Boeing 737 MAX : le réacteur LEAP-1B décolle

air-journal_CFM LEAP-1B-737 MAX

Le premier vol du réacteur CFM LEAP-1B destiné à la famille de monocouloirs Boeing 737 MAX a pris son envol fin avril. Il devrait être certifié l’année prochaine.

Monté sur le 747 modifié de la division Flight Test Operations de GE Aviation, le nouveau turboréacteur s’est envolé le 29 avril 2015 de Victorville en Californie pour un vol de cinq heures et demie, pendant lequel le LEAP-1B « s’est bien comporté et a mené à bien de multiples tests aeromécaniques à différentes altitudes ». Le moteur entame ainsi une campagne d’essais en vol qui doit mener à une certification en 2016, et entrer en service en même temps que le premier Boeing 737 MAX en 2017. « Je continue d’être réellement impressionné par le LEAP », a déclaré Steven Crane, chef pilote d’essais chez CFM International (coentreprise General Electric et Snecma, filiale du groupe Safran), « ces moteurs font preuve d’une maturité que l’on voit rarement dans les nouveaux produits. Je pense que nos clients vont être très heureux avec ce réacteur ». Les tests des prochaines semaines concerneront l’opérabilité, les marges de stall, les performances, les émissions et le bruit. Sans oublier la validation des nouvelles technologies employées dans le réacteur, dont l’utilisation de matériaux composites.

Dérivé des CFM56-7B équipant les monocouloirs actuels de Boeing, le LEAP-1B de CFM International équipera en exclusivité les futurs 737 MAX 7, 737 MAX 8 et 737 MAX 9. Il avait entamé les essais le 13 juin 2014 « avec trois jours d’avance sur le calendrier établi à son lancement en 2011 ». Selon le directeur général du programme 737 MAX Keith Leverkuhn, la nouvelle génération d’avions va bel et bien réduire la consommation de 14% par rapport aux 737NG actuels, et de 20% par rapport aux premiers 737NG entrés en service.

CFM International précise dans son communiqué que 26 réacteurs LEAP sont aujourd’hui testés, dans les trois versions destinées aux Airbus A320neo, au Comac C919 chinois et donc aux 737 MAX. Dix autres réacteurs sont en cours d’assemblage. Rappelons que le premier vol d’un A320neo équipé du LEAP est prévu le mois prochain. Le « vol inaugural » du Pratt & Whitney PurePower PW1100G-JM, pouvant lui aussi équiper le monocouloir remotorisé d’Airbus, avait eu lieu en mai 2013 ; il équipait le premier A320neo à s’être envolé le 25 septembre dernier.

http://www.air-journal.fr/2015-05-08-boeing-737-max-le-reacteur-leap-1b-decolle-5143889.html

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter