Crash Germanwings : « pas la moindre explication » pour le moment selon le BEA

@Sebastien-Mortier

@Sebastien-Mortier

Le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA), qui a en sa possession l’une des deux boîtes noires de l’Airbus A320 de Germanwings qui s’est écrasé hier matin dans les Alpes françaises avec 150 personnes à bord, n’a pour le moment aucune explication certaine.

« À ce stade-là, bien évidemment, nous ne sommes pas en mesure d’avoir la moindre explication ou interprétation sur les raisons qui ont pu conduire cet avion à descendre, et les raisons pour lesquelles il a pu continuer à descendre malheureusement jusqu’au relief, ainsi que les raisons pour lesquelles il ne semble pas avoir répondu aux tentatives de contact du contrôle aérien qui l’interrogeait« , a déclaré Rémi Jouty, le directeur du BEA, lors d’une conférence de presse ce mercredi après-midi. Et de souligner : « A ce stade, on ne ferme aucune hypothèse ! »

Le BEA a confirmé avoir réussir à extraire une bande sonore de la boîte noire récupérée, une CVR (pour Cockpit Voice Recorder) qui a enregistré l’ambiance, les voix des pilotes, les bruits des moteurs et aussi les alarmes éventuelles qui pouvaient se déclencher pendant les dernières minutes du vol 4U9525 de Germanwings. Mais « il est beaucoup trop tôt pour en tirer la moindre conclusion sur ce qu’il s’est passé », a expliqué Rémi Jouty.

Qu’entend-on dans cette bande sonore ? Les voix de l’équipage ou d’une personne tierce ? Dans quelle langue ? Rémi Jouty a refusé de répondre aux nombreuses questions des journalistes, expliquant que son service venait tout juste d’extraire la bande sonore et n’avait pas encore le temps de l’analyser. Une certitude selon le directeur du BEA : « L’avion a volé jusqu’au bout » avant de percuter une montagne. Pour cause, la concentration des débris n’est « pas du tout caractéristique d’un avion qui a explosé en vol« . Egalement, le scénario d’une dépressurisation, qui aurait entraîné une perte de connaissance à l’équipage, n’est pas privilégié. Puisque que la boîte noire récupérée aurait enregistré des voix dans le cockpit. Les enquêteurs du BEA vont désormais s’atteler à « un travail détaillé pour comprendre et interpréter à la fois les sons et les voix qui peuvent être entendus sur ce fichier audio« .

Les recherches se poursuivent sur le lieu de l’accident pour retrouver la deuxième boîte noire, la FDR (Flight Data Recorder) qui a enregistré les données de vol de l’avion.

air-journal germanwings boite noire bea 2

 

air-journal germanwings boite noire bea

 

http://www.air-journal.fr/2015-03-25-crash-germanwings-pas-la-moindre-explication-pour-le-moment-selon-le-bea-5141535.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 25 mars 2015

    En fait il faut combien d’accident pour prouver statistiquement que l’avion n’est pas aussi sur que l’on croit ?
    Je trouve ça triste de devoir se servir d’accidents tragiques pour pouvoir nous améliorer niveau sécurité .
    Je suis passionné d’aviation mais en l’espace d’un an , on a tout vu .
    Et ça fait flipper !

    • Même avec un accident par jour sur les 80.000 vols commerciaux quotidiens dans le monde, l’avion serait toujours plus sûr que votre voiture. La différence est qu’on ne vous bassine pas aux infos avec les accidents mortels de la circulation. C’est trop banal.

    • Publié le 25 mars 2015

      La caravelle qui n’a jamais été considérée comme un avion non sûr compte 53 accidents avec 1297 pertes humaines (Cf Aviation Safety) sur 280 exemplaires construits, en 40 ans!
      Il y a plus de 6000 A32X en service, si c’était un avion non sûr cela ce saurait!!!!!!!
      Nous sommes dans un monde de « peoplisation » et un accident d’avion n’est qu’un fait divers, rien d’autre, avec toute le respect de circonstance pour les personnes décédées. Bientôt on va nous dire que toute les voyageurs qui descendent un Airbus sont des survivants…

      pepe

  2. Publié le 25 mars 2015

    L’excès de prudence du BEA est affligent
    On est en 2015, les gens et en particulier les proches des victimes ont le droit de savoir ce qui s’est passé. le BEA peut au moins dire quels sont les pistes qui sont écartés
    On ne peut pas attendre plusieurs semaines ou mois pour avoir des informations

  3. En effet année noire pour le trafic aérien avec près de 1200 morts dans l année et dans le monde !
    4000 morts en France uniquement sur les routes … moins spectaculaire mais si on parle securite. ..

  4. Je découvre le site et signe mon poste précédent !

  5. Publié le 25 mars 2015

    Les chiffres continuent d’affirmer que l’avion EST le moyen de transport le plus sûr. Les probabilité d’accident restent de 10 puissance -6. N’oublions pas le caractère très sensationnaliste d’un accident aérien. Je l’exprime sans me détacher pour autant d’un profond respect pour les défunts et leurs proches.

  6. Publié le 25 mars 2015

    Et nous n’aurons aucune explications… Un avion qui se dirige droit vers le sol, en PA (pilote automatique) sans dévier de sa trajectoire pour s’écraser après 8mn. Pendant ces 8 longues minutes, pas de tentative d’alerte, pas de contact avec l’ATC, pas de réponse aux appels, pas de changement de cap vers un terrain éventuellement plus adapté à un atterrissage forcé. L’explication est peut-être simple, mais pas politiquement correcte puisque à peine une heure après l’annonce de la catastrophe on évacuait du revers de la main l’acte terroriste…. ben voyons! Un individu (ou plusieurs) on forcé la porte du cockpit, on ordonné (ou programmé) la descente de l’avion et on forcé au silence les PNT. Cqfd. On ne ferra croire à personne qu’en 8mn (voire même avant si il s’était agit d’une avarie, d’une dépressurisation – exigeant une descente beaucoup plus rapide -, d’une panne des circuits hydrauliques, etc. etc.) des PNT conscients et libres de leurs mouvements (et n’ayant visiblement pas à réagir à une situation critique compte tenu de la régularité de la descente sciemment programmée) n’aient pas pu enclenché une quelconque alerte, message, ou actions corrective… Comme le 777 de la Malaysia, ce crash risque fort de demeurer un mystère… Quel rapidité avant même l’arrivée des secours sur place à tout de suite annoncer (par la voix du Président de la République qui est d’ailleurs totalement sorti de son rôle) qu’il n’y avait aucun survivant et qu’il s’agissait d’un accident… bizarre, bizarre… quel empressement…

  7. Suicide (peu probable) ou acte terroriste? Qui a bien pu enclencher une telle descente vers la mort?

  8. Le mystère s’épaissit. Des voix dans le cockpit? Si les PNT pouvaient ainsi parler pourquoi n’auraient-ils pas communiqué avec le sol? Ils avaient 10mn pour le faire. Etaient-ils libres de leurs mouvements? Pas de décrochage, pas d’explosion, pas de décompression explosive… ça ne sent pas bon du tout… Je ne sais pas ce qu’on va nous sortir comme explication fumeuse, mais je suis impatient de lire le résultat de l’enquête, ça risque d’être assez « croquignolet »…

  9. Webby de PNC Contact - 25 mars 2015 à 23 h 16 min
    Webby de PNC Contact
    Publié le 25 mars 2015

    Cmobine faudra t-il encore d’accidents avant que les gens ne comprennent définitivement que les low costs sont plus dangereuses que les compagnies ordinaires ?

  10. Vincent
    Publié le 25 mars 2015

    Comme d’habitude après un crash, moins les médias généralistes en savent, plus ils parlent … de ce qu’ils ignorent !

    En 2 jours, j’ai tout entendu :

    EUROPE 1 : « On a retrouvé le fuselage intact ».
    EUROPE 1 : Un journaleux à un membre du Ministère de l’Intérieur venant de survoler la zone de crash : « Et vous avez vu des corps disloqués ? » La personne interrogée, sans doute très choquée par la question, ne répondra pas.
    FRANCE INFO : « Le pilote a émis un may day juste avant le crash ».
    TF1 : « L’avion a foncé sur les Alpes, s’écartant de sa route ». Non, sa trajectoire horizontale était conforme à son plan de vol, connard !
    TF1 : Images de personnes ravagées par la douleur à l’aéroport de Düsseldorf : ça, c’est de l’info, bande d’ordures !

    Bon, j’en passe, tous ces … [modéré] concourraient à qui sera le plus con et le plus glauque, oubliant le devoir élémentaire de respecter les familles tout juste endeuillées.

    Inutile donc de vous perdre ici en hypothèses foireuses (il existe pour quelques ahuris un site tristement connu qui les réjouira d’un seul clic), les seules disposant pour l’instant du seul élément objectif, en l’occurrence le CVR, c’est le BEA, et personne d’autre. Eux seuls sont dignes d’être écoutés : ils interviendront de nouveau le moment venu, en espérant que d’ici là, le FDR soit retrouvé et exploitable.

    Merci en tout cas à Alain Lebas d’avoir relayé les propos de Rémi Jouty sans se perdre en conjectures, preuve qu’il existe encore quelques rares journalistes dignes.

  11. Publié le 25 mars 2015

    Combien de temps encore va durer la langue de bois du bea??
    Ils ont evidament écarté des pistes et ont deja une bonne idée du deroulement de l accident!
    Curieux personne ne parle, encors moins lufthansa des signaux acars…
    Allé quelques croquettes aux gignols de bfm et d itele non?

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum