Nouvelle rupture entre Air France et ses pilotes ?

air-journal_Air-France-777-300ER-decollage

La compagnie aérienne Air France a retiré les propositions faites aux pilotes pour solder le plan de restructuration Transform 2015. Le syndicat SNPL se dit surpris, alors qu’il vient de repousser au 18 août la fin de la consultation sur ces mêmes propositions.

Selon Le Figaro du 4 août 2015, le syndicat majoritaire de pilotes affirme que son président Philippe Evain a reçu une lettre du directeur des ressources humaines d’Air France Xavier Broseta, et se verrait reprocher de « ne pas être venu signer l’accord que la compagnie proposait » – cette dernière retirant du coup ces propositions. Un reproche étonnant pour un porte-parole du Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL), pour qui « il n’y a jamais eu d’accord formel ouvert à signature » ; il explique dans le quotidien que le syndicat est « désagréablement surpris car cela ferme encore la porte au dialogue qu’on avait rouverte début juillet ». Le SNPL confirme du coup le ton de la lettre révélée lundi par La Tribune, dans laquelle le PDG d’Air France prévenait qu’il ne reconnaitra pas le résultat de la consultation lancée fin juillet auprès de tous les pilotes de la compagnie, considérant qu’elle ne porte pas sur « l’intégralité de l’accord, fruit de nos longues négociations ».

Cette consultation, qui devait s’achever vendredi 7 août, vient en outre d’être prolongée jusqu’au 18 août par le SNPL afin de laisser aux pilotes partis en vacances le temps de se prononcer. La secrétaire générale du syndicat Véronique Damon explique dans L’Express que « chez les pilotes, comme partout ailleurs au mois d’août, des gens sont en vacances », d’où le choix de laisser « trois semaines de manière » à ceux qui ne sont pas membres du syndicat et ne pourraient apparemment pas voter électroniquement. Le SNPL précise avoir déjà reçu « plus d’un tiers des réponses » depuis l’ouverture de la consultation le 27 juillet, mais « espère une participation supérieure » afin d’obtenir des résultats significatifs ; il lui serait en effet difficile de revendiquer le soutien des pilotes avec une participation inférieure à 50%.

Les accords signés en juillet sur le maintien des bases de province et sur le transfert de pilotes vers de nouveaux avions avaient laissé croire à une embellie entre Air France et le SNPL, responsable en septembre 2014 d’une grève de deux semaines qui avait couté très cher à la compagnie. Mais le syndicat a depuis changé de ton, en particulier sur le projet de low cost paneuropéenne Transavia Europe, sur fonds de dispute interne : le bureau du SNPL a décidé de lancer la consultation, avec cinq questions allant de l’approbation des mesures pour le solde de Transform 2015 à la gouvernance de l’entreprise, alors que le Conseil l’avait mandaté pour signer ces mêmes mesures. Le début des négociations sur Perform 2020, prévu début septembre, ne pourra avoir lieu tant que le plan précédent n’aura pas été bouclé.

http://www.air-journal.fr/2015-08-05-nouvelle-rupture-entre-air-france-et-ses-pilotes-5148122.html

Commentaire(s)

  1. Il serait temps que les pilotes prennent leur responsabilités et prennent exemple de leur collègues de KLM

    AF a besoin de se redresser et ce de manière très urgente.
    Pnc, personnel au sol ont fait des efforts.
    Ces mêmes efforts devenus nuls par les PNT

    Si vous en avez marre d’AF allez voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

  2. Publié le 5 août 2015

    Au lieu de passer leur temps à scier la branche sur laquelle ils sont confortablement assis, nos amis pilote AF du SNPL devraient plûtot tenter de convaincre les instances européennes de réguler les conditions de travail des pilotes de TOUTES les compagnies de l’UE…
    Vraiment dommage de détruire une si belle entreprise !!
    Pendant ce temps la d’autres compagnies sabrent le champagne…

  3. Letec
    Publié le 5 août 2015

    Allez, lâchez vous contre les méchants pilotes d’Air France qui gagnent trop leur bien leur vie. Défoulez vous.
    Des low-cost et des majors paient bien leur pilotes mais dans ces boîtes les dirigeants ont anticipé, restructuré.
    Pour AF c’est à l’image de la France. On agite devant nous ceux qui ont de gros salaires en les taxant plus plutot que de réformer en profondeur. Même schéma.
    Je préfère qu’on paie les gens, surtout à ce niveau de responsabilités, c’est possible mais allez y, lâchez vous AF perd de l’argent à cause de ses pilotes, allez y…

    • Sur le fond, ce n’est pas tant le niveau des salaires des pilotes qui est remis en cause, mais les blocages du SNPL sur les réformes engagées, notamment sur Transavia.
      Comme l’ont dit ici pas mal de gens avant moi, les pilotes pilotent, les dirigeants dirigent, et la compagnie ira beaucoup mieux.

    • J'me marre
      Publié le 5 août 2015

      Votre intervention porte en elle même la reponse: vous dites : » des low cost et des majors paient bien leur pilotes MAIS dans ces boites les dirigeants ont anticipé,restructure »….
      Ceci est vrai et il est tout aussi vrai que les dirigeants successifs d’AF ces dernières annees n’ont pas assez anticipé,ni assez restructuré…
      Alors aujourd’hui qu’il y en a un qui pour tenter de rattraper le retard et maintenir AF dans la course,et si possible dans le trio de tete europeen de cette course,faut il l’encourager et le soutenir lui, ou bien encourager et soutenir ceux qui refuse d’anticiper et de se restructurer, et qui par ailleurs refusent de faire une part d’effort SIMILAIRE à celle DEJA faite par TOUTES les autres catégories du personnel????La est la question!

  4. « SNPL » le nouveau feuilleton de l’été qui tient la dragée haute à « games of thrones » question suspense^^

    par contre pour ce qui est du ridicule, là le snpl l’emporte à plates coutures..

  5. Publié le 5 août 2015

    Virez-les tous et embauchez des pilotes philippins! Un salaire annuel d’un pilote AF représente 10 ans de salaire pour eux, ils bosseront 4x plus tout en acceptant d’être payés moins.

  6. C’est lamentable de la part des pilotes des enfants gâtés qui se croient encore « les seigneurs du ciel » alors qu’ils ne sont plus que des informaticiens volant.
    Pour qui se prennent-ils ce n’est pas eux qui dirigent et gèrent la compagnie

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum