Crash Germanwings : le point en fin de journée

air-journal_crash Germanwings A320 4U9525

Un Airbus A320 de la compagnie low cost allemande Germanwings s’est écrasé, ce matin vers 11h, à Barcelonette dans la région de Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence), avec 150 personnes à bord, dont 144 passagers et 6 membres d’équipage.

Des débris ont été retrouvés sur la zone de l’accident, située à environ 2 000 m d’altitude dans les Alpes françaises. D’importants moyens de secours sont mobilisés pour retrouver des survivants (300 sapeurs-pompiers, 300 gendarmes, et dix hélicoptères et avions militaires). Mais « il y a peu d’espoir qu’il y ait des survivants« , a déclaré le ministre de l’Intérieur français, Bernard Cazeneuve, qui s’est rendu à proximité du lieu de l’accident dans l’après-midi.

Lors d’un point de presse, la direction de Germanwings, filiale low cost du groupe allemand Lufthansa, a détaillé les dernières minutes du vol 4U9525 qui avait décollé de l’aéroport de Barcelone-El Prat à 10h00, ce 24 mars 2015, à destination de Düsseldorf. L’avion a commencé à perdre de l’altitude à 10 h 32. Il était alors à 11 300 mètres d’altitude. Ensuite, l’appareil a chuté durant 8 minutes, tombant 2 700 mètres d’altitude, à 10h40. Le contact avec le vol 4U9525 a été perdu à 10 h 53.

La Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a précisé, dans l’après-midi, que « l’équipage n’a pas émis de “mayday”. C’est le contrôle aérien qui a décidé de déclarer l’avion en détresse car il n’avait plus aucun contact avec l’équipage et l’avion ». Selon Météo France, les conditions météo étaient « particulièrement calmes au moment du crash. Le temps était sec et le ciel totalement dégagé durant toute la matinée avec un vent faible, voire nul».

L’Airbus A320, immatriculé D-AIPX, avait été exploité par Lufthansa à sa mise en service en 1991. Il avait ensuite été transféré à Germanwings en janvier 2015. «Le dernier contrôle de routine de l’appareil a été effectué hier, le 23 mars, à Düsseldorf par les services techniques de la Lufthansa», a indiqué Germanwings. Le pilote du vol 4U9525 travaillait au sein du groupe Lufthansa depuis dix ans et avait cumulé 6 000 heures de vols sur A320.

Copyright La Provence

crash germanwings la provence

http://www.air-journal.fr/2015-03-24-crash-germanwings-le-point-en-fin-de-journee-5141447.html

Commentaire(s)

  1. Esperons qu’ils retrouvent rapidement les boites noires afin de déterminer précisément la cause de cette tragédie. RIP

    • un plus de 3000 h de vol - 24 mars 2015 à 18 h 16 min
      un plus de 3000 h de vol
      Publié le 24 mars 2015

      Au milieu de l’après midi, une des 2 boites noires avait déjà été récupérée d’après les chaines Info.

  2. Espérons que le BEA traite cette affaire avec transparence cette fois..

    • Publié le 24 mars 2015

      Tout est fait avec transparence au BEA (et ceux qui disent le contraire sont des idiots, même si c’est dans l’ère du temps de dire qu’on cache tout à tout le monde…), leur but étant d’émettre un rapport avec conclusions pour que ça ne se reproduise plus ; en aucun cas pour désigner des coupables. Ce ne sont pas eux qui vont dire « c’est la faute à machin, c’est la faute à bidule », c’est la justice qui s’en charge après.
      Mais pour connaitre la vérité, il faudra attendre le rapport final qui peut mettre plusieurs mois. Pour info, le rapport final du BEA sur le crash du AH5017 n’est toujours pas sortit car il manque encore beaucoup d’éléments pour savoir ce qui s’est passé en détail.
      Dans les circonstances de cet accidents.
      Mes meilleurs pensées aux proches des victimes… (ce que vous auriez du faire au lieu de critiquer tout de suite le BEA)

  3. AeroNantes
    Publié le 24 mars 2015

    Pensée aux familles, et aux victimes.

  4. Boair
    Publié le 24 mars 2015

    La première boite noir a été trouvée

  5. Publié le 24 mars 2015

    Laquelle ? CVR ou FDR ? Personne à l’air de le savoir pour le moment.

  6. czl
    Publié le 24 mars 2015

    Beaucoup de com de la part des politiques comme à l’habitude
    très peu d’images en revanche des lieux du crash

  7. Fred
    Publié le 24 mars 2015

    L’avion sortait d’un entretien-contrôle ! C’est peut être la clef de l’énigme..
    Rip , famille, équipage et proches.

  8. Tony
    Publié le 24 mars 2015

    Espérons que l’enquête sera faite par les allemands et espagnols, le BEA est un organisme qui a prouvé maintes fois son inefficacité et sa langue de bois depuis sa création !

  9. Publié le 24 mars 2015

    2 éléments semblerait-il assez troublants : pas de changement de trajectoire et pas de communication de la part des pilotes durant près de 9 min (ajouté à une vitesse très peu décroissante lors de la descente. Dépressurisation?
    En tous cas, dramatique, une grosse pensée aux victimes et à leur famille.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum