Delta Air Lines reçoit le premier Airbus A330-300 242T

air-journal_Delta A330 242T livraison2

La compagnie aérienne Delta Air Lines a pris livraison hier du premier Airbus A330-300 à MTOW de 242 tonnes, qui sert de base aux futurs A330neo.

La compagnie américaine est devenue le 28 mai 2015 à Toulouse premier opérateur de l’A330-300 à masse maximale au décollage portée à 242 tonnes, modèle qui avait effectué son vol inaugural en janvier dernier. Delta Air Lines, qui a opté pour les réacteurs moteurs General Electric CF6-80E1, l’a envoyé quelques heures après la cérémonie vers sa base à l’aéroport d’Atlanta-Hartsfield Jackson. Ces avions devraient être déployés principalement sur des routes transpacifiques, en remplacement des Boeing 747-400 vieillissants. L’A330-300 242T est aussi le premier avion acheté neuf par la compagnie depuis sa fusion avec Northwest Airlines en 2008.

Ed Bastian, président de la compagnie de l’alliance SkyTeam, a expliqué hier que cette livraison est « une étape majeure et reflète la stratégie constante de Delta de faire des investissements prudents dans sa flotte, qui améliorent à la fois l’expérience des passagers et la fiabilité opérationnelle ». Il était accompagné par cent employés membres du Chairman’s Club, sélectionnés chaque année par leurs pairs parmi quelques 10 000 nominés en reconnaissance de leur travail. Delta Air Lines est le premier client des A330 en Amérique du nord avec onze A330-200 et 21 A330-300 en service ; elle opère également 57 A319 et 69 A320, et a commandé neuf A330-300 supplémentaires et 45 A321.

Lancée en 2012, cette version de l’A330 dispose d’un rayon d’action allongé de 500 milles nautiques à 6100 milles nautiques, affiche une réduction de 2% de la consommation en carburant et pourrait voler pendant 13 heures ; elle dispose d’améliorations aérodynamiques et d’un réservoir central en option. Onze clients ont acheté des A330 242T à ce jour, rappelle Airbus ; l’A330-200 242T, pouvant voler pendant 15 heures, devrait lui entrer en service en début d’année prochaine.

Certifiée en Europe en avril et aux Etats-Unis ce mois-ci, la famille A330 à MTOW de 242 tonnes sert de base aux futurs A330-800neo et A330-900neo, un programme lancé en juillet dernier lors du salon de Farnborough et dont Delta Air Lines sera également compagnie de lancement (25 commandes fermes, plus autant d’A350-900). Leur entrée en service est planifiée pour 2017.

air-journal_Delta A330 242T livraison air-journal_Delta A330 242T livraison3

 

http://www.air-journal.fr/2015-05-29-delta-air-lines-recoit-le-premier-airbus-a330-300-242t-5144787.html

Commentaire(s)

  1. Delta a effectivement commandé 25 A330-900neo, mais elle n’a pas commandé 25 A330-800neo comme indiqué dans le texte, mais plutôt des A350-900.

  2. Publié le 29 mai 2015

    En remplacement de 747-400 ?… Ils vont perdre un sacré chiffre d’affaire !
    Un avion de 450 places remplacé par un autre de 280…

    • Le 747-400 est dépassé, on peut le comparer à un tank ou une vieille Land Rover en terme de consommation. Aujourd’hui toutes les compagnies veulent se débarrasser de ce dinosaure. Je pense que Delta ont dû étudier les différentes possibilités. A quoi ça sert d’avoir un avion de 450 places si c’est pour en transporter 250? En terme de consommation l’A330 242T est très bon avec un long rayon d’action. S’ils avaient voulu plus de capacité, ils auraient opté pour un A380 ou un 747-8i (préférence au A380). Dans une flotte il faut avoir un mixte d’avion pour pouvoir répondre à toutes les demandes, en fonction des lignes desservies.

      • Publié le 29 mai 2015

        Bof, pour un vol de 10h de 747 ça fait 100 tonnes (10t/h en moyenne), pour le même vol il faut 11h d’A330 à 6 t/h soit 66 t.

        Dans un cas délestage de 222 kg/ PAX (le 747), dans l’autre 235 kg/PAX (le 330).
        Après niveau confort, il n’y a pas photo, le 747 est bien plus confortable (un peu la Land Rover contre la Logan)

    • Aulongcourt
      Publié le 29 mai 2015

      Pas forcément au global si à cette occasion il y a augmentation de fréquences et/ou création de deux lignes directes chacune avec la capacité du A330 au lieu d’une seule ligne « à escale  » se partageant la capacité du 747…
      Exemple ( hypothétique) ATL-OSA en A330 +ATL-HKG en A330 cela fait plus d’offre de sièges qu’un seul vol ATL-OSA-HKG en 747….

    • Publié le 30 mai 2015

      Sauf si suur les routes considereees, le fret est la premier source de revenu, ce qui a mon avis est le cas.

  3. BOBO7
    Publié le 29 mai 2015

    L’a330 200ou 300 242T est 25% plus économe par siege par rapport au B767 300ER ou a un 747 400 d’ou l’importance de cet appareil

  4. Bonjour.
    Ce 330 mtow de 242t n’est il pas dans la lignée du 757.200 vers le 300,pour finir cette lignée?
    Tout est, je pense,qu’une histoire d’argent.
    Chez Boeing, le 787.800 ne sert, pour moi, que de test. Le 900 marchera bien mieux par sa capacité et sa fiabilité. C’est juste mon avis.

  5. Clo2B
    Publié le 29 mai 2015

    Certaines compagnies aériennes commencent à redescendre les pieds…sur terre !!
    En effet il ne sert à rien de posséder une flottes de très gros porteurs si on ne peut pas les remplir..
    C’est vrai pour les 747 comme pour les 380, et dans une moindre mesure les 777.
    Le gabarit de l’A330 ainsi que celui des Dreamliners et des A350, semblent bien mieux convenir à la plupart des compagnies aériennes.
    L’A330 n’étant évidement une solution d’attente par rapport à ces derniers

  6. PereDenis
    Publié le 30 mai 2015

    Taille des avions = nombre de sièges à vendre…
    Trop de sieges à vendre = baisse du niveau moyen du prix du billet = client à priori contents = compagnies à priori pas nécessairement si contentes, elles!

    Sur ce forum, on ne lit que « c’est bien, plus de concurrence c’est mieux, les prix les plus bas toujours…
    Il faudra quand même réaliser que ceci n’est JAMAIS l’objectif des compagnies qui , elles, ne souhaitent rien que de ne PAS avoir à baisser les revenus tirés de la vente des sièges…et elles sont TOUTES dans le même cas, y compris MOL qui sous couvert de campagnes publicitaires à effet d’annonce sur les prix les plus bas, fonde toute sa stratégie de vente sur les options tarifées dans le seul but de faire remonter la recette par billet…
    Dans ce cadre,la taille des avions qui se réduit, c’est à terme l’assurance, sinon de voir les prix moyen remonter, à minima de voir leurs baisser s’arrêter….

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter