Air France un peu trop près du Mont Cameroun

air-journal_Air France 777-200ER

Une alarme de proximité du sol s’est déclenchée lorsqu’un vol de la compagnie aérienne Air France s’est approché un peu trop près du Mont Cameroun, sans autre conséquence pour l’appareil ou les passagers. Le BEA a ouvert une enquête sur l’incident.

Le communiqué du Bureau d’Enquête et d’Analyses précise que le Boeing 777-200ER de la compagnie nationale reliait l’aéroport de Malabo en Guinée Equatoriale à celui de Douala au Cameroun le 2 mai 2015 avec 37 personnes à bord. Vers 21h14, « en croisière au FL90, l’équipage s’écarte au nord de la route prévue pour éviter des orages. En virage à droite pour rejoindre Douala, l’alarme « Pull up » de l’EGPWS s’active. L’équipage applique la procédure et monte au FL130. L’alarme cesse. Le vol est poursuivi et l’équipage atterrit à Douala ». L’incident est tout de même classé « sérieux » par le BEA, au même titre qu’une autre enquête déclenchée la même semaine au sujet d’un Airbus A319 qui a atterri en urgence à La Nouvelle Orléans après l’apparition de fumée dans le cockpit.

Air France a également ouvert une enquête interne sur l’incident, expliquant dans un communiqué qu’une « route d’évitement d’orage a rapproché l’avion du relief du Mont Cameroun », l’EGPWS (Enhanced Ground Proximity Warning System) déclenchant une alarme dans le cockpit « à laquelle les pilotes ont répondu immédiatement en exécutant la manœuvre appropriée ». Elle souligne elle aussi que le vol s’est poursuivi sans autre problème.

 

http://www.air-journal.fr/2015-05-27-air-france-un-peu-trop-pres-du-mont-cameroun-5144691.html

Commentaire(s)

  1. czl
    Publié le 27 mai 2015

    Incident très sérieux en effet

  2. Publié le 27 mai 2015

    Fin mars lorsque deux avions d’etihad et d’emirates sont passés très près de la collision aux Seychelles , cela n’a pas été tant médiatisé….Mais bon je vois déja venir les commentaires hainaeux envers notre compagnie nationale….

    • Publié le 27 mai 2015

      Effectivement il faut attendre les résultats de l’enquête avant de faire des commentaires. Sinon pour ma part j’ai relevé dans l’article qu’il y avait 37 passagers dans le B777-200Er au moment de l’évènement. Chaque passager avait au moins de la place pour prendre ses aises lol.

    • Albert
      Publié le 27 mai 2015

      Aucun rapport.

      Pour Etihad et Emirates c’était en vol, à ma connaissance les pilotes ne sont pas à la fois pilote et contrôleur aérien !!!

    • Publié le 27 mai 2015

      Je ne vois pas pourquoi ce « near miss » serait rapporté dans la presse française… Il y a des dizaines d’incidents de ce genre dans le monde chaque semaine…et ils passent inaperçus car ils ne nous concernent pas directement…AF un peu plus étant la compagnie nationale…Réfléchis un peu plus avant d’écrire, cela relèverait le niveau!

  3. Publié le 27 mai 2015

    @Clo77,

    Il faudrait arrêter de comparer l’incomparable. D’un côté pour Etihad et Emirates il s’agit d’une erreur du contrôle aérien et de l’autre d’une erreur grave de pilotage. Ce n’est pas parce que c’est Air France !
    Une alerte GPWS est quand même une alerte de dernier recours ne l’oublions pas.

  4. Bob
    Publié le 27 mai 2015

    Les alarmes ont fonctionné et les manœuvres appropriées ont été accomplies. Donc, RAS.

  5. CaptainObvious - 27 mai 2015 à 9 h 33 min
    CaptainObvious
    Publié le 27 mai 2015

    mercredi 27 mai 2015
    09:19

    Air Journal pour un site dit « spécialisé » vous relayez une info parue la semaine dernière sur les sites dédiés a la safety aero et hier au figaro…ce n’est pas très pro Pour info les alertes ASR contenant des alertes GPWS font parties d’un sujet assez connu en exploitation (en tout cas j’en ai vu passé quelques une…) La différence est comment le retour d’expérience est traité: chez Emirates ta le droit à 3 strikes apres bye bye (mais à chaque écarts tu as un accompagnement formation pour traiter la cause racine) je ne connais pas la politique chez AF mais je ne doute pas que ça restera « pro ».

  6. Mr Pomelos
    Publié le 27 mai 2015

    Tout a été géré avec les compétences requises et tout s’est déroulé sans incident !
    Pas de quoi en faire « tout un plat »

  7. Arnaud V
    Publié le 27 mai 2015

    Excellent article qui nous explique de façon simple que tout s’est passé normalement : route déviée pour cause de mauvais temps, alarme à l’approche des montagnes, manoeuvre appropriée des pilotes et poursuite du vol sans incident.

  8. WARHOF
    Publié le 27 mai 2015

    Procédure normale, professionnalisme des pilotes qui ont bien géré, pas de problèmes techniques. Merci pour ce non-évènement.

  9. Saignol Fred
    Publié le 27 mai 2015

    Grosse frayeur pour les trente sept voyageurs qui ne se sont rendus compte de rien.
    Bon, ceci dit, les appareils de contrôles ont détectés la proximité du sol, l’équipage a fait regagner de l’altitude à l’avion, où est le problème?

  10. Fred M
    Publié le 27 mai 2015

    Sur ce vol très court (30 mn), l’avion n’a pas le temps de monter très haut (plan de vol optimisé par un logiciel Lufthansa en rodage à AF). L’équipage a rencontré de violents orages sur sa route et a cherché à les éviter, ce qui les a amenés à se rapprocher dangereusement du mont Cameroun. Les 2 écrans des pilotes étaient en mode radar météo, donc ils ne disposaient plus de l’info relief. Bonne réaction de l’équipage qui a appliqué la procédure en cas de risque de collision. La prochaine fois, je pense qu’ils demanderont à monter plus haut pour être dans tous les cas au dessus du mont Cameroun qui est un volcan imposant au milieu de nulle part.

  11. Twittos
    Publié le 27 mai 2015

    Pour que l’info ne soit pas prise pour orientée et parcellaire, merci de publier les incidents toute compagnie confondue, soit une demi-douzaine par jour.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum