Crash germanwings : Lufthansa favorable à des tests médicaux surprise pour ses pilotes

aj_lufthansa b747

Suite au crash de l’A320 de Germanwings causé par une action volontaire du pilote aux tendances suicidaires Andreas Lubitz, Lufthansa se dit favorable à la mise en place de tests médicaux surprise parmi ses pilotes.

Ces tests médicaux devront pouvoir déceler la prise régulière de médicaments comme les anti-dépresseurs et alerter ainsi d’une éventuelle fragilité psychologique des pilotes, affirme le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui cite une interview de Carsten Spohr, patron de la Lufthansa. Il indique aussi vouloir « examiner attentivement » dans quelle mesure « exceptionnelle » il est possible d’assouplir les règles du secret médical pour ses pilotes.

Andreas Lubitz, le co-pilote du vol 4U9525 de Germanwings, dont les médecins de la Lufthansa avaient notifié dans son dossier qu’il « devait continuer à être suivi psychologiquement, malgré l’aptitude à voler accordée », a précipité volontairement le 24 mars dernier, dans les Alpes de Haute-Provence, l’A320 se tuant avec 149 autres personnes à bord, a indiqué la justice française. Il avait « été en traitement psychothérapeutique pour des tendances suicidaires il y a de nombreuses années », a aussi confirmé la justice allemande.

Depuis, de nombreuses compagnies à travers le monde (dont Lufthansa ou Air France-KLM) ont adopté la règle imposant la présence permanente de deux personnes autorisées dans le cockpit. Une mesure qui ne réglait pas le fond du problème, car  « pas suffisamment évaluée » et prise « dans la précipitation », avait notamment affirmé le  SNPL France ALPA.

«Les marques Germanwings et Lufthansa ont bien surmonté cette épreuve » (du crash) et « la confiance des passagers à notre égard a même plutôt augmenté », a aussi confié Carsten Spohr.

http://www.air-journal.fr/2015-05-23-crash-germanwings-lufthansa-favorable-a-des-tests-medicaux-surprise-pour-ses-pilotes-5144535.html

Commentaire(s)

  1. Publié le 23 mai 2015

    Ça va rajouter des couts, 200€ a multiplier par 4000 pilotes, je vous laisse faire le calcul. Et ça mobilise 1 jour d’engagement, ce qui n’est pas productif.

    Et franchement, est ce efficace ? Nien!

    • J'me marre
      Publié le 24 mai 2015

      Vous avez raison: ca va rajouter des couts…D’ailleurs,pour enlever des couts, on pourrait tout simplement supprimer tous les contrôles en tout genre médicaux bien sur, mais aussi de compétences a tous les PNT…et les PNC aussi ….au fond de tout le monde partout….comme ca les couts seraient abaissés au Max du max….
      Bon: alors,vous prenez toujours l’avion????

  2. gerald
    Publié le 23 mai 2015

    Air France avait du procéder il y a dix ans au licenciement d’un CdB instructeur présentant une pathologie grave (à caractère non suicidaire, je vous rassure)

    alors que le fait était connu de tous et que des tonnes de rapports s’empilaient il a fallu à la compagnie plusieurs années pour venir à bout du problème…. malgré une volonté affirmée de tous d’en finir

    ce qui prouve que, dans ce domaine, rien n’est jamais simple, hélas

  3. Publié le 23 mai 2015

    vu le nombre de PN sous anxio chez AF, si la mesure est appliquée, ca va être une boucherie…!

  4. La meduse anti-labarthe remonte a la surface.
    Le cdb en question est toujours cdb, sur long courrier dans une major asiatique et tout se passe bien.

    • J'me marre
      Publié le 23 mai 2015

      Comme disait celui qui tombe du toit du gratte ciel en passant devant le 5 eme étage:  » jusque là, tout va bien!!!! »

  5. pitot
    Publié le 23 mai 2015

    Pour GERARD, voici un article sur la compagnie qui a viré il y a 15 ans le pilote le plus dangereux du monde (actuellement pilote A330 dans une compagnie safe).

    http://blogs.mediapart.fr/blog/herve-labarthe/200515/nouvelle-catastrophe-evitee-chez-air-france

  6. easy sleeping pilot - 23 mai 2015 à 21 h 37 min
    easy sleeping pilot
    Publié le 23 mai 2015

    Serpico , ne confond pas anxiolytique et anti-dépresseurs ce n’est sans pas la même chose .

    Néanmoins il est tout à fait permis de voler sous anti-presseurs , dans de très nombreux pays , y compris occidentaux et européens .

    Donc Lufthansa fait une com’ à côté de la plaque a ce sujet .

    Le garçon en question avait surtout depuis 5 années de suite une restriction médicale tres particulière sur sa licence , c’est ca qu’il ne faut plus autoriser.

    Le raisonnement de Lufthansa est dangereux , après avoir été hyper permissif , maintenant ils vont pousser ceux qui ont besoin de soins à se cacher ou a mentir ou a ne pas prendre le traitement dont ils auraient besoin l c’est encore plus dangereux ….!!!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum