Qatar Airways et les avions pourris de Delta Air Lines

aj_Delta Air Lines 757

Le PDG de la compagnie aérienne Delta Air Lines avait fait le rapprochement entre les attentats du 11 septembre et les transporteurs du Golfe. Le patron de Qatar Airways lui a renvoyé la politesse, demandant qu’il s’occupe plutôt de ses avions pourris.

La concurrence entre Emirates Airlines, Etihad Airways et Qatar Airways et leurs concurrentes occidentales est certes féroce, mais ça commence à sentir le roussi. Dernière sortie en date, celle d’Akbar al Baker le 16 mars 2015 à Doha : interrogé sur les accusations des transporteurs américains, selon qui les trois compagnies du Golfe ont accumulé 42 milliards de dollars de subventions, le PDG de Qatar Airways a commencé par dire que son homologue de Delta Air Lines « ne connait pas la différence entre subvention et participation ». Affirmant qu’il n’avait en aucun cas touché les premières, l’argent venu de l’état-actionnaire étant une « participation légitime », il a ensuite déclaré que lui au moins ne « faisait pas voler des avions pourris, d’une moyenne d’âge de 35 ans » alors que la moyenne de sa flotte « ultramoderne » et peu polluante est de « 4 ans et 1 mois ». L’exagération est assumée – la moyenne d’âge des avions de Delta est légèrement supérieure à 17 ans (son plus vieil appareil, un Boeing 757-200, en a près de 30).

On pourrait s’amuser de ces échanges de vacheries. Mais quand on connait la capacité des deux camps à manier le chantage (créneaux de vols contre commandes d’avions) et à mélanger économie et politique, il est difficile d’imaginer jusqu’où ça pourrait aller. Les patrons d’Emirates Airlines et Etihad Airways seront ce mardi à Washington pour s’expliquer. Le patron de Boeing Moyen Orient Jeff Johnson a rappelé au passage que les Emirats Arabes Unis et le Qatar sont des « marchés clés » où il détient 70% du marché long-courrier, les deux pays ayant accumulé 477 commandes d’avions américains pendant les dix ans où leurs compagnies ont reçu tant de subventions…

air-journal boeing 777 qatar bourget

http://www.air-journal.fr/2015-03-17-qatar-airways-et-les-avions-pourris-de-delta-air-lines-5140892.html

Commentaire(s)

  1. Aulongcourt
    Publié le 17 mars 2015

    Pour que de l’argent verse dans une entreprise par son propriétaire étatique passe du statut de  » subvention » à celui de  » participation » il faudrait une augmentation de capital de ladite entreprise équivalente a la somme versée,..et ce,à chaque versement…
    Cela a t il ete le cas pour Qatar et les autres? ( je pose simplement la question car je n’en sais rien pour ma part…de vrais connaisseurs ici pour y répondre de manière argumentee?)

  2. pol
    Publié le 17 mars 2015

    Le style « journalistique » est effrayant…. Cela ressemble a une discussion de comptoir avec en prime des commentaires purement subjectifs au rapporteur!

  3. Pierreantoine
    Publié le 17 mars 2015

    Si les termes de l’échange volent bas, c’est qu’il n’y a aucun argumentaire,
    Cela signe la finesse d’analyse et l’ambition de l’auteur des propos.
    Faisons confiance au rouleau compresseur US.

  4. Publié le 17 mars 2015

    Pour AF, il ne faut espérer que cela ne conduise pas à regarder dans les placards, car on pourrait avoir des surprises………

  5. Publié le 17 mars 2015

    Les compagnies du golfe ont recus de l’aide de la part de leurs ETATS respectifs c;est clair et donc ou est le probleme? ca ete unr politique d’ETAT de developper l’aeronautique au UAE mais egalement au qatar. A Dubai on mise non seulment sur le tourisme qui est un des principaux secteurs du revenu mais on mise egalement sur le passage presque oblige des voyageurs qui se rendent en chine. A Dubai on est enyre la chine et L’EUROPE entre l’Asie et les l’afrique et donc sans vol direct le moyen le plus rapide c’est de passer par Dubai et ca le qatar l’a compris et il en est de meme pour ABu Dabi. ces compagnies donc commande en masse des avions longs courriers pour repondre a la demande mais il creent la surcapacite sur leurs lignes afin de decourages la concurence prenons par exemple Emirates 3 a380 par jour vers londres paris des a380 vers frankfurt rome manchester melbourne brisbane et aux US aujourdhui en europe pour moi la compagnie qui s’ensort le plus et que j’apprecie beaucoup c;est la lufhtansa en comparaison avec AF ou BA LH s’ensort et sont vrai soucis c’est comment se debarasser des low cost. Apres la question sur les avions pourris de Delta. Le PDG de qatar peut crier comme il veut mais actuellement ce sont ces avions pourris de delta qui transportent plus de 60 millions de pax par an quant a lui il en a transporter combien. ?

    • Père Denis
      Publié le 17 mars 2015

      …LH s’en sort,LH s’en sort…c’est un peu vite dit aussi:
      Sur les lignes de son reseau qui prennent de plein fouet les concurrences Qatar/EY/EK, LH souffre autant que BA et AFKLM…en particulier sur sa desserte de l’Inde ( LH est à ce jour encore le PREMIER transporteur este Inde-Europe et au delà de l’Europe vers USA/Canada,mais elle perd tous les ans des parts de marché au profit des GulfSisters), mais aussi sur le faisceau Allemagne-Sud Est asiatique ( SIN,BKK,CGK…etc….)LH n’est pas immunisée contre ca et ne croyez pas qu’elle ne souffre pas dur…c’est pas pour rien que la direction LH hausse le ton depuis quelques temps,et que les politiques allemands commencent à prendre le relais….: justement une proposition commune des ministres des transports allemands francais et néerlandais a ete soumise à Bruxelles et à raconter un appui favorable des commissaires européens en charge de ces dossier ( transport-concurrence-…etc) pour être discutée par tous lors de la prochaine réunion du Conseil Europeen…les choses commenceraient elles a bouger au plus haut niveau?????

  6. Vincent
    Publié le 17 mars 2015

    Au contraire de QATAR AIRWAYS, très peu de compagnies sont financées à 100 % par un Etat et peuvent se permettre de faire voler des avions vides. Autrement dit, QATAR AIRWXAYS n’est rien d’autre que le Qatar.

    Le Qatar finance l’islamisme, ce n’est un secret pour personne, en jouant avec l’Occident un double jeu. Or, seul l’Occident assure la sécurité militaire des Etats du Golfe, s’appuyant sur les forces armées américaines, britanniques et françaises.

    Ce qui signifie que les contribuables américains, britanniques et français assurent seuls la charge financière de la sécurité du Qatar et des autres émirats du Golfe (outre les investissements qataris en France que Sarkozy a dispensé de toute imposition sur les plus-values : hallucinant).

    Le Qatar n’a donc qu’un seul droit : celui de la fermer !

    Eh ! Oui ! Tout cela

  7. Me Vincent vs mélanger un peu trop de politique de télé réalité et aviation … C un dormi d aviation et pas l émission c pas ds l air lol

  8. marc
    Publié le 17 mars 2015

    J’aimerais savoir si historiquement l’État Français a aidé Air France à ses débuts. De même ce n’est pas ce qui fait dans tous les pays qui se lancent dans le transport aérien de favoriser leur compagnie ?

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum