Aigle Azur: le PDG sur le départ ?

air-journal_aigle azur A320 new look

Le dirigeant de la compagnie aérienne Aigle Azur Cédric Pastour devrait quitter son poste fin juin, un départ déjà salué par le syndicat de pilotes SNPL opposé à sa politique sociale.

Annoncé par TourMag pour le 30 juin 2015 mais pas confirmé par la compagnie française, le départ du PDG 15 mois après sa nomination serait dû à l’échec des négociations avec les syndicats pour mettre en place un nouvel accord collectif. De nouveaux contrats indispensables selon Cédric Pastour pour améliorer de 10% la productivité d’Aigle Azur, en augmentant par exemple le temps de vol des avions, mais aussi trouver de nouveaux marchés. Car malgré l’arrivée dans son capital du groupe chinois HNA, propriétaire entre autres de Hainan Airlines, le projet de liaison entre l’aéroport de Paris-Orly et Pékin en juin dernier avait été abandonné, faute d’obtenir un droit de survol de la Russie ; et la ligne vers Moscou-Vnukovo, inaugurée en 2012, a été suspendue l’automne dernier suite à la baisse de sa rentabilité en raison de la crise ukrainienne et de la dévaluation du rouble (le Nice – Moscou prévu en mai 2014 n’a jamais vu le jour). En Algérie, Aigle Azur tente toujours de récupérer plus de 30 millions d’euros bloqués dans le pays, sans oublier l’arnaque découverte sur la vente de billets d’avion.

air-journal_Aigle Azur_Pastour Lors de la publication de ses résultats financiers annuels en octobre dernier, Aigle Azur affichait un chiffre d’affaires en recul de -2,9% à 327 millions d’euros pour l’exercice 2013-2014, mais une baisse des pertes de plus de deux millions d’euros à -7,6 millions d’euros. Au cours de la même période, elle avait a transporté 1,967 millions de passagers, soit une augmentation de 3,5% par rapport à l’année dernière. Sur le plan opérationnel, elle enregistrait également une progression de son coefficient d’occupation moyen à 69,1%, comparé à 65,4% l’année précédente. Cédric Pastour était directeur général de la compagnie depuis mai 2013, avant d’être nommé PDG en février 2014.

Du côté des syndicats, le Bureau Aigle Azur du SNPL France ALPA a rappelé hier s’être « opposé à près de 80% à la proposition d’accord de Cédric Pastour, démontrant par là-même l’absence de confiance envers ce nouveau management qui en a légitimement tiré les conséquences ». Les pilotes « confirment leur volonté de s’associer et de participer à tout projet industriel et commercial permettant le développement de la compagnie », écrit le syndicat qui avait salué comme « l’ensemble des salariés » l’arrivée en 2012 du nouvel actionnaire le groupe HNA, « porteur d’avenir et de développement souhaités et salués par le personnel navigant technique ». Les pilotes d’Aigle Azur se disent prêts à répondre à toutes propositions de négociation d’un « accord collectif corrélé à un véritable projet industriel et commercial capable de pérenniser leurs emplois et de réaliser des embauches ». Le SNPL France ALPA appelle de ses vœux la nomination en remplacement de Cédric Pastour d’un « dirigeant capable de faire de ses salariés et de leurs représentants de véritables partenaires sociaux et non des ennemis, ceci afin de permettre l’émergence d’un dialogue social constructif et apaisé, seul capable d’accompagner le redéploiement d’Aigle Azur ». Chez les PNC, pas encore de réaction du syndicat SNPNC qui avait publié en avril un sondage montrant que 69% des hôtesses de l’air et stewards étaient prêts à faire grève pour s’opposer aux nouvelles conditions de travail imposées depuis le 10 avril.

Aigle Azur propose un programme d’été principalement axé sur l’Algérie, avec des fréquences supplémentaires au départ de Bâle-Mulhouse, Lille, Lyon, Marseille et Paris.

http://www.air-journal.fr/2015-05-14-aigle-azur-le-pdg-sur-le-depart-5144145.html

Commentaire(s)

  1. cimbour
    Publié le 14 mai 2015

    c’est quoi cette histoire de 30 millions d’euros bloqué en Algérie? merci

    • Il se trouve qu’en Algérie, 1€ qui coute 107 DA au taux de change officiel, est cédé à 150 DA sur le taux de change parallèle. Alors, certains résidents en France se sont mis à acheter leurs billets en Dinar en Algérie, ce qui leur revenait 40% moins cher. Sauf que la banque d’Algérie refuse à ce que les résidents européens payent leurs billets en dinar algérien. Dans cette affaire, Aigle Azur est aussi une victime.
      Ceci dit, la pratique touche aussi Air Algérie et n’est pas près de s’arrêter.

      • Aulongcourt
        Publié le 14 mai 2015

        La problématique du rapatriement des fonds avait ete strictement la même il y a quelques années pour AF en ce qui concerne l’Iran,apres la re-ouverture de la ligne CDG-THR…et elle avait conduit à la re-fermeture de la ligne…en dépit de ses bonnes performances financières!!!!
        En ce qui concerne les liaisons France-Algerie,il y a peut être dans ce type de situation l’une des raisons de la  » timidité » apparente d’AF qui ne rouvre toujours pas de liaisons ParisCDG-Oran/Annaba/Constantine, qui auraient pourtant toutes leurs places sur le hub, Air Algérie ne faisant pas de long courrier ( ou quasiment…)On peut comprendre toutefois AF sur ce point: dans l’état financier dans lequel elle est,elle a tout sauf besoin de se voir bloquer des millions d’€ ici ou là…..

    • Vincent
      Publié le 14 mai 2015

      C’est le folklore algérien !

  2. Mais que les pilotes, PILOTENT, on leur demande pas de s’associer à quoi que ce soit, ils font leur taf, point barre, vraiment une population de TDC…

    • Publié le 14 mai 2015

      Entièrement d’accord avec vous. Lorsque les feignasses du SNPL seront d’accord avec quelque chose les compagnies aériennes dans lesquelles ils travaillent seront clouées au sol.

      Mais certains de leurs membres doivent déjà s’imaginer aux commandes de la compagnie. Mais non messieurs contentez vous de celles de vos appareils ça sera déjà très bien.

  3. Publié le 14 mai 2015

    Ahhhh si les cadors du SNPL ne l’avaient pas encore ouverte… Qu’ils se mettent au boulot, un ATPL n’a jamais accordé l’omniscience à ses détenteurs…

  4. Publié le 14 mai 2015

    vous êtes sur une autre planète les gars ? avez-vous lus ces accords ? c’était pitoyable ! alors avant d’ouvrir votre bouche renseignez-vous ….pathétique vos commentaires…

    • Publié le 14 mai 2015

      C’est vos comportements de PNT qui sont inacceptables, pour qui vous prenez vous, entendons nous d’autres catégories de salariés de l’aérien exigées d’être codecisionnaire dans le management d’une compagnie aérienne !!!?? NON

  5. Eh mec ! j’ai une QT 320, certes sans heure, donc au chomage, si ta situation chez ZI ne te convient plus, je prends…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum