Lufthansa : la recherche climatique sur un 2e Airbus

La compagnie aérienne Lufthansa a installé sur un deuxième Airbus un laboratoire de recherche climatique, dans le cadre du Projet IAGOS.

L’Airbus A330-300 « D-AIKO » de la compagnie nationale allemande va collecter des données sur les composantes atmosphériques à altitude de croisière, pour le projet de recherche climatique IAGOS (In-service Aircraft for a Global Observing System – Avions de ligne pour un système de surveillance climatique mondial). L’appareil est désormais en mesure de collecter des données sur les composantes atmosphériques et les particules nuageuses à altitude de croisière pour l’ensemble de ses vols à travers le monde. Une équipe d’experts de Lufthansa Technik a procédé à l’installation minutieuse des instruments de mesure sur la partie avant gauche du fuselage de l’avion, en partenariat avec Sabena Technics, Forschungszentrum Jülich et le CNRS.

Il s’agit d’une « avancée majeure pour le déploiement d’une infrastructure mondiale d’observation », explique la compagnie de Star Alliance dans un communiqué : « Lufthansa attache une grande importance à la recherche climatique dans la mesure où nos appareils sont une excellente plate-forme pour les instruments de mesure. Les données collectées à altitude de croisière ont un intérêt majeur pour la compréhension du climat », déclare le Dr. Gerd Saueressig, responsable des projets de recherche climatique pour le groupe Lufthansa.

Après chaque atterrissage, les données seront directement transmises au CNRS à Toulouse, où la base de données IAGOS est implantée. Ces données sont exploitées par de nombreuses unités de recherche à travers le monde. Le premier avion IAGOS, l’A340-300 « Viersen », a été mis en circulation le 7 juillet 2011. À l’occasion de son lancement, en collaboration avec Forschungszentrum Jülich, Lufthansa est devenue la première compagnie aérienne au monde à mettre en place un projet innovant d’observation de l’atmosphère terrestre à long terme dans le cadre de vols commerciaux. Cette initiative s’inscrivait dans la continuité du programme MOZAIC, lancé en 1994 et couronné de succès.

Depuis plus de 20 ans, le groupe Lufthansa a été un partenaire assidu pour la recherche climatique et soutient actuellement, en plus de IAGOS, d’autres projets majeurs en la matière (CARIBIC et AMDAR par exemple). Il contribue ainsi activement au déploiement d’une infrastructure mondiale de surveillance de l’atmosphère terrestre avec le soutien de l’aviation civile. En 2013, le Ministère fédéral allemand de l’éducation et de la recherche a intégré le projet IAGOS à sa feuille de route nationale sur les infrastructures de recherche. Le comité scientifique désigné par le Ministère estime en effet que le relevé continu de données atmosphériques au niveau mondial permettra de combler certaines lacunes et rendre les prévisions climatiques plus précises.

Air France, Iberia, China Airlines et Cathay Pacific sont également impliquées dans le projet IAGOS.

http://www.air-journal.fr/2015-05-12-lufthansa-la-recherche-climatique-sur-un-2e-airbus-5144073.html

Commentaire(s)

  1. Zezette
    Publié le 12 mai 2015

    Il y a également un 340 d’AF qui est équipé. Vu au Caire il y a deux semaines.

    • Vulvette
      Publié le 12 mai 2015

      L’un dans l’autre, LH & AF font avancer le recherche..;que du bonheur (cf: « the search for happiness », l’un des premiers amendements de la constitution US!)…et c’est Vulvette qui vous le dit!!!!

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter