Crash Germanwings : la direction du groupe Lufthansa « abasourdie »

@Sebastien-Mortier

@Sebastien-Mortier

Suite aux révélations du procureur de la République de Marseille mettant en cause un acte volontaire du copilote, la direction de Lufthansa, la maison-mère de la low cost Germanwings, s’est déclarée « abasourdie« , tout en réitérant sa confiance aux pilotes du groupe aérien.

« C’est avec effroi que nous avons appris cela, nous sommes tous bouleversés, inquiets, ces révélations sont incroyables« , a déclaré le PDG du groupe Lufthansa, Carsten Spohr. Selon l’enregistrement audio extrait d’une des boîtes noires, profitant de l’absence du commandant de bord parti faire ses besoins, le copilote s’était enfermé seul dans le cockpit pour garder les commandes de l’Airbus A320 afin de le percuter contre une montagne.

Le PDG de Lufthansa a expliqué pourquoi le commandant de bord n’a pas pu revenir dans le cockpit : « Depuis les événements tragiques du 11-Septembre, nous avons changé le cockpit. Les portes sont blindées. Si un des pilotes est blessé, il peut actionner un système d’alarme à l’intérieur et l’accès au cockpit est autorisé à l’autre collègue. Sauf si le copilote a bloqué, verrouillé l’accès dans le cockpit »« Malgré toutes les normes que nous appliquons, aucun système au monde ne pourrait jamais empêcher qu’un tel évènement ne puisse se produire », a justifié Carsten Spohr.

Le patron de Lufthansa a dévoilé des éléments sur le profil d’Andreas Lubitz, le copilote mis en cause âgé de 28 ans et de nationalité allemande : il avait commencé sa formation de pilote à l’école de Lufthansa à Brême à partir de 2008, puis il avait interrompu durant six mois et avait repassé des tests nécessaires pour reprendre sa formation de pilote. Après une nouvelle formation à Phoenix, aux Etats-Unis, il était devenu premier officier en septembre 2013 chez Germanwings. Il avait obtenu aussi une certification de pilote à la FAA, (Federal Aviation Administration, la direction de l’aviation civile américaine). Il cumulait 630 heures de vol à son actif sur A320.

Le PDG de Lutfhansa a affirmé ne pas avoir d’élément indiquant une fragilité psychologique chez Andreas Lubitz : « Il était à 100 % apte au vol« . « Rien dans son comportement ne nous a semblé bizarre. Nous ne pouvons que spéculer sur les motifs de cette terrible action. C’est l’événement le plus effroyable de l’histoire de notre groupe, qui va avoir 60 ans… Nous recherchons très attentivement des pilotes. Avec des tests psychologiques. Avec les procédures de niveau mondial. Ce qui est arrivé est inconcevable pour nous. Nous avons entièrement confiance dans nos pilotes. Ce qui s’est produit est un cas isolé. »

 

http://www.air-journal.fr/2015-03-26-crash-germanwings-la-direction-du-groupe-lufthansa-abasourdie-5141633.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 26 mars 2015

    C’est a cause des conditions de travaille chez lufthansa !

    • Publié le 26 mars 2015

      Faut quand même pas abuser. Sinon il ne serait pas le seul. Je ne doute pas qu’il y ai une certaine pression, surtout que Germanwings est une low-cost. Mais de la à en arriver là, il y a un gouffre !

  2. Publié le 26 mars 2015

    Quand ils disent sa:
    aucun système au monde ne pourrait jamais empêcher qu’un tel événement ne puisse se produire », a justifié Carsten Spohr.
    Bien sure que si il y a des systèmes il y a juste besoins que quand le pilote ou copilote par de la cabine,il faut le remplacer pas un pnc le temps qu’ils reviennent

  3. Savez-vous si les PNT passent au PIF avant d’embarquer ? Si oui à quoi cela sert-il de leur faire enlever leurs chaussures, ceintures, portables, etc. aux contrôles sûreté des aéroports… Ils n’ont vraisemblablement besoin de rien pour procéder à un geste aussi fou ! Ce cas isolé (ou au moins exceptionnel)ne doit en rien nous faire perdre la confiance que nous avons dans les pilotes. Car préparons nous à entendre pas mal de critiques sur les PNT dans les jours qui viennent !

  4. Publié le 26 mars 2015

    Effectivement je croyais que lorsque un PNT s’absentait du cockpit un PNC devait venir. Mais si la volonté du copilote était d’aller droit dans la montagne qu’aurait pu faire une hôtesse il aurait pu tout aussi bien la neutraliser au cours d’une bagarre !

    Par ailleurs incriminer les conditions de travail chez LH je pense que cela est mal venu en comparaison à Ryan Air ou autres low costs bien pires que GermanWings ou LH. Et puis il s’agit d’un équipage GermanWings filiale de LH – Arrêtez de raconter n’importe quoi. Après le AF Bashing aurait on doit au LH bashing.

    Certains posteurs feraient bien de revisiter le Bescherelles !!

    « quand il disent ça » et non pas « il disent sa » !!!!

    Si vos neurones sont de la qualité de l’orthographe certains feraient bien de s’abstenir de poster des commentaires.

  5. À propos de l’individu êxtrement stupide du nom de WIMO qui poste systématiquement des aneries à chaque article alors qu’il connait rien à l’aviation voici ma question: en quoi une caméra fournirait-elle plus d’informations qu’un CVR (cockpit voice recorder) et qu’un FDR (flight data recorder). Et c’est un pilote airbus A320 en personne qui vous le demande. Vous pensez pouvoir réinventer 1siècle d’aviation? Vous pensez qu’une équipe d’ingénieurs tres hautement qualifiée ne l’aurait pas déja installée si c’était vraiment utile? Allez poster ailleur WIMO. Et en attendant allez vous former ou au moins vous documenter avant de vouloir poser des « cameras partout avec des déclenchement au bout de une min d’inactivité blablabla connerie »

  6. A mon humble avis, Il faut rapidement changer les règles de securite et imposer que un PNC remplace le PNT lorsque celui-ci qui s’absente du cockpit pour avoir toujours 2 personnes dans le cockpit – règle en vigueur dans certains companies US, qui ne coute rien et qui evite immédiatement des drames comme celui la.

  7. czl
    Publié le 26 mars 2015

    C’est déjà arrivé ailleurs, environ une dizaine de cas de suicide de pilote sont connus
    Donc ça peut arriver chez Lufthansa aussi

  8. Alain45
    Publié le 26 mars 2015

    Des mesures ont déjà été annoncées pour effectivement ne plus laisser un pilote seul.
    Abasourdi, on comprend tout à fait le BEA qui n’a pas dévoilé de suite le contenu de l’enregistrement. Ils ont fait un excellent travail. (mis à part la faute professionnelle du membre ou proche du BEA qui n’avait pas à divulguer des infos confidentielles à la presse). Moins de 48h00 pour retrouver et analyser la boite noire. Le silence est compréhensible, l’affaire étant judiciaire entre les mains du procureur de Marseille qui n’a pas eu d’autre choix à 12h45 de dévoiler officiellement le contenu.
    N’oublions que des membres équivalents allemands et Espagnols sont présents auprès du BEA. Qu’il fallait laisser aussi du temps pour les besoins de l’enquête, notamment pour la justice allemande qui a du travailler immédiatement sur le profil du copilote, voir s’il y a lien terroriste, etc…
    Les allemands et Espagnols ont salué la rapidité et la qualité des dispositifs mis en place, donc les commentaires critiquant tel ou tel service n’ont pas lieu d’ être. Idem pour le chef de l’état, il a parlé d’accident en fonction des éléments qu’on lui a transmis et en fonction du moment. Comme il l’a précisé et comme l’aurait fait n’importe quel autre Président : enquête suit son cours !
    Donc rien de choquant ! Qui aurait imaginé d’emblée qu’il s’agissait d’un acte volontaire ?
    En tout cas bravo à tous les services, les bénévoles, et courage à tous ceux qui sont en train de récupérer les corps et les morceaux !

  9. Publié le 26 mars 2015

    Je ne comprends pas trop les reproches sur l’absence de communication du BEA : qu’il transmette les enregistrements à la justice : oui, au public : non.
    En l’absence de certitude, une enquête sur une piste terroriste éventuelle serait sans doute beaucoup plus efficace si les possibles complices n’apprennent pas immédiatement par les medias que les autorités sont en train d’enquêter sur les relations et agissements du copilote…

  10. Flex
    Publié le 26 mars 2015

    Il a commencé en 2013 et n’avait que 100hdv sur type…… Je serais curieux de connaitre les conditions de travail et de rémunération chez eux. A mon avis on est bien loin des conditions LH! Ont ils recours aux CDD, faisons nous face à un exemple grave de précarisation d’emploi PNT qui pourrait conduire un être humain dans un tel état psychologique????? Le reste de l’enquête devrait être très intéressant. En espérant que le New York Times continue à avoir accès aux sources car sans eux on ne saurait toujour rien….

  11. Cf Egyptair B 767 new york le caire, le copi a plongé l’avion dans l’atlantique, le CDB, à ses cotés
    ( pas hors cockpit) n’a rien pu faire pour empêcher le forcené à exécuter son acte .
    Il s’est avéré qu’il s’agissait d’une vengeance contre la compagnie qui lui avait refusé le passage CDB pour des raisons comportementales malgré son expérience, ancienneté etc. Il y a donc eu des précédents .
    Il ne faut pas perdre de vue que les copis low cost ont souvent un salaire de misère voire risible alors qu’ils font le meme job que ceux de Lufthansa ou AF . tout le reste a été dit, l’enquête sur le type révèlera certainement des choses édifiantes .

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum