Emirates Airlines : Flybe, Pakistan et un A380 à Taipei

air-journal_emirates A380 hotesses

La compagnie aérienne Emirates Airlines a étendu son accord de partage de codes avec Flybe à 25 nouvelles routes au Royaume Uni, et annoncé une sixième destination au Pakistan, Multan. Elle va d’autre part déployer un Airbus A380 sur un vol unique vers Taipei.

L’extension de l’accord de partage de codes avec Flybe, annoncé le 9 juin 2015 sous réserve d’autorisation gouvernementale, permettra à partir du mois prochain à la compagnie des Emirats Arabes Unis d’apposer son code EK sur 25 nouvelles routes, ajoutant à son réseau 13 nouvelles destinations en Grande Bretagne. Parmi lesquelles Edimbourg, Aberdeen, Guernesey, Jersey, l’île de Man ou Newquay, précise Emirates Airlines dans son communiqué, rappelant qu’elle propose 16 vols par jour au départ de l’aéroport de Dubaï vers Londres (Heathrow et Gatwick), Birmingham, Glasgow, Manchester et Newcastle (un 17e vol quotidien verra le jour en aout, vers Birmingham).

air-journal_Flybe dash8 q400Selon Thierry Antinori, directeur commercial d’Emirates Airlines, ce nouvel accord avec Flybe permettra aux passagers « un choix, une flexibilité et une facilité de correspondance élargis » entre le Royaume Uni et Dubaï, par exemple vers la Nouvelle Zélande qui est desservie quatre fois par jour. Il ajoute qu’avec ce partage de codes élargi, « nous emmenons plus de gens vers plus d’endroits, et ouvrons de nouvelles destinations britanniques aux voyageurs du monde entier ». Son homologue chez Flybe Paul Simmons renchérit, parlant d’offrir à ses clients une option « une escale vers le monde » via Dubaï, au départ de son réseau régional qui compte 180 routes dans 72 aéroports européens.

Emirates Airlines a d’autre part annoncé le renforcement de ses opérations au Pakistan, où elle est présente depuis 1985, avec l’inauguration le 1er août d’une nouvelle liaison vers Multan : un Boeing 777-300 pouvant accueillir 54 passagers en classe Affaires et 310 en Economie « ainsi que jusqu’à 23 tonnes de fret » décollera de Dubaï lundi, mardi, mercredi et samedi à 18h20 (arrivée 22h00) et repartira de la province du Punjab à 23h30 (arrivée le lendemain à 1h20. Elle sera en concurrence directe avec Pakistan International Airlines et la low cost Flydubai sur cette route, l’aéroport de Multan étant également desservi pas Air Arabia et bientôt Qatar Airways. Emirates Airlines va outre ajouter dès le début du mois prochain cinq rotations hebdomadaires vers Karachi, pour atteindre un total de 47 ; rappelons qu’elle se pose également à Peshawar, Lahore, Islamabad et Sialkot.

Enfin selon Airlineroute l’Airbus A380 d’Emirates Airlines est programmé sur la route quotidienne entre Dubaï et Taipei-Taoyuan pour un vol unique le 19 juillet prochain, avec départ à 4h05 (arrivée 16h40) et retour de Taïwan à 23h45 (arrivée le lendemain à 4h15). L’une des deux pistes de l’aéroport Taoyuan vient d’être rénovée et rallongée afin de pouvoir accueillir le superjumbo.

http://www.air-journal.fr/2015-06-11-emirates-airlines-flybe-pakistan-et-un-a380-a-taipei-5145370.html

Commentaire(s)

  1. Pépère
    Publié le 11 juin 2015

    Le marché Pakistanais est sucé jusqu’à la moelle par les GulfSisters.
    Faute de saine gestion et décision locales.
    PIA n’est plus qu’un spectre

    • Publié le 11 juin 2015

      PIA est mal gérée, c’est une certitude.
      Cependant elle résiste plutôt bien dans les marches du Golfe; particulièrement auprès des agences dites « ethniques » et offline. PIA offre plus de bagages que les concurrentes EK, QR et EY; en ce sens elle a la préférence auprès des consommateurs pakistanais cols bleus. les cols blancs lui préfèrent EK. N’oublions pas les copines Air Blue et Shaheen air.

  2. fred06
    Publié le 11 juin 2015

    Miami: Dix villes européennes ont demandé de lancer des services directs vers les États-Unis, a déclaré lundi Tim Clark Président de la compagnie aérienne .

    Emirates exploite actuellement un service quotidien de cinquième liberté en Europe aux Etats-Unis, de vol de Dubaï à Milan à New York avec le plus grand avion de passagers au monde, l’Airbus A380. Un service de cinquième liberté est un vol entre deux pays exploités par le transporteur qui ne sont pas basés en soit l’origine ou du pays de destination.

    La route Milan-New York a contrarié certains concurrents européens et américains qui soutiennent que Emirates ne devraient pas être autorisés pour ce trajet. L’année dernière, l’association italienne de support Assaereo apporté une contestation judiciaire devant un tribunal italien qui a finalement tranché en faveur de la compagnie aérienne du Golfe.

    Cinquième vols de la liberté vers les Etats-Unis depuis l’Europe « n’a jamais fait partie de notre modèle de développement », a déclaré Tim Clark aux journalistes à l’International Air Transport Association (IATA) réunion annuelle à Miami.
    Mais après le succès de Milan, il a dit qu’il y avait une possibilité pour la compagnie aérienne pour faire plus.
    Tim Clark a refusé de nommer les villes qui avaient demandé unis pour lancer supplémentaire les vols transatlantiques, mais a dit qu’ils sont tous dans l’Union européenne.
    Il a déclaré qu’une nouvelle ville avait encore demandé à Emirates samedi, une ouverture de vols.
    A terme, on se dirige enfin vers la libéralisation totale du transport aérien.
    Il est logique que beaucoup de villes, notamment est européennes désirent des vols directs vers l’ouest après le grand succès des vols vers l’est.

    • pépère
      Publié le 11 juin 2015

      Sür que le modèle européen n’est pas celui de T.Clark. Beaucoup d’Européens ne veulent pas du sien.
      Supprimons l’Europe de son marché, et il pt aller se rhabiller.
      L’ambition fait parfois dire n’importe quoi.
      d’autant qu’à avoir gonflé les commandes, il pt devenir difficile d’assurer le développement et le remplissage qd on a un marché reposant sur une population tierce et non propre.
      Vite la liste des villes ayant demandé etc…! ha ha !

      • Votre commentaires est simpliste.
        « Supprimons l’Afrique du marché d’AF, il peuvent aller se rehabiller ».
        Vous pouvez la mettre à toutes les sauces…
        Mais pourquoi vouloir se protéger d’une concurrence quand elle fait mieux que soit…et dépenser une énergie conséquente et de l’argent pour rester maitre en Afrique.
        Je vous rappel que AF augmente ses tarifs sur l’afrique car peu de concurrence…Et investit dans les cies locales afin qu’elle se concentre sur le régional…pour pas venir sur ses plates bandes…
        Loup dans la bergerie également

        • pépère
          Publié le 11 juin 2015

          Le marché d’AF est d’abord 65 M de locaux
          Les pax AF en transit à cdgc’est 30%
          Vrai que sur unarché protégé tt le monde gagne de l’argent, y a t il unehonte à cela ??. une erreur?
          Ne méjugez pas sur trois lignes de commentaires

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter