Air France : déroutement, parfum et biocarburant

air-journal_Air-France-777-300ER-decollage

Un problème technique a forcé un Boeing 777-300ER de la compagnie aérienne Air France à faire une escale impromptue de sept heures en Sibérie, avant de finalement retourner à Tokyo. Elle vend désormais à bord le nouveau parfum de Courrèges, « Fille de l’air », et poursuit ses vols alimentés au biocarburant entre Toulouse et Orly.

Le 777-300ER de la compagnie nationale avait décollé le 2 juin 2015 de l’aéroport de Tokyo-Narita avec 275 passagers et 17 membres d’équipage, à destination de Paris-CDG. Alors qu’il survolait la Russie, les pilotes ont signalé un problème avec le moteur gauche et se sont déroutés vers Khabarovsk, où ils ont atterri sans problème 40 minutes plus tard. Selon des sources gouvernementales russes, un problème de « quantité d’huile en baisse » serait responsable de ce déroutement. L’appareil a pu redécoller après sept heures passées sur le tarmac, et a atterri deux heures plus tard à Tokyo-Haneda. Selon Air France, les passagers du vol AF275 doivent repartir ce matin vers Paris.

air-journal_Air France parfum CourregesLa compagnie de l’alliance SkyTeam a d’autre part annoncé avoir accueilli lundi en exclusivité sur ses lignes le lancement mondial de « La fille de l’air », nouveau parfum Courrèges : elle a été est « séduite par le voyage olfactif proposé par Courrèges », et a « reconnu dans la femme évoquée par le parfum – une femme en mouvement, à l’élégance subtile – celle qui parcourt ses lignes ». « Véritable clin d’œil à l’histoire commune des deux marques françaises, cette initiative permet aux clients de se procurer la précieuse fragrance aérienne pendant leur voyage. La fille de l’air est également le tout premier parfum à être vendu directement en ligne sur shopping.airfrance.com », précise la compagnie dans un communiqué décrivant le parfum comme « une fragrance aérienne à la ligne claire et épurée comme celle des robes Courrèges : une essence de bergamote pétillante, zestée, pleine d’esprit, et un cœur sublime et rare, un absolu de fleur d’oranger solaire et addictif, formulé à partir d’une qualité de fleur exceptionnelle. Un parfum à la séduction subtile, qui marque instantanément de son empreinte inoubliable ». Il ne sera disponible en parfumerie que le 15 juin prochain. Air France « a toujours été la complice des voyages qui ont marqué le développement international de Courrèges depuis sa création. La Compagnie se veut plus que jamais le porte-drapeau de la créativité et de l’excellence française à travers le monde, comme l’évoque sa dernière campagne France is in the Air dans laquelle le style Courrèges a une place de choix ».

A noter enfin dans la communication d’Air France un retour sur l’expérience « Lab’line for the future » : depuis le 17 septembre 2014 et jusqu’à la fin 2015, elle effectue un vol hebdomadaire au biocarburant entre Toulouse-Blagnac et Paris-Orly. Ces vols sont opérés par un Airbus A321 équipé de moteurs CFM56 et alimentés en biocarburant Farnesane (10% d’incorporation dans le Kérosène classique), produit par Total-Amyris à partir de canne à sucre et certifié par la RSB*. Cette opération « confirme la volonté d’Air France de construire le voyage du futur avec ses clients et partenaires. En participant aux recherches et à la mise en œuvre d’innovations technologiques, Air France réduit l’empreinte carbone de ses vols et contribue à créer pour demain un voyage plus durable, plus responsable et plus respectueux de l’environnement ». Elle est accompagnée d’une campagne de sensibilisation, avec la diffusion notamment d’une websérie disponible sur les réseaux sociaux introduisant « de manière pédagogique et ludique » les enjeux d’Air France en matière de développement durable et les solutions pour le voyage responsable de demain. La dernière vidéo est disponible ici.

air-journal_Air France biocarburant Lab Line

http://www.air-journal.fr/2015-06-03-air-france-deroutement-parfum-et-biocarburant-5145014.html

Commentaire(s)

  1. LAX
    Publié le 3 juin 2015

    je trouve que l’Article est très mal écrit! trop de sujets aussi.

    • En effet l’article est mal structuré…mais c’est le matin, je met ça sur le compte d’un envoi fait les yeux collés avec le café matinal. L’incident du 777 est un aléas de l’exploitation (ça arrive a de nombreuses compagnies volant sur bi moteur) pour certains ça sera l’occasion de faire du bashing gratuit et stupide…Néanmoins j’ai l’impression qu’il y a une recrudescence de pannes moteurs ces derniers temps sur des GE90 (un vol AF il y a 2 mois un Qatar il y a peu, un DLH qui n’a pas pu partir il y a quelque semaines. La loi des séries peut être (ou une MOD récente qui créer plus de panne qu’elle n’en résout ^^)

  2. le dude
    Publié le 3 juin 2015

    Tout à fait d’accord, ça part dans tous les sens et c’est sujet à ambiguité…

  3. Publié le 3 juin 2015

    Après les nouvelles cabines et le service, il va être temps qu’AF s’attaque à la qualité technique et à la sécurité si la compagnie veut reconquérir des parts de marché.
    Il y a un gros travail à faire vu l’image déplorable d’AF dans ces domaines. Un exemple parmi d’autres :
    http://www.businesstraveller.com/discussion/topic/Air-France-really-worries-me

    • Pipoca
      Publié le 3 juin 2015

      Le sérieux des commentaires sur BT est toujours sérieusement assaisonné de French Bashing, à prendre avec mesure.

      L’incident:OK. Pas agréable. Vécu sur un Pékin Paris avec stop à St Pétersburg. ‘

      La Fille de l’Air: l’article reprend trois infos sans aucun lien.
      Les termes utilisés par AF ds ses pubs sont complètement dépassés. Tout le monde n’habite pas Impasse Spontini ds le 16eme, ni ne limite ses achats à la Rue François 1er
      Les gars qui pondent des trucs pareils devraient descendre en salle d’embarquement, ou de débarquement ce serait plus parlant, et voir la veaie vie de ces pax « normaux » qui vivent sur Terre.
      Ces âneries sucrées déteriorent l’image de la cie car le message est inaudible. En plus d’avoir un contenu inepte! La pub un peu punchy ça existe aussi, même pour le parfum.

  4. L’histoire ne dit pas a quel traitement ont eu droit les pax à Khabarovsk mais pas sûr qu’ils aient été satisfaits des installations et du service au sol… Les 7h d’attente ont dû être longues. Réclamations à venir chez AF sans aucun doute!

    • Publié le 3 juin 2015

      Plus le retour sur Tokyo, plus l’attente d’un nouveau départ à priori le matin. Je ne sais pas si les 275 PAX ont pris en plus une chambre d’hôtel. Un vol qui va revenir cher à la compagnie !

  5. Gian
    Publié le 3 juin 2015

    Les 275 passagers, au moins ils seront consolés de savoir qu’ils voyages en « exclusif » « S’il Vous Plaît », avec la pub du nouveau parfum « La fille de l’air », tout un « symbole »!

  6. J’ai lu une dépêche 2h après que le 777 se soit posé en Russie, elle disait que les pax étaient à bord. Sont-ils resté à bord durant les 7h d’escale à Khabarovsk? Cela dit, pas sûr que l’aéroport de Khabarovsk regorge soit doté de salles d’attentes et salons de haut niveau.

    Et je rejoins les autres avis, l’article est une catastrophe au niveau structure. Sans parler de la syntaxe bancale… Les infos n’étaient déjà plus brulantes au moment de la rédaction, alors autant prendre le temps de relire tranquillement.

  7. dav1
    Publié le 3 juin 2015

    Ah, Air Faillite

    • Rogerwilco
      Publié le 3 juin 2015

      Air Faillite, comme vous le dite : cela aurait été vrai si le problème technique n’avait pas été traité sérieusement . Or une fuite d’huile suivie d’un arrêt du moteur en vol et d’un atterissage dans les plus brefs délais compte tenu de la géographie locale est un non événement puisque parfaitement traité par l’équipage…

      Air Faillite oui si on considère que laisser des politiques diriger une entreprise à risque c’est comme confier une mission spatiale a un journaliste de point de vue…..

  8. Dav1 a la mention bulot d’or

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum