Air Cocaïne : nouveau report du procès des pilotes français

air-journal_Air Cocaine pilotes

Le procès de 14 personnes impliquées dans un trafic de drogue en République Dominicaine, y compris deux pilotes français, a été suspendu hier pour la troisième fois, le procureur dénonçant la partialité du tribunal.

Comme en septembre et décembre dernier, Pascal Jean Fauret et Bruno Odos ont appris le 9 mars 2015 que leur liberté conditionnelle allait encore se prolonger. La suspension sine die de leur procès a été décidée après la demande de récusation du procureur Milciades Guzman, la Cour d’Appel devant statuer sans que l’on sache dans quel délai. Les deux pilotes français, qui s’apprêtaient le 20 mars 2013 à effectuer un vol entre l’aéroport de Punta Cana et St. Tropez en Falcon 50, avion dans lequel 680 kilos de cocaïne avaient été découverts, ont passé quinze mois en détention provisoire ; ils sont en résidence surveillée depuis juin 2014, avec interdiction de quitter le territoire. L’assistant de vol Alain Castany, le passager Nicolas Pisapia et dix autres Dominicains doivent être jugés lors du même procès. Les deux pilotes nient toute participation au trafic de cocaïne, mis à jour lors d’une opération anti-drogue d’envergure, après plusieurs mois d’infiltration par la Direction Nationale de Contrôle des Drogues (DNCD) locale en collaboration avec la DEA. Quarante huit personnes au total avaient finalement été arrêtées, notamment des militaires affectés au corps spécialisé de sûreté aéroportuaire, des agents des douanes et des agents de la DNCD, et un autre Français aujourd’hui emprisonné dans l’hexagone.

Rappelons que le syndicat SNPL avait appelé en mars 2014 à un boycott des vols vers la République Dominicaine, avant de le suspendre en avril à l’annonce de la tenue du procès (qui ne s’est toujours pas déroulé). Il avait justifié son soutien par les points suivants : il s’agissait d’un vol de transport public de passagers, soumis à la même réglementation que n’importe quel vol d’une compagnie régulière. Les deux pilotes effectuaient ce vol en tant que salariés de leur compagnie aérienne (SN-THS) qui les avait désignés pour le faire. La République Dominicaine, en tant que membre de l’OACI, est tenue de scanner l’ensemble des bagages (soute et cabine) de tous les passagers ; ces vérifications sont de la seule responsabilité des autorités locales. Les pilotes d’un vol de transport public sont uniquement tenus de vérifier la masse (poids total de la charge embarquée) et le centrage (répartition des passagers et bagages) de l’avion en s’assurant qu’ils permettent à l’avion de toujours rester dans son domaine de vol ; et en aucun cas les pilotes d’un vol de transport public n’ont de pouvoir de douane ou de police qui les autoriseraient à vérifier le contenu des bagages de leurs passagers.

http://www.air-journal.fr/2015-03-10-air-cocaine-nouveau-report-du-proces-des-pilotes-francais-5140087.html

Commentaire(s)

  1. baboo
    Publié le 10 mars 2015

    C’est sur qu’en mettant 40 valises en vrac au fond de l’avion, ce n’est pas louche du tout, surtout dans un pays comme la république dominicaine où le trafic de cocaine est le sport national

  2. Andrea
    Publié le 10 mars 2015

    Heureusement que ça ne s’est pas passé à Bali, « l’affaire » serait déjà réglée depuis longtemps !

  3. gordon24
    Publié le 10 mars 2015

    Tres bizarre cette affaire….

    Soit ces pilotes sont très naifs, soit ils ont du fermer les yeux pour conserver leur boulot…

    Déja, ce n’etait pas leur premier vol de ce genre entre Punta Cana et St Tropez avec a chaque fois une etrange cargaison de de plus de 10 valises. De plus comme le dit Baboo, tu embarques un agrs a Punta Cana avec 10 valises, ca ne te parait pas suspect?

    Toujours est il, qu’un proces doit avoir lieu… Condamné ou innocenté, la justice le dira, en esperant qu’elle sera impartiale, ce qui est loin d’en etre sur… Mais cette attente doit etre insupportable…

    Ce qui est sur aussi, c’est que complices ou naifs, ils ont pris un très gros risque et vont peut etre le payer très cher…

  4. BENHMIDA
    Publié le 10 mars 2015

    Hum…Ça sent la poudre! Affaire sniffée d’avance!

  5. rantanplan
    Publié le 10 mars 2015

    2 choses m’interpellent:
    Un CDB, de surcroît dans le cas d’un « petit » appareil devrait s’inquiéter du contenu de près de 700 kg de bagages (l’équivalent d’une palette) répartis dans 26 valises, d’autant plus que dans ce cas, il s’agit d’un vol privé et non commercial…
    D’autre part, comment ces 26 valises, de part leur volume, ont elle pu être embarquées par « l’opération du Saint Esprit » sans aucun contrôle en amont ? PUNTA CANA est un aéroport important et non une piste dans la brousse.
    Ces reports successifs n’ont aucun sens car en 2 ans d’instruction, je pense qu’il doit exister assez de preuves, de quelque coté ou penche l’affaire, pour la clore définitivement.

    • Aulongcourt
      Publié le 10 mars 2015

      Les notions de « vol commercial » et de  » vol privé » ne s’opposent pas…
      Une entreprise proposant des transports aériens a toute personne lui louant ses avions effectué un « vol commercial » dans la mesure ou il y a location- contrat-facturation…
      Le fait que la totalité de l’avion soit loué par une seule entité ( une autre entreprise,une seule personne physique…) « privatise le vol »….
      Les personnels ( sol et PN) en charge de la préparation-mise en oeuvre- réalisation effective du vol l’ont fait ici en temps que salariés de l’entreprise loueuse de l’appareil,et on été désignés par leur employeur pour cette activité meme…
      Dans le monde de l’aviation d’Affaire,n’avoir qu’un seul passager,meme pour un long vol n’est en rien surprenant ( cf Mr.Margerie récemment sur le Moscou-Paris…) et n’est en rien synonyme de quoi que ce soit d’étrange,et de plus ,par nature meme,c’est un monde de discrétion dans lequel les salariés ,PN ou pas,ne ne s’étonnent souvent de rien ( les volonté-humeur-caprices-accompagnants-attitudes-frasques…de personnalités +/- moins célèbres sont monnaie courante!)
      Le CDB ,comme sur tout vol commercial ne s’occupe que de la conduite en toute securite-sûreté de son avion et n’a ni à connaître des intentions des clients,ni du contenu des bagages ( hors les produits dangereux a transport réglementés type explosifs,produits radioactifs,inflammables,contagieux….): c’est IDEM sur tous les vols commerciaux de toutes les compagnies,régulières ou pas…
      Le contrôle de l’aspect licite ou pas du contenu des bagages ( drogue,documents secrets sortis d’un pays,,,argent/or/pierres ,,animaux vivants,,oeuvre d’art..) relève des services de police et de douanes des aéroports de départ et d’arrivée.

  6. ---------------------------- - 10 mars 2015 à 11 h 08 min
    ----------------------------
    Publié le 10 mars 2015

    Le CDB ,comme sur tout vol commercial ne s’occupe que de la conduite en toute securite-sûreté de son avion et n’a ni à connaître des intentions des clients,ni du contenu des bagages ( hors les produits dangereux a transport réglementés type explosifs,produits radioactifs,inflammables,contagieux….): c’est IDEM sur tous les vols commerciaux de toutes les compagnies,régulières ou pas…
    Le contrôle de l’aspect licite ou pas du contenu des bagages ( drogue,documents secrets sortis d’un pays,,,argent/or/pierres ,,animaux vivants,,oeuvre d’art..) relève des services de police et de douanes des aéroports de départ et d’arrivée. »

    Vous vous contredisez dans vos propos, comment s’assurer que les bagages ne comportent pas de produits dangereux sans le vérifier sois même, donc dans ce cas compte tenu de la quantité de bagages afin d’être « l’esprit » tranquille le CDB aurait pu demander au minimum que l’un des valises soit ouvert avant de décoller… Je ne crois pas à la naïveté, sachant qu’il s’agit de plus de deux ex militaires, il y a eu a minima une complicité passive, contre rémunération de la prestation « un peu plus grasse », difficilement à ce stade vérifiable, on a mis des années à exhumer les comptes en Suisse et à Singapour de nos politiques… Il y a à ce stade de fortes présomptions de culpabilité dans le cadre d’une affaire de stup en bande organisée..

    • Aulongcourt
      Publié le 10 mars 2015

      La vérification de la non dangerosité des contenus est affaire des préparateurs du vol qui s’en chargent et informent les CDB de produits spécifiques éventuels ayant entraînes des conditionnements spécifiques les rendant transportables en toute securite…Par nature,les autres produits dangereux non transportables auront déjà ete rejetés ,donc ne seront pas à bord….
      Meme si le CDB avait fait ouvrir une valise et y avait vu drogue ou montagne de billets ou alignement de lingots ou toile de mettre,il n’a pas le pouvoir de police ou de douanes pour en refuser l’embarquement…
      Ceci etant,rien ne l’empêche au sol d’aller en toucher un mot aux douaniers et policiers présents…évidemment si ces derniers sont dans la combine,les mots du CDB n’auront guère de suite!

  7. On ne peut pas transporter 26 valises dans un Falcon 50 sans avoir de soupçons ! Même Steevie Wonder aurait été alerté par ce manège.
    Je ne sais pas si ces gus sont coupables, à la justice de le dire, par contre le SNPL a dépassé, et de loin, ses prérogatives en se mêlant d’une affaire judiciaire d’une république souveraine.
    On omet souvent de dire que le vol en question était précédé de trois autres qui ont eu absolument le même plan de vol pour une arrivée à Saint Tropez avec la présence du même douanier à chaque fois, qui depuis est mis à pied.
    Si ces personnes là parviennent à se faire innocenter par la justice Dominicaine, soyez surs qu’elles auront les menottes aux poignets dès qu’elles arriveront en France. L’affaire est instruite dans la discrétion la plus totale par la justice Française, mais il y aura bien un procès en France !

    • Aulongcourt
      Publié le 10 mars 2015

      Soupçon de quoi? Tout client louant un avion entier est libre d’y voyager seul ou pas avec autant de valises,sacs,males et cartons à chapeau qu’il le veut….Tant que cela passe techniquement en poids et volume,ce client fait comme il veut..
      Tout comme vous meme mettez ce que vous voulez dans vos valises quand vous partez en avion…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum