Séisme au Népal : l’aéroport de Katmandou trop petit

Air-journal-aeroport de Katmandou

Déjà congestionné en temps normal en ce début de haute saison, l’aéroport de Katmandou-Tribhuvan est totalement dépassé par le nombre d’avions tentant d’apporter l’aide internationale, et par celui des passagers essayant de quitter le Népal après le tremblement de terre de samedi qui a fait plus de 4200 victimes.

Plusieurs équipes de secouristes ou avions transportant des moyens médicaux ou humanitaires n’ont pas pu atterrir le 27 avril 2015 dans l’aéroport de la capitale népalaise, une vingtaine d’appareils devant rebrousser chemin en raison de l’encombrement. L’armée de l’air indienne, au premier rang des opérations de secours, a par exemple été obligés de renvoyer hier vers leur base deux C-17 chargés d’équipements de communication, de nourriture et d’eau potable, et un C130J et un IL-76 transportant des équipes de secouristes (ils sont finalement tous arrivés dans la nuit) ; quatre de ses hélicoptères de transport ont été repositionnés hors de l’aéroport afin d’alléger le trafic aérien. L’équipe B-Fast belge a elle aussi dû faire demi-tour et regagner Delhi, deux avions singapouriens ont été déroutés vers Calcutta et un troisième vers Patna, et un appareil transportant des secouristes japonais a été envoyé vers Calcutta après deux tentatives infructueuses – avant de retourner à Bangkok d’où il était parti.

Côté transports de passagers, des milliers de personnes ont encore passé la nuit dans et autour de l’aéroport, la plupart des vols commerciaux internationaux arrivant cependant à effectuer les rotations prévues vers Katmandou, ainsi que des vols charters. Avec parfois de longs retards, comme dans le cas hier de Jet Airways, Air India, Turkish Airlines, Qatar Airways, Flydubai, IndiGo, Korean Air, Silk Air, China Eastern Airlines ou China Southern Airlines. Dans le cas de ces dernières par exemple, une notice à l’aéroport Tribhuvan explique que toute personne munie d’un passeport chinois peut embarquer, avec ou sans billet d’avion (quelques 4000 touristes et 2000 expatriés étaient au Népal lors du tremblement de terre).

http://www.air-journal.fr/2015-04-28-seisme-au-nepal-laeroport-de-katmandou-trop-petit-5143399.html

Commentaire(s)

  1. Pierreantoine
    Publié le 28 avril 2015

    Saluons ici la corruption du staff politique royal-républicain, de toutes tendances, responsable des conséquences humaines, et économiques liées au tremblement de terre.
    La fête ne fait que commencer, Chinois et Indiens s’évertueront pour mettre le pays sous leur influence.
    La taille de l’apt est l’indicible visible aujourd’hui pour les « aidants »

  2. chiefpilot
    Publié le 28 avril 2015

    Il faut envoyer des appareils plus volumineux (Antonov AN 124 et l’AN 225 et les C5 Galaxy)surtout pour acheminer du gros matos bulldozers et grues entre autres.

  3. Publié le 28 avril 2015

    Encore faut il que la résistance des pistes soit suffisante pour supporter le poids de ces gros modules chargés à bloc lors de l’atterrissage.

  4. Publié le 28 avril 2015

    il aurais fallu que le séisme détruise l aéroport comme sa on aurais pus l agrandir

  5. chiefpilot
    Publié le 28 avril 2015

    Les Antonov ont toujours été utilisés lors de toutes les catastrophes humanitaires Tsunami , Japon, Haiti etc , et ils le seront aussi au Népal.

  6. chiefpilot
    Publié le 28 avril 2015

    Mais peut être ne vont ils pas atterrir a Kathmandu

  7. Vincent
    Publié le 28 avril 2015

    Et pendant ce temps, les touristes râlent pour retrouver leur confort de bobos : « Comment, les avions sanitaires et de secours passent avant les vols commerciaux ? C’est un scandale ! »

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum