Frais GDS par Lufthansa : l’ECTAA contre-attaque en portant plainte

aj_aéroport billet

L’ECTAA (European Travel Agents and Tour Operators Associations) a déposé une plainte auprès de la Commission européenne au sujet de la décision du groupe Lufthansa d’imposer à partir de septembre prochain une taxe de 16 euros pour tout billet réservé via les GDS.

Pour l’ECTAA, imposer une taxe de 16 euros sur tout billet réservé via les GDS (Global Distribution System, ou moteur de réservation) alors que les tarifs sur le site internet de Lufthansa  (et aussi de ses filiales Brussels Airlines, Swiss et Austrian Airlines) restent inchangés, débouche sur une augmentation générale du prix chez le consommateur et va pénaliser les agences de voyage au profit des ventes directes du groupe. En détail, la plainte s’appuie sur le fait que le site de la compagnie allemande peut s’assimiler à un GDS puisqu’elle comporte au moins les tarifs de quatre compagnies aériennes (en intégrant les filiales de Lufthansa). Or, une réglementation européenne existe en ce domaine stipulant qu’un propriétaire d’un GDS ne peut discriminer un autre canal de distribution. « Ce règlement 80/2009, dans les articles 10.4 et 10.5, spécifie que la compagnie a des obligations de non-discrimination envers les agences de voyages, les autres compagnies aériennes et les autres GDS », explique Ewa Grabiak, conseillère juridique à l’Ectaa. « La Commission a conscience de l’urgence de la situation, car la compagnie a annoncé vouloir appliquer sa décision au 1er septembre prochain.  En vertu de ce règlement, elle (la Commission européenne) a le pouvoir de demander au groupe Lufthansa de fermer cette plateforme » avertit-elle.

Interrogé sur le bras de fer qui oppose l’ECTAA à Lufthansa, Fabrice Dariot le patron de l’agence de vols discount Bourse-Des-Vols.com répond: « Nous comprenons la démarche de l’ECTAA. Il est en effet à craindre que cette surcharge ne débouche sur une augmentation des prix pour les consommateurs. Cette mesure pourrait déséquilibrer la libre concurrence et léser les clients autant que les agences de voyages, au profit des ventes directes et d’une hausse des prix de l’aérien à terme. C’est en effet un facteur à prendre en compte si on veut que le consommateur ait toujours un choix ouvert et que l’ensemble de l’offre du marché lui soit présentée de manière transparente. »

http://www.air-journal.fr/2015-08-01-frais-gds-par-lufthansa-lectaa-contre-attaque-en-portant-plainte-5147952.html

Commentaire(s)

  1. Rien n’interdit une agence de voyage de réserver via le site de Lufthansa.

    • Tamim Al Khaleyli ( MedMan ) - 1 août 2015 à 19 h 56 min
      Tamim Al Khaleyli ( MedMan )
      Publié le 1 août 2015

      Il n’y a pas que Lufthansa… Et c’est à cette compagnie et non à cette ECTAA à deux balles de choisir si des taxes au bénéfices de la société doivent être prélevées sur les réservations faites via GDS.

  2. Juridiquement c’est très limité, pour ne pas dire folklorique !
    On pourra assimiler lufthansa a un GDS le jour ou amadeus fera voler ses propres avions

  3. J’ai du mal à comprendre l’argument de non-descrimination entre les canaux de distribution. Lufthansa propose aux agents une solution sans charge via leur plateforme dédiée pour les agents, afin qu’ils ne se retrouvent pas pris en otage dans la querelle entre LH et les GDS.

    Après c’est une décision des agents de vouloir rester uniquement sur les plateformes GDS. Donc de ce que je comprends, ce sont les agents de voyages qui se mettent dans cette situation défavorable. La compagnie leur annonce que les relations GDS ne sont pas telles qu’elle le souhaite et leur propose une alternative.

    Après, que les agents se plaignent que l’échéance est trop courte pour se mettre au niveau et faire le développement informatique à temps, ca je peux comprendre. Mais globalement, j’ai du mal à comprendre en quoi LH lèse les agents sur le long-terme.

    Et svp, ARRETEZ de mettre un commentaire de Fabrice Dariot à chaque article sur la distribution des vols. Le point de vue est très biaisé sur le fait que AJ appartienne à BDV, mais cela n’apparait nulle part dans vos mentions légales.

    D’un point de vue journalistique, il serait bon de varier vos sources. Fabrice Dariot n’est qu’un expert parmi d’autres, et surtout ne représente que le point de vue des agents de voyages. Merci d’équilibrer le débat avec les arguments des deux parties.

    Bonne journée à tous

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter