Crash Malaisie : commémoration et tribunal spécial international refusé par la Russie

air-journal_MH17 crash boite noire

Alors que des familles de victimes commémorent le crash du vol MH17 abattu par un missile au-dessus du Donbass, aujourd’hui partagé entre l’Ukraine et la Russie, la Malaisie a déposé devant l’ONU un projet de création de tribunal spécial international pour juger les responsables. La Russie s’y oppose.

Dans son projet de résolution de tribunal international, la Malaisie demande qu’il soit placé sous le chapitre 7 de la Charte de l’ONU, afin d’obliger les pays membres à collaborer avec le tribunal sous peine de sanctions. Il doit permettre la « garantie efficace d’un processus indépendant et impartial » alors que cet accident fatal (comment l’appeler autrement à ce jour ?) représente selon le texte de la résolution, une « menace à la paix et à la sécurité dans le monde ».

Mais Moscou s’est très vite montré réticent, s’y opposant « par principe », Gennady Gatilov, vice-ministre des Affaires étrangères de Russie, expliquant qu’une « telle démarche était contre-productive » et « pas en temps opportun », malgré la position favorable des Pays-Bas, de l’Australie, la Belgique et la Grande-Bretagne (sans oublier son protagoniste, la Malaisie).

Cette demande intervient alors que ce samedi 11 juillet, des familles de victimes ont commémoré lors d’une cérémonie, le crash du vol MH 17 de Malaysia Airlines le 17 juillet 2014. « Nous voulons savoir qui a abattu l’avion. Nous avons besoin de savoir », a imploré sur France Info, Ivy Loi, dont le mari, le capitaine Eugene Choo, était l’un des pilotes.

Les pollutions diplomatiques entre Moscou ou pro-Russes et Occidentaux ou Ukrainiens restent polluées par les hypothèses contraires concernant les causes du crash, chaque partie accusant l’autre de cette responsabilité. Hypothèse d’un premier côté d’un  missile anti-aérien BUK, de fabrication russe et tiré depuis la partie pro-russe ou russe ou de l’autre, abattu par un avion ukrainien SU-25 (voire un autre missile tiré depuis la partie ukrainienne).

Il y avait 283 passagers et 15 membres d’équipage à bord du Boeing 777-200ER. Plus des deux tiers des passagers sont néerlandais, 28 passagers sont malaisiens (et tout l’équipage) et les passagers restants sont de onze nationalités différentes, y compris australiens, britanniques, allemands, belges…

http://www.air-journal.fr/2015-07-11-crash-malaisie-commemoration-et-tribunal-special-international-refuse-par-la-russie-5147100.html

Commentaire(s)

  1. MAB

    Peut on savoir en quoi est-ce contre-productif et dans un moment inoportint ? Si des personnes sont plus informées,je suis preneur.

  2. Tamim Al Khaleyli ( MedMan ) - 11 juillet 2015 à 20 h 52 min
    Tamim Al Khaleyli ( MedMan )

    Je vais faire un hors sujet, désolé mais je vais le faire pour ce plouc de plouc.
    Je suis né le 20 Juin 2002 à Alger, donc de cette date jusqu’au 18 Juin 2012 j’étais une personne issue d’une famille normale.

    Le 18 Juin 2012 mon père a obtenu une offre sur un emploi aux Émirats et a accepté, toutefois il a décidé de nous laisser en France pour opérer un regroupement familial, il s’offrait le minimum sur place et nous envoyait de l’argent, jusqu’à ce moment là je m’appelais Mehdi Khali.

    En Avril 2015, mon père crée sa société à Dubai sur le tourisme, tout en conservant la nationalité algérienne, à partir de ce moment sa « fortune » décolla et il avait même les moyens de racheter la société pour laquelle il travaillait en France.

    En Juin 2015, grâce à un courrier adressé à Sheikh Mohammed bin Rachid Al Makhtoum, émir de Dubai, mon père fût reçu par un conseiller pour parler du « poids » que détenait sa société et envisager une collaboration entre cette société et l’émirat.

    On apprit que soir même que nous avions reçu de nouveaux passeports : des passeports émiratis et des cartes d’identité. Mon père a acheté une villa, une belle Cadillac Escalade pour la famille et nous a fait venir le 2 Juillet 2015 dans la Business Class Emirates, service au top !

    Ma vie a changé et je savais que si je serais resté en France, je n’aurais aucun avenir, vu que je suis arabe !!
    Pour mes études, je compte m’orienter vers une école de commerce pour avoir des notions d’économie et reprendre le flambeau

    Et pour honorer mon changement de vie, ma famille a changé de nom : de Khali à Al-Khaleyli, et je m’appelle plus Mehdi mais Tamim

  3. Une telle réticence de la part des autorités russes en dit long sur ce qu’ils ne veulent pas voir révélé.
    C’est pratiquement une signature, en tous cas aux yeux de beaucoup.
    Mais il est probable que les familles des victimes ne verront jamais qui que ce soit jugé pour ce crime, « diplomatie » oblige.

    • +1000
      Autant il peut être difficile de démêler le faux du vrai vues les gesticulations de part et d’autre, autant, voir l’une des parties refuser toute démarche pour la manifestation de la vérité, augmente la suspicion sur ses motivations, donc sa responsabilité dans l’affaire.

  4. Tamim Al Khaleyli ( MedMan ) - 12 juillet 2015 à 0 h 45 min
    Tamim Al Khaleyli ( MedMan )

    Pou revenir au sujet, on voit très bien que ce sont les russes via les séparatistes qui sont derrière le coup. Rappelez-moi, ils font quoi les russes à l’ONU, plus en particulier ils n’ont rien à faire dans le conseil de sécurité

  5. Quand on a rien à se reprocher, on met pas des bâtons dans les roues aux enquêteurs.
    Ce refus en dit donc très long ce que peuvent se reprocher les autorités russes. C’est un conflit où des séparatistes ont été sur-armés mais mal maîtrisés.
    Quant à la théorie du Su25 qui a confondu l’avion présidentiel russe et B777, pas très futé…

  6. C’est une bien triste histoire, un malheur pour les familles des victimes.
    Qui sera suffisamment honnête pour mener une enquête impartiale et est-il possible dans ce cao. Les potentiellement honnêtes seront écartés, face à la machine, mad USA, je comprends la Russie. Les deux sont des manipulateurs, mais les Ricains, à tort bénéficient d’une meilleure presse.

  7. @TAMIM AL KHALEYLI ( MEDMAN )
    Tu es arabe au algérien du coup ?
    Parce que le début de ton histoire ne colle pas avec la fin.
    Et puis je ne sais pas quelle société à créé ton père aux Émirats Arabes Unis, mais s’il avait pu la créé en France ça aurait pu éventuellement marcher aussi.

    Je ne pense pas que parce que tu n’es pas de nationalité française tout deviens subitement impossible à entreprendre 😉

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum