Ethiopian Airlines s’envole vers Dublin, Los Angeles

aj_ethiopian airlines b787

La compagnie aérienne Ethiopian Airlines inaugure aujourd’hui sa nouvelle liaison entre Addis Abeba et Los Angeles via Dublin, ajoutant une deuxième destination à son réseau américain après Washington.

A partir de ce 19 juin 2015, la compagnie nationale d’Ethiopie propose trois vols par semaine entre sa base à l’aéroport d’Addis Abeba-Bole et Los Angeles via la capitale irlandaise opérés en Boeing 787-8 Dreamliner configuré pour accueillir 24 passagers en classe Affaires et 246 en Economie. Les départs sont programmés mercredi, vendredi et dimanche à 22h50 pour arriver le lendemain à 5h05 à Dublin, en repartir à 6h15 et atterrir à 9h15 en Californie. Les vols retour quittent Los Angeles lundi, jeudi et samedi à 23h45 pour arriver le lendemain à 18h45 en Irlande, en repartir à 19h45 et se poser le lendemain à 6h15 à Addis Abeba (durée totale du voyage 20h30). Ethiopian Airlines est sans concurrence sur cette route, y compris sur les tronçons intermédiaires ; elle peut en outre embarquer des passagers à Dublin vers Los Angeles. Cette dernière ville et Addis Abeba sont également desservies avec une escale par Emirates Airlines, Lufthansa, Qatar Airways, Saudia et Turkish Airlines.

La compagnie de Star Alliance a fait le mois dernier de Dublin sa plaque tournante pour les vols vers l’Amérique du nord : les dix rotations hebdomadaires vers Washington-Dulles et Toronto-Pearson y font escale désormais, au lieu de se poser à Rome (mais sans possibilité d’embarquer de nouveaux passagers cette fois).

http://www.air-journal.fr/2015-06-19-ethiopian-airlines-senvole-vers-dublin-los-angeles-5145889.html

Commentaire(s)

  1. Anto95
    Publié le 19 juin 2015

    Bonjour. Quelle est le moyen de financement principal de cette compagnie qui mène une jolie expansion. Bras armé de politique étrangère du gouvernement? C’est vraiment la première compagnie Africaine à jouer un tel rôle de hub sur ce continent, bien plus qu’Egyptair ou RAM.

    • Realvision
      Publié le 19 juin 2015

      C’est plutôt le fait d’une gestion saine et ambitieuse d’ET plus qu’autre chose. Elle a été crée avec l’aide de la TWA et gérée dans ses premières années par la TWA. Par la suite, l’ensemble des fonctions managériales ont été occupée par des éthiopiens. Le succès d’ET aujourd’hui est le fruit de ce partenariat avec TWA, de la poursuite de cet héritage et de la neutralité du gouvernement éthiopien dans les décisions prises par la cie.

      Contrairement à Emirates ou Qatar Airways, ET n’a pas l’ambition de devenir la plus grande cie du monde, mais simplement d’être une cie majeur en Afrique, ce qu’elle est aujourd’hui.

      Elle est financée à partir de ses fonds propres et des prêts. Aucun fonds public, une chose rare pour une cie étatique !

  2. Pere Denis
    Publié le 19 juin 2015

    On a fait grand cas et moulte remarques sur les droits accordés par le gouvernement italien à Emirates entre Milan et New York…mais personne ne s’émeut de ces droits là,accordés par le gouvernement irlandais à Ethiopian entre Dublin et Los Angeles…Pourtant,ils sont exactement de même nature…..Curieux, n’est ce pas????.

    • Votre remarque parait intéressante sauf que Ethiopian effectue depuis Dublin des vols vers 03 destinations et une seule, Los Angeles, lui donne droit au vol de « 5éme liberté »: pourquoi pas les 2 autres aussi? En fait, c’est une demande Aer Lingus de ne pas voir ET pouvoir opérer un transport de passagers de Dublin à Toronto et Washington, destinations où Aer Lingus est positionnée. Par contre n’étant pas à Los Angeles, Aer Lingus a accepté un code share d’ou cette possibilité unique pour Ethiopian Airlines.
      Dans le cas d’Emirates, il s’agit d’une compagnie qui rajoute à ces vols directs entre Dubai et les Etats-Unis, des vols non direct avec escale en Italie et droit de transport de passagers. De fait, les vols opérés depuis l’Italie vers l’Amérique du Nord n’ont pour but que de prendre de la clientèle d’Europe et cela uniquement car il y a déjà des vols sans escale depuis Dubai !!!

      • Pere Denis
        Publié le 19 juin 2015

        Merci de votre précision: je n’étais pas au courant (ou j’avais totalement oublié..) le code-share sur le tronçon DUB-LAX…et effectivement,ça, ça change tout…
        Aer Lingus a t elle aussi un code-share sur DUB-Addis ? ( même si j’imagine que sur une telle ligne,il ne devrait pas y avoir des trafic donnant le tournis….

        • La demande entre Addis-Abeba et Dublin semble ne pas être d’un fort potentiel mais il ne faut oublier que Addis-Abeba est un hub donnant accès au safari d’Afrique de l’est donc un potentiel à ne pas trop sous estimer. L’important pour Ethiopian est de devoir choisir la meilleur escale pour ses vols vers l’Amérique du nord car Ethiopian n’a pas l’autorisation des autorités américaines pour opérer des vols directs vers les USA : une escale demeure obligatoire dans le sens Ethiopie/Etats-Unis ou Canada.

  3. un plus de 3000 h de vol - 19 juin 2015 à 11 h 59 min
    un plus de 3000 h de vol
    Publié le 19 juin 2015

    Et oui ! Ethiopian en Afrique , Turkish en Europe se développent à marche forçée …sans faire autant de bruit que les « golf sisters » mais avec prise de parts de marchés de plus en plus importante …
    Les Hubs d’Istanbul et d’Addis Abeba ont des croissances à deux chiffres depuis de nombreuses années …..

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter