HOP! Air France présente son offre court-courrier

air-journal_Hop ATR

La compagnie aérienne Air France et sa filiale régionale HOP! ont présenté leur nouvelle offre commerciale sur les vols court-courriers, lors d’une conférence de presse à l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry.

Confirmant l’information publiée par Le Parisien le 2 avril 2015, la compagnie nationale française a détaillé son activité court-courrier regroupant depuis le 29 mars l’ensemble du réseau des lignes au départ de Paris-Orly, dont La Navette, des lignes au départ des régions françaises, les lignes interrégionales et vers l’Europe proche. Cette nouvelle organisation s’accompagne d’une « nouvelle offre commerciale unique et compétitive » sur le court-courrier, les allers simples étant proposés par les deux transporteurs à partir de 49 euros. Avec « des fréquences régulières et des horaires adaptés », HOP! Air France a pour ambition de répondre aussi bien aux attentes « des voyageurs d’affaires que de la clientèle loisir et VFR (Visit Friends and Relatives : déplacements pour retrouver sa famille, ses amis, travail et domicile dans des régions différentes, résidences secondaires…) ». La compagnie exploite le premier réseau intérieur européen, avec plus de 600 vols par jour, un maillage très dense du territoire, avec une centaine d’avions de 48 à 212 sièges. Plus de 8 500 personnels (au sol, pilotes, hôtesses et stewards) sont au service de ses clients, partout en France.

La compagnie de l’alliance SkyTeam souligne que cette nouvelle offre « doit permettre de trouver de nouvelles synergies et contribuer à la baisse des coûts unitaires. Avec cette nouvelle activité, le groupe Air France entend mettre en place les conditions du retour à une rentabilité à l’horizon 2017 ». HOP! sera la marque commerciale principale pour le client : elle « symbolise sur ces parcours courts, les valeurs de proximité, de simplicité et d’accessibilité ». Adossée à la marque Air France, « porteuse de puissance, de réassurance, de confiance et gage de qualité », HOP! Air France propose ainsi une nouvelle offre cohérente et adaptée à tous les besoins de mobilité de ses clients.

Alexandre de Juniac, Président-directeur général du groupe Air France-KLM, a déclaré : « en France et en Europe, Air France-KLM a l’ambition de proposer à ses clients une solution pour tous leurs besoins de déplacements : professionnels et personnels. Nos quatre marques Air France, KLM, HOP! et Transavia développent ainsi des offres complémentaires et compétitives. Cette diversification, dans laquelle l’activité HOP! Air France trouve toute sa place pour les distances courtes, constitue un atout considérable pour relever le défi de la mobilité rapide de nos clients ». Le PDG d’Air France Frédéric Gagey ajoute: « l’heure est à l’offensive pour le groupe Air France sur le marché du court-courrier. La concurrence y est intense avec le train et à présent l’autocar et le covoiturage. Un maillage dense du territoire français, une présence commerciale forte sur ce marché  et une organisation désormais plus simple et plus réactive doivent permettre à HOP! Air France de s’imposer comme la référence sur le réseau domestique français, le plus important d’Europe ». Selon Lionel Guérin, Directeur général Délégué HOP! Air France, la force de sa compagnie est « d’offrir à tous ses clients des vols fréquents, rapides et directs à des tarifs attractifs et compétitifs, tout en contribuant au développement économique et touristique des régions desservies ».

HOP! Air France en chiffres:

• 600 vols quotidiens vers 50 escales desservies
• 96 avions de 48 à 212 sièges
• Des tarifs à partir de 49 €* TTC l’aller simple
• 13 millions de passagers transportés par an
130 lignes à l’été 2015
• 4 navettes au départ de Paris-Orly : Bordeaux, Marseille, Nice et Toulouse
• 2 principaux hubs en France : Lyon (27 lignes) et Paris-Orly (20 lignes)
• Plus de 8 500 salariés au service des clients, au sol comme en vol

Au départ de Lyon, HOP! Air France propose 27 destinations : 19 en France et 8 en Europe. Elle y a transporté 2,8 millions de passagers en 2014.

http://www.air-journal.fr/2015-04-06-hop-air-france-presente-son-offre-court-courrier-5142327.html

Commentaire(s)

  1. Deux solutions pour redresser la barre :

    1) Cesser ou interdire cette stupidité qu’est le Yield Management dans l’aéronautique et le train et faire payer au passager le vrai et juste prix du billet comme à l’ancienne : Si un trajet CDG-TLS en avion coûte 120 euros (avec la marge et tout le reste), alors on fait payer ce prix la à tout le monde 365J/An.

    A-on idée de faire payer le ticket de métro plus cher aux heures de pointe ?
    Proposer le péage autoroutier moins cher quand il y’a moins de trafic ?
    Le litre d’essence, est-il moins élevé durant les heures ou personne ne va à la pompe ?
    Les vêtements ou chaussures, sont elles financièrement plus accessibles durant les après-midi en semaine quand il y’a moins de monde ?

    2) Si on imposait à toutes ces low-costs qui opérent des lignes internes (France -> France) de disposer d’une siège social EN FRANCE et non pas ailleurs en Europe ou la fiscalité est plus avantageuse, elles déguerpiraient rapidement d’ici ou augmenteraient leurs tarifs d’appel/de base.

    Trop facile de siéger ailleurs, avoir moins de personnel Français qu’étranger et de se pavaner en proposant des billets moins chers que la concurrence !

    Ou est l’Europe, celle qui donne sans cesse des leçons ou impose des règlementations à tour de bras sans que personne ne puisse rien dire ?

  2. -dans le métro il n’y a pas de places attribuées
    -le yield existe dans le TGV, dans les réservations d’hôtels, dans la location de voiture etc etc..
    -le péage autoroutier s’y est mis: la preuve avec le tunnel de l’A86 qui est plus cher aux heures de bouchon
    -doit on selon votre raisonnement simpliste interdire les soldes?
    -si vous saviez la marge que se font les grandes enseignes quand vous allez faire vos courses.. Ce qui n’est pas le cas avec les compagnies aériennes où la concurrence est bien plus féroce (dans les supermarchés vous n’avez pas à lutter contre une enseigne subventionnée par les région et ne payant pas ses charges sociales en France par exemple..)
    – je suis d’accord avec vous sur le dernier point, l’Europe est extrêmement lente à faire dire le droit et pendant ce temps certaines compagnies se gavent..

    • Donc tout cela excuse le fait qu’un voyageur puisse par exemple payer moins cher qu’un autre pour exactement le même produit, les mêmes services et la même distance, pour peu qu’il ait eu la chance de pouvoir réserver son billet quelques jours avant ?

      Une fois de plus, si le Yield est la solution à tous les problèmes, il faut aussi la mettre en place dans les stations services et partout ou cela est possible non ?

      Et en quoi le fait que des grandes enseignes puissent frauder l’état en étant basé dans des paradis fiscaux peut justifier le fait qu’une low-cost étrangère opérant des lignes internes en France n’aurait aucune obligation de disposer d’un siège social en France ?

      A ce jeu la, autant inciter directement AF et toutes nos compagnies Françaises à délocaliser leur siège ailleurs en Europe (luxembourg par exemple !), histoire de payer encore moins d’impôts, proposer des tarifs identiques aux low-costs, tailler dans les effectifs facilement, et amplifier la faillite de l’état qui ne touchera plus un rond de charges/impôts de nos compagnies !

      Curieusement, avant que le Yield ne devienne monnaie courante, tout allait à peu près bien…

    • Lazro
      Publié le 6 avril 2015

      +100000

  3. Tout ce beau programme me rappelle AIR INTER qui était assez efficace…
    Mais AF s’était empressée de faire disparaître cette Cie en la fusionnant en 1997 après avoir repeint le « code barre » sur la dérive des avions… Que de temps perdu !

  4. Pol
    Publié le 6 avril 2015

    Messieurs vous trouvez l’Europe trop lente? Vous trouvez qu’elle ne protège pas contre le dumping social? Et bien elle ne fait que s’appuyer sur le traité de Lisbonne. Ah oui c’est vrai, nous peuple français, nous l’avions pourtant refusé….

  5. Airbid
    Publié le 6 avril 2015

    ..et si on rebaptisait HOP.
    Comme on ne sait plus ou on en est, on peut toujours essayer, qui sait?
    Et si on mettait des vrais chefs d’entreprise à la tête d’AF? qui sa QUI SAIT SI 9A MARCHERAIT,

  6. SUPERSONIQUE tu ne connais rien!! cela s’appelle l’offre et la demande, de plus avec un tarif très bas,aucune chance de se faire rembourser ton billet ou de changer la resa!! par contre un tarif élevé oui….un billet d’avion est un contrat de transport juridiquement!!

  7. AURBID, souvent au taf je le dis, le siège pour moi c’est « l’étoile noire » des hauts cadres qui ne savent à quoi ressemble un client et ses doléances…. ADJ a fait…. ENA!!!! vous’ savez ce sont de là que tout nos politiciens sortent….bref….

  8. juju
    Publié le 6 avril 2015

    Air Inter a été géré par de vrais pros , dont un , Monsieur Vergnaud fut une PDG exemplaire …En effet AF peut dire merci à Air Inter et UTA , sinon elle n’existerais plus aujourd’hui …

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum