Qatar : des Rafales contre des vols vers Lyon et Nice ?

air-journal_Qatar Airways A380 vol

La vente de 24 Rafales au Qatar aurait fait l’objet d’un échange de bons procédés concernant l’attribution de droits de trafic pour la compagnie aérienne Qatar Airways vers Lyon et Nice. François Hollande dément le quid pro quo, et le SNPL s’insurge contre cette nouvelle atteinte à l’avenir d’Air France, agitant la menace d’une nouvelle mobilisation des pilotes.

Selon Le Monde, la vente signée le 4 mai 2015 à Doha a été accompagnée d’une condition : l’autorisation donnée à la compagnie nationale qatarie d’ouvrir des vols vers les aéroports de Lyon-Saint Exupéry et Nice-Côte d’Azur, « vraisemblablement trois fois par semaine ». Selon Les Echos, le rythme quotidien demandé n’a pas été accordé à Qatar Airways, mais les routes seront bien lancées. Le président François Hollande a démenti la contrepartie, expliquant qu’il y a « des discussions qui sont engagées dans d’autres domaines avec le Qatar, avec d’autres pays pour l’attribution de lignes aériennes, mais ce contrat n’a pas fait l’objet de négociations sur d’autres sujets que l’avion Rafale et des matériels qui doivent l’équiper ». Difficile de ne pas penser parmi les autres pays aux Emirats Arabes Unis, eux aussi intéressés par le Rafale et dont la compagnie nationale Etihad Airways espère l’autorisation de s’envoler vers les provinces françaises. Qatar Airways avait desservi Nice jusqu’en 2013, l’impossibilité d’obtenir des droits de trafic supplémentaires la poussant alors à abandonner la Côte d’Azur au profit de Paris-CDG (3 rotations quotidiennes désormais). Parmi les compagnies du Golfe, seule Emirates Airlines dessert aujourd’hui la province – Lyon (5 vols par semaine) et Nice (7) justement.

Pas de réaction officielle du côté des aéroports concernés, à propos desquels M. Hollande expliquait hier qu’il est « assez légitime que nous ayons des discussions, des négociations pour que des lignes aériennes puissent être ouvertes en faveur de pays qui permettent aussi d’acheminer un grand nombre de touristes, et nul doute que les villes de Nice et de Lyon sont particulièrement demandeuses de ce type d’attributions ». Les aéroports Saint Exupéry et Côte d’Azur réclament depuis longtemps l’ouverture de nouvelles lignes internationales ; les chefs d’entreprises des deux régions se sont eux répandus dans les médias pour saluer l’éventuelle nouvelle.

Egalement, tout comme les aéroports concernés, les voyagistes sont favorables à l’attribution de nouveaux droits de trafic pour les compagnies du Golfe, comme le déclare Fabrice Dariot, patron du vendeur en ligne de billets discount Bourse des vols, qui se réjouit, « dans l’intérêt du consommateur et de la concurrence, de la montée en puissance des compagnies étrangères sur le marché français« . Et de rappeler : « A partir du moment où Air France est passées à la « commission zéro » elle a détruit le lien affectif et économique qui l’unissait depuis toujours avec son réseau de distribution alors que les agences de voyages avaient sauvé Air France de la faillite dans les années 90« .

Mais pour l’Etat français, le revirement va être difficile à justifier, alors que l’attribution de nouveaux droits de trafic pour les compagnies du Golfe était présentée comme impensable par le ministre du transport il y a trois mois, pour cause de subventions et autres coûts jugés contraires à une concurrence loyale. Air France serait bien sûr la première affectée par l’arrivée de Qatar Airways en province, au détriment de son activité long-courrier concentrée sur Roissy. Un point rappelé hier par le Syndicat National des Pilotes de Lignes (SNPL Air France ALPA) dans un communiqué : « le seul élément qui protège encore les compagnies aériennes européennes au sein d’une compétition absolument faussée, c’est la non délivrance d’autorisations de desserte supplémentaire des aéroports européens aux compagnies non respectueuses des règles de concurrence », écrit le syndicat. « Si le Gouvernement faillit à protéger le pavillon aérien français, c’est la mort assurée à terme de tout un secteur », ajoute-t-il avant de rappeler le chiffre d’affaires annuel d’Air France KLM : « 25 milliards d’euros, qui contribuent positivement à la balance commerciale de la France, à comparer au marché en jeu aujourd’hui avec le Qatar d’un peu plus de 6 milliards d’euros ».

Le SNPL Air France ALPA « prévient d’ores et déjà le Gouvernement qu’il ne peut abandonner ces créneaux, vitaux pour notre industrie qui induit 100.000 emplois dans le seul bassin d’Île de France, dans le seul but d’emporter un marché d’armement. La mobilisation des pilotes sera mise en œuvre sans hésitation pour s’assurer le soutien du gouvernement sur cette question ». Selon le président du syndicat Philippe Evain, « sans une prise de conscience du Gouvernement, seul le linceul de la compagnie Air France et des 100.000 emplois associés arborera encore les couleurs du pavillon national. C’est simple, quand c’est une question de vie ou de mort, on jette toutes ses forces dans la bataille ! ».

 

http://www.air-journal.fr/2015-05-05-qatar-des-rafales-contre-des-vols-vers-lyon-et-nice-5143733.html

Commentaire(s)

  1. Nico28
    Publié le 5 mai 2015

    Je comprendrais presque cette grève du snpl mais malheureusement leur mobilisation idiote de septembre 2014 leur a fait perdre toute crédibilité et dans l’opinion des gens ce sera  » ah encore une grève des pilotes AF …  »
    A force d’utiliser le droit de grève à outrance, les messages passent plus

    • Benahmet
      Publié le 5 mai 2015

      D’accord avec vous. Entre Air France lourdement déficitaire, au fonctionnement archaïque qui paralyse régulièrement l’économie du pays et une vente qui apporte, en plus, un service de transports nouveau, le bon choix a été fait. Enfin de la logique économique dans la gestion de la France ! En attendant « le ciel unique européen ».

  2. Publié le 5 mai 2015

    Si tout le monde s’y retrouve où est le problème ?

    après il serait peut être temps que ce gouvernement assume cette contre-partie légitime dans le fond, discutable surement dans la forme…^^

  3. Air France serait donc logée à la même enseigne que LH et BA qui voient de nombreuses villes -hors Francfort et Londres- desservies par des compagnies du Golfe.

    • Alain45
      Publié le 5 mai 2015

      Tout à faire d’accord ! Et pas seulement pour les compagnies du Golfe mais aussi pour les autres! Delta Airlines (par exemple) ne dessert-elle pas Nice ? Cette demande existe depuis bien longtemps et elle ne pouvait qu’aboutir et ce quel que soit le Président ou gouvernement ! Air France ne dessert-elle pas -outre les capitales- d’autres villes en Chine et aux USA par exemple ! Cela s’appelle la libéralisation des marchés et Air France est bien contente de profiter de ces ouvertures ! Cela va dans aussi dans le sens des directives européennes qui ont libéralisé le transport aérien !

    • Bob
      Publié le 5 mai 2015

      C’est vrai

  4. Publié le 5 mai 2015

    C’est mieux que cela, l’arrivée de QR va valoriser Nice et LYON dont 49 du capital sera bientôt cédé, donc bonne opération pour l’Etat et les collectivités, sans compter que Nice intéressera fortement les Qatari. En attendant, le modèle Air France se serait ‘elle reformé sans pression forte des LC été des compagnies du golfe, certainement pas, c’est le seul levier pour cette compagnie efficace pour lui permettre comme jadis BA de redevenir rentable.

    • Pierreantoine - 5 mai 2015 à 8 h 09 min
      Pierreantoine
      Publié le 5 mai 2015

      Nico 28 & Serpico je partage v/point de vue, même si la position de Serpico sera peu acceptée car exigeant une remise en cause de principes acquis chezAF il y a 70 ans..

      Question qui n’a rien à voir: les pnt/pnc en escale bénéficient ils tjrs de visites touristiques prises en charge par la cie ds la ville d’escale? Visites étant donc payées par les pax ?

  5. AeroNantes
    Publié le 5 mai 2015

    Oui Vivilaconcurrence.
    J’attends avec impatience cette attribution de droit de trafic vers LYS et NCE.
    Après, je peux comprendre que cela ne plaise pas à AF, mais bon, si elle ne fait rien Elle de son côté… Faut pas se mettre à pleurer; on est au 21ème siècle, et la concurrence existe!

  6. Publié le 5 mai 2015

    Vraiment dommage que certaines personnes perdent la…mémoire
    Air France a été subventionnée par le contribuable français pendant pres d’un demi siècle…!!
    Facile aujourd’hui de faire la leçon aux pays du Golfe…
    Par ailleurs je ne vois pas pourquoi l’exploitation (AF) serait privilégiée aux dépens de la production (Dassault et sous traitants) ?!

  7. le gros mou de mollusque qui nous gouverne a encore baissé son froc comme d’hab

  8. Publié le 5 mai 2015

    Le directeur de l’aéroport de lyon a déclarer que AF se désengager de plus en plus de Lyon pour Paris est qu’il éte ravie que Qatar vienne chez lui

  9. Très bien, n’en déplaise aux raleurs. AF ne se gêne pas pour écraser la concurrence de plus petites compagnies alors pourquoi devrait on leur faire des cadeaux? Que le meilleur gagne.

  10. Publié le 5 mai 2015

    Si la « mobilisation » des pilotes se traduisait par une grève, ce serait faire le jeu des compagnies concurrentes quelles qu’elles soient, certainement pas un soutien à AF…..

  11. Bob
    Publié le 5 mai 2015

    Si l’État doit à l’avenir intervenir pour aider Air France, il ne faudra pas venir hurler.
    Ce sera tout a fait normal.
    Si l’État français est responsable dune partie du déclin d’air France, il est normal qu’il le compense.

  12. raymond de menton - 5 mai 2015 à 8 h 24 min
    raymond de menton
    Publié le 5 mai 2015

    Le seul avantage de cette histoire bien sordide, c’est que qu’Emirates aura en concurrence directe désormais Qatar Airways.
    Piètre consolation.
    L’état devra se poser les bonnes questions si AF, au delà de son plan Transform2020 n’arrive pas à se redresser.

    Si même son actionnaire principal lui met des bâtons dans les roues, il en assumera les conséquences.

  13. Philippe
    Publié le 5 mai 2015

    Qu air France développe lyon et personne ne viendra les déloger au lieu de cela les places via lyon sont plus cher que via paris on ferme des lignes comme new York qui était parfois surbooké ect
    le reseau intérieur permettrait pourtant de faire de lyon un deuxieme hub

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum