Air France : assistant numérique et pilotes qui ne feront pas grève

air-journal_Air France EFB Thales

Les pilotes d’Air France ont promis de ne pas se mettre en grève pendant l’été, malgré les poursuites judiciaires lancées contre le syndicat SNPL. La compagnie aérienne va développer pour eux avec Thales une application de vol Electronic Flight Bag (EFB), un « assistant numérique » qui équipera à terme l’ensemble de la flotte.

Le syndicat de pilotes SNPL Air France ALPA a affirmé le 20 juin 2015 qu’il ne « rentrera pas dans un conflit avec la direction cet été, en tout cas pas un conflit sous forme de grève », malgré l’ouverture ce lundi d’une procédure en référé à Bobigny. « Nous souhaitons vraiment que nos passagers cet été puissent partir en vacances », a assuré le président de la branche Air France du syndicat majoritaire Philippe Evain dans Le Figaro, avant d’ajouter que ce « message d’apaisement » n’est « pas un aveu de faiblesse » mais la preuve que le SNPL « est vraiment dans le souhait d’aboutir à une solution avec l’entreprise ». Air France accuse le SNPL (65% des pilotes) de n’avoir rempli que « 65% de ses engagements », alors que des rapports montrent que le personnel au sol a atteint 100% et les hôtesses de l’air et stewards 96% des leurs. La procédure de référé vise à obliger le syndicat à mettre en œuvre les dernières mesures, qui avaient fait l’objet d’un accord en 2012, et auraient dues être mises en place trois ans plus tard dans le cadre de Transform 2015. L’objectif visé était un gain de productivité de 20% pour l’ensemble du personnel ; les pilotes n’en seraient qu’à 13%. De la décision du tribunal dépendra cependant la suite des négociations en cours sur le plan Perform 2020, des négociations suspendues à l’annonce du référé, la prochaine réunion est prévue mercredi pour un résultat espéré en septembre.

Air France a de son côté annoncé dans le cadre du Salon du Bourget son intention de coopérer  avec Thales sur le développement d’une nouvelle application EFB. Intégrée dans l’offre globale TopWings commercialisée par Thales, cette suite applicative constitue un véritable assistant numérique dédié aux pilotes, en leur assurant un accès entièrement numérisé aux informations nécessaires aux divers aspects de leur mission, en temps réel. Elle offrira notamment un accès facile aux plannings d’activités, aux alertes réglementaires (visites médicales, renouvellement de passeport, etc.) et à la documentation opérationnelle. Elle accompagne les pilotes tout au long de leur mission en leur permettant de la préparer (dossier de vol électronique complété d’informations météorologiques dynamiques), et de l’exécuter en leur garantissant la meilleure conscience de la situation. Les pilotes seront ainsi mieux connectés à leur environnement opérationnel et à la compagnie. Les améliorations apportées au niveau opérationnel se traduiront également par des économies de coûts substantielles.

Air France travaillera activement à la définition de ce logiciel: plusieurs pilotes et ingénieurs de la compagnie de l’alliance SkyTeam mettront leur expertise, reconnue mondialement, ainsi que leur expérience de développement d’applications mobiles au service de Thales pour la conception de cette nouvelle solution EFB. A cette occasion, Alexandre de Juniac, président-directeur général d’Air France-KLM, a déclaré : « C’est une grande satisfaction pour Air France de contribuer à l’élaboration d’un nouvel outil de référence dans l’industrie du transport aérien mondial. L’expertise des pilotes et ingénieurs de la Compagnie a été primordiale dans la définition de cette nouvelle solution qui sera développée en collaboration avec Thales. Dès aujourd’hui, l’ensemble du groupe Air France-KLM a exprimé son vif intérêt à l’égard de ce nouveau produit. »

http://www.air-journal.fr/2015-06-22-air-france-assistant-numerique-et-pilotes-qui-ne-feront-pas-greve-5146033.html

Commentaire(s)

  1. SNPL, ou la mafia du ciel, quelle honte !

  2. juju
    Publié le 22 juin 2015

    La dernière grève du SNPL a laissé des traces indélébiles .
    On devine aujourd’hui que le SNPL est mal à l’aise vis à vis des autres personnels de la compagnie .
    Et pour redorer son blason vis à vis des passagers , la moindre des choses , en effet , et d’éviter de replonger dans la grève au moment des vacances .

  3. Nom
    Publié le 22 juin 2015

    « Nous souhaitons vraiment que nos passagers cet été puissent partir en vacances »….mais en septembre dernier, ils ne souhaitaient pas qu’on partent en vacances.
    Difficile d’oublier pour la clientèle

  4. il faut surtout noter que c’est la direction qui vient foutre sa merde!!! il les provoque ou quoi????

    • Nom
      Publié le 22 juin 2015

      Et chaque fois que le SNPL attaque la direction en justice…? Ce n’est pas de la provocation? Il faut respecter ses engagements dans la vie!

      • G22
        Publié le 22 juin 2015

        C’est valable pour chaque parti, la direction d’AF n’a pas respecté certains de ses engagements conditionnant les engagements des pilotes, elle dit avoir fait de son mieux, certes, mais les engagements n’ont pas été respectés pour autant. Que la direction d’AF veuille faire valoir sa vision en justice pourquoi pas, on peut avoir une divergence sur la lecture d’un accord, par contre qu’elle arrose toutes les rédactions de France et de Navarre en annonçant qu’elle « attaque » en justice ses pilotes n’est pas innocent.

  5. camericain
    Publié le 22 juin 2015

    « Nous souhaitons vraiment que nos passagers cet été puissent partir en vacances » Mais on nage en plein délire !!! À croire que c’est une faveur que de faire le boulot pour lequel ils sont (grassement) payés ! Cela traduit vraiment l’état d’esprit de ce groupe qui se croit supérieur aux autres. Non seulement ils ne remplissent pas les objectifs fixés, mais ils se permettent de faire une longue grève qui met l’entreprise de nouveau à déficit alors qu’elle était censer retrouver l’équilibre en 2014. Je suis moi-même PNT mais franchement outré par une telle attitude.

    • Rogerwilco
      Publié le 22 juin 2015

      A vous lire il ressort clairement un petit malaise vis à vis des pilotes d’air France …. Un petit désordre vous affecterait il donc?
      Le problème dont fait état cet article n’est nullement comme relaté un appel la justice pour obliger les pilotes à conclure tf15 mais de valider l’arbitrage du pDG mr Gagey en la matière. Substantiellement différent non?
      Toutes les difficultés récentes ont pour origine le non respect par les dirigeants d’AF ,des accords signés precedements. Quelle que soit la partie signer un accord vous engage sauf lorsque vous vous appelez mr De Juniac. Ne pas respecter un accord signé c’est détruire la confiance et c’est mettre en danger l’entreprise toute entière.
      D’autre part les déficits ne viennent pas des employés mais des conditions de concurrence sur lesquelles ils n’ont aucun pouvoir.
      Le deal spots contre rafale est la pour le démontrer …

  6. Merci à eux, je prends l’avion dans quelques jours. Je vais presque les remercier. C’est véritablement surréaliste d’avoir une partie du personnel qui dicte ses conditions et la stratégie d’une entreprise!

    • Colibri13
      Publié le 22 juin 2015

      C’est bien de l’écrire sur un forum, c’est encore mieux, de le leur dire en face quand ils sont debout à l’entrée pour saluer ceux qui payent leur salaire.

  7. Publié le 22 juin 2015

    En tous cas le SNPL a aujourd’hui compris que le public n’est plus de leur côté dans les grèves… ils changent donc de communication, cela ne peut être que favorable pour la compagnie et les passagers !

  8. Colibri13
    Publié le 22 juin 2015

    « Nous souhaitons vraiment que nos passagers cet été puissent partir en vacances » on peut comprendre qu’ils nous font une fleur, en évitant les grèves durant, l’été mais a la rentrée rien n’est garantie; N’est ce pas ce même syndicat qui a porté plainte contre Air France pour non respect du droit de grève qui a tout de même coûté la bagatelle de 400 millions d€.

  9. Bragon
    Publié le 22 juin 2015

    L’accord Transform 2105 avait été signé entre pilotes et direction, chacun avait des obligations.
    La direction a dêcidé de ne pas respecter ses obligations et s’étonne que les pilotes gèlent l’accord Transform 2015.
    Heureusement qu’Air France a les moyens médiatiques de se faire passer pour une victime, et que les journalistes ne font pas vraiment leur métier, sinon, les gens finiraient par se demander à quel jeu joue la direction d’Air France…

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum