Une étude d’Etihad riposte aux attaques des compagnies américaines

air-journal_Etihad Airways 787-9 new look

Toujours en réponse à une enquête menée conjointement par American Airlines, Delta Air Lines et United Airlines et accusant les transporteurs du Golfe Persique Emirates , Etihad Airways et Qatar Airways de bénéficier de subventions, une nouvelle étude d’Etihad démontre le succès de l’OpenSky et cite des « défauts majeurs » dans le précédent rapport des compagnies américaines.

Malgré les allégations des trois grandes compagnies aériennes américains, le marché du voyage aérien des États-Unis vers le sous-continent indien s’est considérablement élargi entre 2009 et 2014, augmentant la concurrence et le choix des consommateurs, affirme Etihad. Les compagnies américaines et leurs partenaires européens ont effectivement transporté 223 000 passagers de plus durant cette période. Ceci est seulement l’exemple « d’une série de revendications menées par les compagnies américaines, contestées et démystifiée », dans un nouveau rapport publié aujourd’hui par Etihad Airways.

Trafic passagers en hausse

L’étude, menée par le leader du conseil basé aux Etats-Unis, Edgeworth Economics, a constaté que sur les routes où Etihad Airways est en concurrence avec les trois plus grands transporteurs américains et leurs partenaires d’alliance mondiale, celles-ci ont transporté plus de passagers, en dépit d’avoir perdu des parts de marché sur certaines routes.

Quelques exemples précis :

– Le nombre de passagers pour American Airlines, Delta Air Lines et United Airlines et leurs alliances mondiales a en fait augmenté de 18%, soit 223 000 passagers supplémentaires, malgré une perte de 4,4 points de pourcentage de part de marché pour les passagers en classe économique entre les Etats-Unis et le sous-continent indien entre 2009 et 2014.

American-Airlines-757-200_new– De même, pour les passagers premium entre les Etats-Unis et le sous-continent indien sur la même période, le nombre de passagers transportés par les transporteurs et leurs partenaires de l’alliance a augmenté de 27%, soit plus de 33 000, bien que leur part de marché a diminué de 12,5 points de pourcentage.

Le rapport analyse également les tarifs d’Etihad Airways sur les routes sur lesquelles la compagnie est en concurrence avec les trois transporteurs américains et leurs partenaires mondiaux. Il a constaté que les tarifs d’Etihad Airways sont compétitifs, et donc contredisent leurs affirmations selon lesquelles Etihad Airways est anti-concurrentiel.

Pas de capacité excessive

Le rapport Edgeworth, commandé par Etihad Airways, réfute également leurs affirmations selon lesquelles les transporteurs du Golfe ont mis une « capacité excessive » sur le marché. Le rapport Edgeworth a démontré que ces allégations simplistes ne résistent pas à l’examen économique, car les marchés sur lesquels Etihad Airways opère ont des taux moyens de croissance économique beaucoup plus élevés que la moyenne mondiale, qui à son tour, a conduit une plus forte demande pour les services aériens. Le rapport Edgeworth a également identifié d’autres considérations telles que la demande accumulée en raison du manque de services de la part des transporteurs américains.

air-journal_Etihad A380 takeoff2Un rapport critique envers le précédent rapport

Enfin, en plus d’évaluer les allégations contenues dans le rapport Open Skies, Edgeworth a également analysé les allégations formulées dans un récent rapport économique publié par Compass Lexecon au nom de ces transporteurs. Edgeworth a constaté que le rapport Lexecon Compass est « fondamentalement vicié » et « ne tient pas compte de preuves essentielles », car il contient deux hypothèses non étayées : (i) le rapport traite comme un fait reconnu qu’Etihad Airways et d’autres transporteurs du Golfe ont bénéficié de subventions, un point qui a seulement été affirmé par les transporteurs américains, mais fait actuellement l’objet d’une enquête du gouvernement ; et (ii) que les « Trois Grandes » sont essentiellement « propriétaires » du trafic sur les routes existantes et les transporteurs du Golfe n’ont le droit de concurrence sur ce trafic que si elles peuvent prouver qu’elles l’ont « stimulé ». Le rapport Compass Lexecon établit également qu’il n’y a aucun « lien de causalité » entre les subventions alléguées et le préjudice subi selon les compagnies aériennes américaines.

Certaines déclarations contenues dans le rapport Compass Lexecon sont aussi directement en contradiction avec les déclarations et témoignages précédents que Compass Lexecon a présentés au nom de ces mêmes trois transporteurs américains. Le rapport Compass Lexecon ne parvient pas à établir un préjudice réel causé par les transporteurs du Golfe aux transporteurs américains, alors que le rapport Edgeworth montre que la concurrence a conduit à une croissance générale du marché et accru le choix des consommateurs.

Commentant les résultats d’Edgeworth Economics, Kevin Knight, Chief Strategy and Planning Officer d’Etihad Airways explique que   « les allégations formulées par les trois transporteurs américains selon lesquelles Etihad Airways et d’autres transporteurs du Golfe nuisent à leur activité et qu’elles leur prennent leur passagers, sont non seulement fausses, mais aussi arrogantes. Ils ne sont pas « propriétaires » de ces passagers, ni ont de droits sur eux. Chez Etihad Airways, nous sommes persuadés que nous devons séduire et gagner nos clients en leur offrant la meilleure valeur et le meilleur produit, avec le meilleur service possible. » Kevin Knight a également noté qu’en 2014, Etihad Airways avait alimenté les transporteurs américains American Airlines, Delta Air Lines et United Airlines de 182 000 passagers, avec une prévision d’augmentation de 65% avec environ 300 000 passagers en 2015.

« Nous travaillons avec 48 compagnies aériennes à travers le monde qui profitent de notre position stratégique dans le Golfe pour connecter leurs passagers vers les marchés émergents du Moyen-Orient, du sous-continent indien et d’Asie. Nous dirigeons également nos passagers sur les réseaux de nos compagnies aériennes partenaires, y compris les transporteurs américains, augmentant ainsi la portée de nos réseaux respectifs et le choix pour les consommateurs. »

Réponse complète d’ici la fin du mois de mai

air-journal_Etihad Airways 787-8 takeoffLa politique Open Skies des États-Unis a été un énorme succès pour les transporteurs américains et a également permis aux compagnies aériennes comme Etihad Airways de connecter les passagers aux États-Unis qui, autrement, n’auraient pas été en mesure de voyager, continue l’étude. Cela a forcé les trois grands transporteurs et leurs partenaires internationaux, qui entre eux contrôlent plus de 50% du trafic mondial de passagers, à être plus compétitifs. Il est donc inquiétant de constater que ces mêmes transporteurs cherchent maintenant à faire marche arrière sur l’accord Open Skies et les énormes avantages qu’il apporte pour la concurrence et les consommateurs. »

Etihad Airways a également confirmé qu’il déposera une réponse complète au gouvernement des États-Unis d’ici la fin du mois de mai.

http://www.air-journal.fr/2015-05-23-une-etude-detihad-riposte-aux-attaques-des-compagnies-americaines-5144525.html

Commentaire(s)

  1. camericain
    Publié le 23 mai 2015

    Les compagnies européennes et américaines, après avoir écrasé les autres et beneficié de l’aide de leurs gouvernements, se posent maintenant en donneuses de leçon. Qui a inventé le concept de libre marché et de capitalisme? Bref le chien aboie, la caravane passe…

  2. Jusqu’à preuve du contraire, les compagnies US et européennes paient le carburant au prix du marché ce qui n’est pas le cas des ME3. Par ailleurs, les États du Golfe savent que le transport aérien est un outil stratégique…au contraire des États occidentaux qui voient les ME3 acheter des pans entiers de leurs économies sans broncher. Cette querelle est de bonne guerre entre occidentaux et les États du Golfe. Il serait temps de riposter sévèrement en imposant des accords bilatéraux très contraignants…ah mais oui, ce serait méchant de faire ça (oui oui, c’est sarcastique)

    • Albert
      Publié le 23 mai 2015

      Et revoilà la légende urbaine infondée comme quoi les compagnies du Golfe ne payent pas le carburant.

      La bonne blague !!!!

      Vous avez oublié de nous parler des esclaves qui y travaillent !!!

    • koalactus
      Publié le 23 mai 2015

      Les compagnies du golfe paient leur kérozène a quel prix alors ???

  3. Publié le 23 mai 2015

    Tout à fait d’accord; Ne parlons pas des réseaux Francs Macs, le silence de la DGAC quand AF détruit les petites compagnies. Il faudrait connaître aussi, la position de BOEING et AIRBUS…….
    Le souci sera quand les Emirats construira des avions!

  4. robert
    Publié le 23 mai 2015

    Bonne réponse argumentée d’Etihad, ça nous change des commentaires des gamins de ce forum, pour qui Etihad Qatar et Emirates sont l’incarnation du diable.

    Comme par hasard, les compagnies qui aboient et qui perdent des PDM, sont les compagnies avec les plus mauvais services…
    Elles préfèrent faire voler leurs clients dans des vieux 757 sans IFE entre l’Europe et les USA, pour engraisser les actionnaires, plutôt que d’améliorer leurs service…

  5. Sam
    Publié le 23 mai 2015

    Les pays du golfe joue très bien sur l’échiquier du libéralisme et du capitalisme instaurés par les lobbys US-UE. Pourquoi retourner à un protectionnisme si ce n’est que pour servir ses propres intérêts afin d’empêcher tout étranger de profiter aussi du libre marché ?

  6. Publié le 23 mai 2015

    Ils se moquent du monde. Augmenter le nombre de passagers transportés, c’est bien, mais si dans le même temps, la part de marché se casse la gueule, je ne vois pas bien l’intérêt…
    L’important demeure les parts de marché et non le nombre de passagers transportés. Si ces Cies ont vu leur part de marché diminuer, cela signifie que la croissance du nombre de pax transportés par elle est inférieure à la croissance du nombre total de pax transportés par l’ensemble des Cies.

    • Albert
      Publié le 23 mai 2015

      Sauf que l’offre provoque de la demande…
      Donc sans les compagnies du Golfes, il y’aurait sans aucun doute eu moins de monde à voyager.
      Donc la croissance du nombre total de pax transportés par l’ensemble des Cies dont vous nous parlez, n’aurait pas eu lieu…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum