Le démonstrateur ATR éco-responsable s’envole

air-journal_ATR 72-600 CleanSky

Une prototype d’ATR 72-600 a effectué hier son premier vol dans le cadre de la campagne d’essais « Initiative technologique conjointe Clean Sky » (CS JTI).

L’objectif du premier vol de l’ATR éco-responsable le 8 juillet 2015 est de développer conjointement « un large éventail de technologies au service d’un système aérien écologique, innovant et compétitif ». Il s’agissait hier de tester des nouveaux matériaux composites plus isolants et efficaces, ainsi que des capteurs vibro-acoustiques intégrés à un panneau de la section de fuselage avant de l’ATR. Les vols permettront également de mettre la dernière génération de fibres optiques à l’épreuve, en vue d’une meilleure identification des microfissures et d’une maintenance simplifiée. Développées par Alenia Aermacchi, l’un des actionnaires d’ATR, ces technologies révolutionnaires visent à réduire le poids, la consommation de carburant, les émissions de CO2 et de NOx, et les nuisances sonores de l’appareil.

Selon le communiqué de l’avionneur européen, Clean Sky se propose de révolutionner les enjeux environnementaux ACARE d’ici 2020 par rapport aux niveaux relevés en 2000 : réduire les émissions de CO2 de 50 %, abaisser les émissions de NOx de 80 % et diminuer de moitié la pollution sonore. Ce projet est le fruit d’un investissement à parts égales par l’industrie aéronautique et l’Union européenne. Acteur phare du projet depuis sa création en 2008, ATR y est associé à travers son actionnaire italien Alenia Aermacchi, lui-même coordinateur du démonstrateur technologique intégré « Avions de transport régional vert » dans le cadre de l’initiative CS JTI. Le vol d’hier marque le premier d’une longue série. D’ici la fin de l’année, une seconde campagne de vols d’essai permettra de  « valider les améliorations apportées aux systèmes de distribution électrique, de dispersion d’énergie et de climatisation. Fruits de développements et d’essais conjoints, ces innovations ATR serviront l’ensemble de l’aéronautique régionale de demain.

Carmine Orsi, Directeur Technique d’ATR, s’est montré ravi du premier vol organisé dans le cadre du projet Clean Sky : « les ATR jouissent d’une réputation internationale unique en matière d’émissions de gaz. L’utilisation massive de matériaux composites sur les structures principales leur permet en effet de conjuguer consommation optimale et performance structurelle. Aujourd’hui, nous repoussons nos limites en expérimentant le fruit de plusieurs années de recherche conjointe afin de participer à un avenir toujours plus vert. » Et de conclure, « en tant que constructeurs aéronautiques, nous sommes tenus de mettre au point des technologies éco-responsables, d’autant que le nombre d’appareils en circulation ne cesse d’augmenter ».

Mesure adoptée par le Parlement européen, la CS JTI encourage les projets de recherche dans le cadre de partenariats public-privé (PPP). L’objectif est de développer conjointement un large éventail de technologies au service d’un système aérien écologique, innovant et compétitif.

http://www.air-journal.fr/2015-07-09-le-demonstrateur-atr-eco-responsable-senvole-5147017.html

Commentaire(s)

  1. groovy
    Publié le 9 juillet 2015

    Le must des appareils régionaux du monde s’ils ppuvait en fabriquer un long range sa serait excellent! Bravo a atr superbe turbopropulseur un avion francais italien top.

  2. TONY DE BREST

    Pour rappel le premier ATR 42 a effectué son premier vol le 16 août 1984 et le premier livré à Air Littoral a été mis en service le 9 décembre 1985. En tant que passager, j’ai volé pour la première fois à bord d’un ATR 42-300 de Brit Air le 28 décembre 1990 entre ORY et RNS.

  3. « s’ils ppuvait en fabriquer un long range sa serait excellent »
    Vu la vitesse des ATR, il faudrait pour les vols longs courriers que l’équipage change en cours de vol. Certes l’ATR LR serait sans doute + éco qu’un AIRBUS ou BOEING en terme de consommation mais si c’est au prix de monpoliser 2 équipages …
    Déjà qu’à partir d’une certaine distance les compagnies préfèrent le DASH-8 Q400 plus rapide … L’ATR est excellent pour les vols courts courriers car en plus d’une fiabilité et d’une robustesse reconnue, il a une faible consommation pour une différence de temps de vol négligeable par rapport aux concurrents.

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter