Arik Air annule Dubaï, manque de carburant

air-journal_Arik Air A330-200

La compagnie aérienne Arik Air suspend aujourd’hui sa route reliant Lagos à Dubaï via Abuja, officiellement pour cause d’environnement économique difficile au Nigeria où le carburant manque. Mais elle avait déjà été contrainte d’annuler 37 vols la semaine dernière dans l’aéroport de la capitale, où on lui reprochait de ne pas avoir payé ses factures.

Inaugurée en juillet 2014 par la compagnie nigériane, la liaison vers Dubaï était proposée cinq fois par semaine en Airbus A330-200 pouvant accueillir 30 passagers en classe Affaires et 187 en Economie : les départs de Lagos-Mutala Muhammad étaient programmés tous les jours sauf mardi et jeudi à 19h05 pour arriver à Abuja-Nnamdi Azikiwe à 20h20, en repartir à 21h50 et se poser le lendemain à 7h20. Les vols retour quittent les Emirats Arabes Unis tous les jours sauf mercredi et vendredi à 10h30, atterrissent à 14h30 à Abuja, en repartent à 16h00 et se posent à Lagos à 17h15.

Arik Air expliquait mercredi dernier que cette décision est due à la situation économique, à des contrôles toujours plus stricts pour les voyageurs vers les EAU ; elle ne mentionnait pas la concurrence à Lagos d’Emirates Airlines depuis Dubaï, Etihad Airways depuis Abou Dhabi ou Qatar Airways depuis Doha. Son réseau intercontinental ne comprend plus désormais que Londres-Heathrow et New York-JFK.

Les annulations de vol d’Arik Air la semaine dernière à Abuja ainsi que des retards ont fait l’objet d’un communiqué, les mettant sur le dos d’une « absence de disponibilité générale de fuel d’aviation Jet A1 à Lagos et dans d’autres plateformes du Nigeria ». La disponibilité de ce carburant est « hors de son contrôle », ajoute la compagnie qui précise : « nous avons besoin de 80 000 litres par jour pour que nos opérations se déroulent bien ; l’impossibilité de nous les procurer nous a contraint à aller ravitailler nos avions à Cotonou, Accra ou Kano, entrainant des retards et parfois des annulations. Nous espérons que la situation s’améliorera rapidement ». L’Association du Transport Aérien du Nigeria (ATTSAN) et l’Union Nationale des Employeurs du Transport Aérien (NUATE) affirment avoir cloué au sol 37 vols, accusant Arik Air de ne pas régler des dettes de 6 millions de dollars à l’Autorité Fédérale des Aéroports du Nigeria en 2014. Faux rétorque Arik Air, qui aurait déposé 20 millions de dollars l’année dernière au titre des taxes passagers, des charges de stationnement dans les aéroports ou des surcharges carburant l’année dernière ; un système de paiement à l’avance adopté depuis 2012, suite à des problèmes de la même nature…

 

http://www.air-journal.fr/2015-05-04-arik-air-annule-dubai-manque-de-carburant-5143719.html

Commentaire(s)

  1. Ils ne paient pas leurs créanciers, ne paient pas leurs pilotes (ou alors si mais avec 2-3 mois de retard, et ne paient pas le solde tout compte) au final ils mettent où l’argent de la recette des billets?

    • Publié le 4 mai 2015

      Faudrait connaitre la santé financière d’Arik, pour voir plus clair.

    • Publié le 5 mai 2015

      Comprendre les décisions des autorités nigérianes consiste parfois à pénétrer dans un labyrinthe.
      Si Arik Air dit vrai pourquoi les autres compagnies ne seraient pas touchées? Il faut savoir que Arik Air est la seule compagnie du pays à appartenir à un nigérian et se voulant l’égale des européennes et moyen orientale. Quant on sait la corruption qui règne dans ce pays il est plus facile d’embêter une nationale pour avoir la valise que l’on souhaite plutôt que de le faire avec une grande étrangère où là la diplomatie et pression internationale se fera sentir. De fait certains hauts administrateurs de la fonction publique sont plus enclin à cela quitte à détruire un outil national car de volonté nationale ils en ont que pour leur compte en banque.
      N’oublions pas que d’autres compagnies africaines sont tombées et pas forcément du à la gestion directe de leurs dirigeants mais souvent de décideurs d’administration plus enclin à gonfler leur compte en banque et leur niveau de vie.

  2. Publié le 4 mai 2015

    Problème récurrent chez Arik, le paiement de leur dû.
    Alors ce manque de carburant au Nigeria (l’un des plus gros producteurs de pétrole du continent africain), c’est l’anarchie permanente qui règne dans ce pays où tout simplement des pétroliers qui ne veulent plus avitailler Arik?

  3. Ground Ops VP EY - 4 mai 2015 à 21 h 12 min
    Ground Ops VP EY
    Publié le 4 mai 2015

    le titre fait sourire : une cie aerienne du Nigeria annule ses vols vers Dubai pour nanwue carburant.
    C’est pas comme si ces deux pays etaient pas des grands producteurs 🙂

    • Publié le 5 mai 2015

      Le Nigeria demeure un grand producteur de pétrole même s’il est passé de la place de 5éme exportateur mondiale à celle de 11éme.Toutefois, ce pays souffre souvent de disponibilité en matière de pétrole raffiné (essence, kérosène ou gasoil).
      Par contre, l’émirat de Dubaï n’est pas plus du tout un grand producteur c’est son voisin, Abu Dhabi, qui l’est toujours. D’où la crise financière que subi toujours les finances de étatique de Dubaï, marqué par l’arrêt de certains grand projet tel que les zone immobilières pris sur la mer et en formes de palmiers.

  4. ALOÏSE
    Publié le 6 mai 2015

    La plus grande lessiveuse du Nigeria….

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter