Crash de Germanwings : une femme se fait passer pour une proche de victime et voyage à l’oeil

air-journal_New-Germanwings-A319

La morale n’est pas l’apanage de quelques tristes voyageurs. Ainsi, une femme s’est fait passer pour la cousine d’une victime du crash de Germanwings, afin de profiter, à plusieurs occasions, des billets gratuits que distribuait généreusement la compagnie low cost allemande.

Une Allemande a fait croire qu’elle était la cousine de l’une des enseignantes tuées dans le crash de l’A320 de Germanwings, le 24 mars dernier dans les Alpes de Haute-Provence. La révélation provient de Halterner Zeitung, le journal local de la ville d’Haltern am See, où étaient justement scolarisés les seize lycéens tués avec leurs accompagnants dans la catastrophe.

Deux fois vaut même mieux qu’une, puisque l’usurpatrice d’identité a profité à deux reprises de se rendre sur les lieux du crash à Seyne-les-Alpes. Elle était  accompagnée de trois de ses proches, indique le journal. Elle a visité le mémorial situé à Vernet, érigé en mémoire des victimes et, comble de l’indécence, a bénéficié d’un soutien psychologique destiné aux vraies proches et familles de victimes.

Germanwings, via la vox de Klaus Gorny, son porte-parole, a confirmé le scoop, se disant « profondément désolée que cet incident soit venu perturber le deuil des familles ». La low cost allemande a porté plainte, le père de l’enseignante décédée, se disant prêt à en faire de même.

Dans les jours de crise intense qui ont suivi le crash de l’A320 de Germanwings avec 150 personnes à bord, Lufthansa, par décence ou précipitation, n’aurait pas vérifié rigoureusement la véracité des liens de parenté de ceux et celles qui se sont présentés comme proches de victimes, explique le journal allemand.

http://www.air-journal.fr/2015-04-11-crash-de-germanwings-une-femme-se-fait-passer-pour-une-proche-de-victime-et-voyage-a-loeil-5142581.html

Commentaire(s)

  1. Pierreantoine
    Publié le 11 avril 2015

    « Par décence ou précipitation »?!
    Le mois suivant le crash du 447, LH avait en page 3 de son mag de bord publié une photo de sonde Pitot, informant ses chers pax qu’elle n’avait jamais utilisé que « les bonnes »
    C’était très élégant et raffiné poyr xeux qui avaient perdu leur vie ou un être cher.
    La presse de caniveau en Allemagne détaille ou invente des bobards liés à Germanwings.
    Et LH qui la joue « décente »pour justifier des lacunes de son contrôle. Brillant.

  2. Décidément, les chacals et les hyènes rôdent partout en permanence!

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter