Ryanair : 3 nouveautés à Copenhague, 3 en Ecosse

air-journal_ryanair planes

La compagnie aérienne low cost Ryanair lancera l’hiver prochain trois nouvelles liaisons depuis Copenhague : Alicante, Malaga et Budapest, portant à douze le nombre de routes proposées vers la capitale danoise. Edimbourg sera relié à Francfort-Hahn et Santander, et Glasgow à Berlin.

La base de la spécialiste irlandaise du vol pas cher à l’aéroport de Copenhague s’enrichira à partir d’octobre 2015 de trois destinations : Alicante sera desservie quatre fois par semaine face à SAS Scandinavian Airlines, et les low cost Norwegian et Vueling. Malaga aura trois rotations hebdomadaires face aux mêmes concurrentes, et Budapest un vol quotidien face à SAS et Norwegian. Ajoutées aux neuf routes proposées cet hiver vers Bruxelles, Cologne, Dublin, Londres, Madrid, Milan, Rome, Stockholm et Varsovie, ces trois nouveautés devraient permettre à Ryanair de transporter près de 2 millions de passagers par an à Copenhague.

En Ecosse, Ryanair a également annoncé trois nouvelles destinations pour la prochaine saison hivernale : l’aéroport d’Edimbourg sera relié deux fois par semaine à Francfort-Hahn (face à Lufthansa à Francfort), et deux fois par semaine à Santander sans concurrence, ces deux routes n’étant jusque là opérée que l’été. Ce qui portera à 18 le nombre de routes proposées à Edimbourg l’hiver prochain, dont Charleroi. Glasgow International bénéficiera d’une huitième liaison, vers Berlin-Schönefeld avec quatre rotations hebdomadaires en concurrence avec easyJet, pour un total de huit routes (six autres sont opérées depuis Prestwick). Ryanair estime pouvoir transporter 3,5 millions de passagers chaque année vers et depuis l’Ecosse.

http://www.air-journal.fr/2015-04-23-ryanair-3-nouveautes-a-copenhague-3-en-ecosse-5143153.html

Commentaire(s)

  1. voyageur
    Publié le 23 avril 2015

    Génial !!

  2. Truc1
    Publié le 23 avril 2015

    On risque encore de provoquer la rage des vieux syndicalistes d’AF et autres ex-étoiles coulantes de l’aérien, mais c’est une bonne nouvelle pour les PAX. RA comme EJ sont les modèles d’avenir : faciles à déployer comme à retirer, savent optimiser fiscalement et socialement comme le font toutes les boîtes ailleurs depuis de très nombreuses années. Même s’ils étaient sur les aéroports principaux, leurs coûts salariaux resteraient très inférieurs à ceux d’AF et autres compagnies « ancienne mentalité » (CGT, attachement aux privilèges d’antan…).

    • « Facile à déployer » (tout est relatif, si vous parlez des lignes cela dépend de la zone géographique, l’exercice reste ardu techniquement)et seulement sur des vols entre 1H (voir 30 min si accessibilité géographique spécifique, mais en France on a pas cette problématique) et 4H30 max

    • Publié le 24 avril 2015

      Je ne vois pas ce que Nepal Airlines RA et New England Airlines EJ, viennent faire dans la discussion!!! LOL….. A moins que ce ne fussent FR et U2 pour Ryanair et Easy Jet!!! Au lieu de critiquer si facilement on fait attention de ne pas écrire trop d’inepties!!!!

  3. Au début du deuxième paragraphe j’apprends que Ryanair se diversifie et fait maintenant dans la vaisselle …

    « La base de la spécialiste irlandaise du bol pas cher à l’aéroport de Copenhague « 

  4. Lauren
    Publié le 23 avril 2015

    Un mot : bravo

    On veut 10, non 100 compagnies comme Ryanair !!!

    • Je ne suis pas sûr que Ryanair apprécie. Eux se contenteront de 4 ou 5 grands opérateurs maximum, via des rachats ou des disparitions.

    • Non, pas moi! Je voyage avec AF (ou LH), à des prix intéressants (n’en déplaise aux frustrés qui ne sont pas capables de comparer des prix) et je ne suis pas largué dans un aéroport se trouvant à 100km de ma destination. Et cerise sur le gateau : en cas de retard ou d’annulation, la compagnie me prend en charge.
      Je sais que je vais me faire insulter mais RAF!

  5. gerald
    Publié le 23 avril 2015

    ce modèle économique est fondé sur deux bases

    le mépris total du personnel, l’absence de charges et cotisations : le procès français a prouvé que cela ne durera pas éternellement (dix millions ou presque de dommages, payés par FR)

    la  »cotisation volontaire » des CCI qui règlent à d’obscures sociétés offshore des frais commerciaux.. : un directive de l’ UE a également condamné FR à rembourser

    si on enlève ces deux  »piliers » la compagnie est comme les autres, elle perd de l’argent

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum