Une famille débarquée par peur de l’autisme (vidéo) ?

air-journal_United Airlines autisme

L’indignation a été aussi immédiate que globale quand une passagère a raconté comment sa famille avait été débarquée d’un vol de la compagnie aérienne United Airlines car son enfant autiste mettait le pilote « mal à l’aise ». Il semble que le déroutement a plutôt été causé par les déclarations de la mère.

Mme Beegle, son mari, leur fils et leur fille autiste de 15 ans Juliette avaient embarqué la semaine dernière à l’aéroport de Houston sur un vol à destination de Portland. La jeune fille refusant de manger la nourriture apportée par ses parents et montrant des signes d’anxiété, sa mère demande au personnel de cabine s’il est possible d’avoir quelque chose de chaud – seule façon d’anticiper une perte de contrôle. Un sandwich trop tiède est refusé par Juliette ; sa mère tente d’acheter un repas chaud comme ceux servis en Première classe, un steward refuse. Elle lui déclare alors : « pourquoi ne pas attendre qu’elle pique une crise, se mette à pleurer et tente de griffer tout ce qui est autour d’elle par pure frustration ? Je ne veux pas en arriver là ». Un jambalaya chaud est apporté – et apprécié par Juliette qui remet ses écouteurs et regarde des vidéos.

Quelques minutes plus tard, le commandant de bord annonce que le vol doit se dérouter vers Salt Lake City, pour cause de problème avec le comportement d’un passager. Un infirmier monte à bord, puis la police escorte la famille hors de l’avion après une intervention du pilote qui selon la mère « ne se sent pas à l’aise pour voler jusqu’à Portland avec l’enfant à bord » – le tout dans le plus grand calme. La famille a pu continuer sa route avec plusieurs heures de retard, à bord d’un avion de Delta Air Lines dont les places avaient été réservées par United Airlines.

Une passagère ayant assisté à la scène a raconté à ABC News que le steward était « complètement ridicule » dans son comportement, ajoutant que la jeune fille était « calme et n’avait rien fait de mal ». Parlant de discrimination, la mère a déclaré qu’elle avait déposé plainte contre United Airlines et signalé l’incident à la FAA. Les deux entités ont déclenché une enquête, la compagnie aérienne expliquant toutefois qu’après avoir « essayé d’accueillir Mme Beegle et sa fille durant le vol, l’équipage a pris la meilleure décision pour la sécurité et le confort de tous nos clients et a décidé de dérouter vers Salt Lake City car la situation était devenue perturbante ». Un point de vue partagé depuis par d’autres passagers, qui parlent d’une décision raisonnable pour assurer leur sécurité.

http://www.air-journal.fr/2015-05-12-une-famille-debarquee-par-peur-de-lautisme-video-5144078.html

Commentaire(s)

  1. Jean G
    Publié le 12 mai 2015

    La Compagnie a eu entièrement raison. Les exigences absurdes de certains parents d’handicapés sont tout à fait incompatibles avec le transport public de personnes et le reste des passagers n’a pas à subir leurs simagrées. S’ils veulent faire leur cinoche, qu’ils prennent donc un avion privé.

  2. TIM
    Publié le 12 mai 2015

    Ne me surprend même pas de United!

    Je voudrais savoir pourquoi c’est toujours United et American qui sont impliquées dans ce genre d’incidents alors que sur les autres compagnies (Delta, Southwest ect…) n’en ont jamais à ma connaissance, Delta étant la meilleure compagnie américaine à mon sens.

  3. Pipoca
    Publié le 12 mai 2015

    Ils ont raison: plus de gros à bord, sf s’ils paient deux sièges, les malades et handicapés divers idem, ils n’auront qu’à prendre les vols concurrents..les plaisantins, les nerveux, les enfants/nourrissons braillards dehors. Les fumeurs, ouste! Pour la santé de tous.
    Bienvenue ds un monde où tout marche droit ( George Orwell is back !)
    Par contre, on garde encore les gros saôulards parce qu’ils n’ont pas tous le vin mauvais, donc le risque est supportable, mais c’est limite.

  4. czl
    Publié le 12 mai 2015

    L’excès à l’américaine

    Doit-on dérouter aussi un avion pour des pleurs un peu forts d’un bébé?

  5. Publié le 12 mai 2015

    L’avion a été dérouté non pas a cause de la fille, mais a cause de ses parents qui se comportaient rudement avec l’équipage dès le début, exigeaient un plat chaud de 1ère classe entre autre. Sur d’autres articles notamment américains, j’ai pu lire que les parents avaient été vraiment irrespectueux avec l’équipage et que la plupart des passagers étaient heureux de ce déroutement…

    • Jean G
      Publié le 12 mai 2015

      Croyez moi, les parents d’handicapés sont le plus souvent assez odieux. Tout leur ezt dû en raison de la maladie de leur progéniture. Qu’ils portent leur croix, soit . Mais qu’ils ne la fassent pas porter aux autres. Bravo en tout cas à la Compagnie qui a su leur claquer le beignet et les remettre à leur place.

  6. Chris_DXB
    Publié le 12 mai 2015

    Si les faits reportés s’avèrent exacts, alors pour un avocat spécialisé c’est du biscuit dans le système judiciaire américain. Surtout quand le mis en cause s’appelle United Airlines. Les indemnisations pourraient se chiffrer en millions de dollars. A coup sur la compagnie va plaider l’urgence médicale.

  7. Esmeralda
    Publié le 12 mai 2015

    Sage décision de la part de la Compagnie. Le reste n’est que littérature.

  8. Impossible de juger la situation avec des déclarations contradictoires, cependant on peut constater avec ce cas que la notion de sécurité est à périmètre variable: pourquoi ce qui n’est pas possible sur United le devient avec Delta?

  9. Et oui un CDB a tout pouvoir dans sont avion !! Et a eu raison de l’ai débarquer ! Y sont szrieux les parent avec leurs exigences!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum