Le Dreamliner de Kenya Airways ira à Amsterdam

air-journal_Kenya Airways 787 takeoff

La compagnie aérienne Kenya Airways déploiera à la rentrée un Boeing 787-8 Dreamliner entre Nairobi et Amsterdam, leur troisième destination européenne après Paris et Londres.

A partir du 7 septembre 2015, le Dreamliner de la compagnie nationale kenyane sera déployé tous les jours entre sa base à l’aéroport de Nairobi-Jomo Kenyatta et Amsterdam-Schiphol, à la place du 777-300ER utilisé depuis juin 2014. Les décollages seront alors programmés à 8h35 pour arriver à 15h45, les vols retour quittant les Pays-Bas à 21h00 pour atterrir le lendemain à 6h00. Kenya Airways partage ses codes sur cette route avec KLM Royal Dutch Airlines, son actionnaire aux côtés d’Air France.

Le changement d’avion signifie une perte de 166 places par vol. Configurés pour accueillir 30 passagers en classe Affaires et 204 en Economie, les six Dreamliner de la compagnie de l’alliance SkyTeam (sur neuf commandés plus quatre options) sont aujourd’hui déployés vers Paris, Londres, Guangzhou (via Bangkok ou Hanoi), Hong Kong, Kinshasa et Mumbai.

Kenya Airways devrait d’autre part reprendre sous deux semaines la desserte du Liberia et de Sierra Leone, selon le ministre de la santé James Macharia pour qui l’épidémie du virus Ebola est désormais stabilisée dans ces deux pays. Aucune date précise n’est avancée dans l’entretien accordé au quotidien The Star, mais il souligne que les 170 volontaires kenyans envoyés sur place pendant l’épidémie devraient être de retour au pays dans six semaines. Rappelons que la compagnie a augmenté cet été de 20% ses capacités, en particulier en Afrique.

http://www.air-journal.fr/2015-04-28-le-dreamliner-de-kenya-airways-ira-a-amsterdam-5143408.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 28 avril 2015

    Il y avait pas suffisamment de demande ?

    • GREEN777
      Publié le 28 avril 2015

      A la lecture d’un autre article très récent sur KQ, Kenya Airways agit ainsi pour revendre les B777 afin de réduire sa dette. En, outre il y a eu une baisse conséquente de la demande dû aux conditions géopolitique dans la corne de l’Afrique (shebab somaliens).

  2. BOBO7
    Publié le 28 avril 2015

    J’ai l’impression que Kenya Airways n’arrive pas a s’imposer en Europe et en Asie.

    • GREEN777
      Publié le 28 avril 2015

      « S’imposer » : je n’arrive pas à à savoir ce que vous voulez dire!!!

    • Oui c’est vrai, peu être l’image de la compagnie africaine est elle en causse? ou bien aussi les attentats réguliers au Kenya qui freinent le développement touristique? En tout cas Kenya Airways est une bonne compagnie, comme Ethiopian, je pense que d’ici une dizaine d’années leurs croissances vont exploser et je les vois bien surtout pour ethiopian acheter des A380 pour alimenter son hub d’Addis-Abeba.

      • Ethiopian est relativement bien gérée (avec un support de haut cadre de chez DLH) il ne prendront pas le risque d’acheter un A380 au couts d’exploitation trop fort en comparaison de 777-X (ou d’un allongement de cmde De A350/787 déjà en cours/service pour accompagner leurs futur croissance quasi assurée (sauf accident majeur géopolitique/crash)

        • oui mais il y’a là une question d’image avec l’A380. Le fait d’alimenter son hub depuis Paris, Londres, Milan, Pékin et j’en passe avec des A380 fait monter en gamme la compagnie. Ensuite ils dispatchent avec des 737 ou 787/350 en Afrique (en fonction des villes). pour les lignes internationales moins denses, ils utilisent des 777/787 et futur 777x/A350-1000. Après le fait d’avoir des A380 c’est une question d’image, de plus que c’est l’avion préféré des passagers. ça montre la puissance de la compagnie et c’est rentable, surtout vu l’explosion du trafic mondiale.

          • Il ne faut pas trop gober les campagnes marketing airbusienne (faites par de gentils petits analystes aveugles) l’avion préféreé des passagers (enfin pour 80 % d’entre eux) est celui qui les amenera d’un point A vers C (en passant potentiellement par B) à moindre cout et le plus rapidement (et sans mourir et sans retard si possible, avec un seat pitch et seat width pas trop degueu ). Donc en ayant une gestion pragmatique de ton Airlines t’a mieux fait de prendre un A350 qui propose un niveau de confort équivalent au 380 (ou un 777-x ou un 787) que tu seras plus sur de remplir

  3. BOBO7
    Publié le 28 avril 2015

    Je veux dire par la que depuis des années cette compagnie ne developpe pas son réseau et ne sont pas dynamiques sur le secteur long courrier comme l’a fais ETH royal air Maroc la SAA et egyptair. En fait j’ai l’impression que cette compagnie n’a pas finir d’exploiter l’Afrique et a voulu vite grandir. Quant aux 777 qu’ils veulent vendre les 777 300ER sont arrives il y a moins de 3ans et deja ils seront remis a leurs proprietaires elle aurait pu alleger sa dette en investissant pas sur ces derniers. J’aimerais ajoute que ce n’est pas parce qu’ils y a des shebabs en somalie que le kenya sera mal vu. En 2001 il y a aussi eu des attentas aux USA mais cela n’a engendrer aucune mauvaise image des US puisqu’ils ob ete des victimes.

    • Tout est histoire de perception. La puissance économique et militaire US minimisent les craintes d’attentats.
      Ce qui n’est pas le cas pour le Kenya perçu comme un pays pauvre dont l’efficacité contre le terrorisme reste à prouver. Malheureusement, Kenya Airlines pâtit de l’image du pays, malgré un taux de croissance économique sans précédent dans le pays.
      Cependant elle dispose d’un management plutôt bon et réactif qui devrait l’aider à faire face à la concurrence d’ET et des LC. L’agrandissement de l’aéroport de Nairobi devrait renforcer le hub et même attirer des clients sud-africains.

  4. le chavenois
    Publié le 29 avril 2015

    Les majors, pour l’instant, « rechignent » à investir dans a380, et pour causes. Les compagnies africaines qui pourront faire de l’international à outrance seront peux nombreuses voir inexistantes. Le marché est déjà bien segmenté et les grandes compagnies déjà en place « sont sur les dents » car la concurrence est exacerbée. Au mieux quelques unes pourront s’offrir un a380 d’occasion, et ce, en l’utilisant comme un très cher outil marketing. Mais pour l’instant, les gouvernements africains doivent faire face à des dettes abyssales pour les uns, et relancer leurs secteurs primaires et développer leurs secteurs tertiaires pour les autres. Donc subventionner des petites compagnies nationales destinées à reste hasardeux, sauf éventuellement pour leur réseau sous régional et domestique respectifs.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum