourd’hui

aj_norwegian b737-800

Le mouvement de grève des pilotes dans la compagnie aérienne low cost Norwegian Air Shuttle se durcit aujourd’hui, avec l’annulation de tous les vols intérieurs en Scandinavie ainsi que les liaisons entre les aéroports d’Oslo, Copenhague et Stockholm.

Lancé samedi dernier par les pilotes suite à l’échec de négociations salariales, le mouvement social de la spécialiste norvégienne du vol pas cher atteint son apogée ce 4 mars 2015, les pilotes suédois et danois ayant rejoint leurs collègues de Norvège. Quelques 35 000 passagers devraient être affectés mercredi, prévenait hier Norwegian Air Shuttle qui craint un arrêt de travail de ses 650 pilotes, expliquant que « tout dialogue est impossible malgré les efforts de la direction de participer à des discussions constructives ». Elle a donc annulé tous les vols domestiques dans les trois pays, ainsi que ceux entre leurs capitales respectives.

Les conséquences de la grève se feront aussi ressentir en dehors de la Scandinavie, avec par exemple l’annulation du vol DY3639 entre Paris-Orly et Copenhague ce soir ou de quatre rotations entre Helsinki et les trois capitales scandinaves, ou des retards par exemple entre Stockholm et Prague ou Budapest. Mais Norwegian affirme que ses opérations vers la Finlande, l’Allemagne ou le Royaume-Uni sont maintenues, et que les vols long-courriers vers les Etats-Unis ou la Thaïlande ne sont pas affectés.

La première grève de l’histoire de Norwegian prend place alors qu’elle vient de dévoiler ses premières pertes financières en sept ans. Selon le dirigeant du Syndicat de pilotes norvégien Halvor Vatnar, cité par thelocal.no, il n’y a aucun espoir de trouver un terrain d’entente avec le PDG de Norwegian : Bjorn Kjos « veut se débarrasser de nous, il mène une campagne anti-syndicat ; il ne veut pas entendre parler de pilotes salariés de façon permanente, juste de pilotes avec des contrats obscènes ». Il accuse Norwegian de vouloir faire avaler aux navigants scandinaves un gel des salaires et une aggravation des conditions d’emploi (heures plus longues et aléatoires entre autres), au prétexte que cela serait la seule façon d’être « compétitifs au plan international ». Avec à la clé, la menace de supprimer 200 postes… Un porte-parole de la low cost a nié les accusations du syndicat, en particulier sur les emplois permanents, affirmant que Norwegian cherchait au contraire à « conserver ses pilotes scandinaves expérimentés et compétents ». Mais leurs conditions de travail et de salaires sont « intenables » en regard de la situation de Norwegian, qui est contrainte de s’adapter pour « survivre et maintenir une compagnie aérienne basée en Norvège ». Rappelons que Norwegian a enregistré une perte de 121 millions d’euros pour l’exercice 2014, alors qu’elle avait connu l’année précédente un bénéfice de 37 millions d’euros. Son chiffre d’affaires a pourtant progressé de +25,4% à 2,2 milliards d’euros, et elle a transporté 24 millions de passagers (+16%) ; son coefficient d’occupation a gagné 2,6 points à 80,8% sur des capacités en hausse de +35%, tirées par le long-courrier et à l’ouverture de bases à l’aéroport de Londres-Gatwick et en Espagne.

http://www.air-journal.fr/2015-03-04-greve-norwegian-pas-de-vol-en-scandinavie-aujourdhui-5138694.html

Commentaire(s)

  1. Manu
    Publié le 4 mars 2015

    L’aviation moderne c’est faire des commandes d’avions gigantesques, penetrer un marche avec des tarifs inferieurs, perdre de l’argent car tout a un cout et faire porter la responsabilite et les consequences aux employes qui doivent alors accepter d’etre sur des contrats dits atypiques, largement moins protecteurs que n’importe quel autre employe du pays, pour que l’argent coule a flot dans la poche de quelques interesses! Belle mentalite…

  2. Il est scandaleux que des dangereux gauchistes comme le sont les pilotes norvégiens demandent un salaire décent, des conditions de travail correctes et une fiche de paye régulière à la fin du mois. Vite Mr O’Leary, rachetez Norwegian, vite des contrats thailandais!!;)

  3. Publié le 4 mars 2015

    Pour une fois, et c’est tres rare. Je soutiens cette greve des PNT norvegiens. Toutes ces compagnies detruisent les metiers et le transport aerien europeen dans son ensemble.

  4. +1 Bencello ! J’adore cet humour ! Effectivement, trop c’est trop, et c’est assez rare que je soutienne une gréve…
    Si les conditions sociales octroyées en Norvège aux salariés sont très élevées (ce que l’on eut comprendre…) eh bien il ne fallait pas pas y fonder une compagnie aérienne, qui plus est une low cost !
    En même temps, les prix pratiqués par Norwegian n’ont rien de low cost… Il suffit de faire une recherche sur leur site pour faire des bonds niveau tarification… KLM et LH font presque tout le temps mieux, voire beaucoup mieux !

  5. Laisser croire au public que les prix peuvent baisser indéfiniment en réduisant les salaires et les conditions de travail des employés de l’aérien est un leurre qui ne séduira que quelque naïfs ( natifs de Nice ?) .

    La marine marchande s’est deja livrée a cette opération dès le années 70 , pour le résultat que l’on connaît : contrats au moins disant ( philippins chinois roumains ….embarqués sans formations . Eh oui ça coûte trop cher) , conditions au rabais et catastrophes qui au debut n’ont concerné que quelques cargos perdus puis ont fini par atteindre le transport de passagers comme Costa.

    Le résultat a mis longtemps à se faire sentir : tout simplement une crise des vocations. On ne trouvait plus en nombre suffisants de bons commandants bien formés .( il faut 15 ans pour former un commandant , c’est long) , tout juste quelque commandants Schettino prêts à faire le travail pour peu d’argent.

    C’est clairement CE QUI ATTEND LE TRANSPORT AÉRIEN. Pas étonnant dans ces conditions que le premier message de soutien aux pilotes grévistes d’Air France ait été en provenance des marins bretons! Ils savent, eux !

    Tout comme le commandant Sullenberger (A320 Hudson) qui devant le congrès des États Unis a déclaré: » JE NE CONNAIS AUCUN DE MES COLLÈGUES PILOTES QUI CONSEILLERAI À SES ENFANTS DE FAIRE CE MÉTIER »

    Alors continuons comme ça , et dans quinze ans il ne faudra plus monter dans un avion …
    La réaction du public lors des multiples problèmes qui vont apparaître sera pathétique : » comment est-ce possible , on ne nous avait rien dit , etc « . Il faut dire que les compagnies , comme AF , avec l’appui des médias et des politiques savent bien endormir le public et le convaincre qu’il est possible de voyager du continent vers la Corse pour 30 euros (SARkosy pour ne pas le nommer)

    Elles sauront en tout cas bien mettre en cause les équipages technique qui auront été mis dans des situations impossibles surtout en termes de limites de temps de travail ( cf réaction de B Lemaire sur l’impossibilité de dépasser les butées de temps de travail: « qu’on ne vienne pas me faire croire qu’il y a là un problème de sécurité » )

    Navrant non ?

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter