Crash en Indonésie : aucun survivant

air-journal_Trigana Air Service crash site@Basarnas

Les équipes de secours ont finalement atteint le lieu où s’est écrasé dimanche un avion de la compagnie aérienne Trigana Air Service, avec 49 passagers et cinq membres d’équipage à bord. L’accident n’a fait aucun survivant.

Après une journée d’efforts infructueux en raison du mauvais temps, les premiers des quelques 260 secouristes déployés ont atteint ce 18 aout 2015 le lieu de l’accident, dans une jungle dense à une altitude de 2590 mètres, et à une douzaine de kilomètres au nord-ouest de l’aéroport de destination du vol IL267. L’ATR 42-300 de Trigana Air Service est « complètement détruit » et les corps retrouvés sont « carbonisés et difficilement identifiables » a déclaré Bambang Soelistyo, directeur de l’agence indonésienne Basarnas en charge des recherches, les chances de retrouver des survivants étant considérées comme « nulles ». Il a ensuite confirmé que les corps de 54 personnes à bord ont été retrouvés au milieu et près des débris ; mais les boites noires n’avaient pas été localisées au moment d’écrire ces lignes.

Basarnas avait diffusé lundi des photos aériennes montrant le site de l’accident dans la province de Papouasie, avec des arbres couchés sur une surface d’environ 100 mètres sur 20, des traces d’incendie et ce qui pourrait être des débris de l’ATR de Trigana Air Services. Mais le mauvais temps, pluie et brouillard réduisant la visibilité jusqu’à un mètre, et la difficulté du terrain avaient empêché les sauveteurs d’atteindre le site jusqu’à ce matin. Un autre responsable de Basarnas, Heronimus Guru, a ajouté que l’aménagement d’une plateforme pour hélicoptères le plus près possible du site sera nécessaire pour la poursuite de l’enquête.

Le vol IL267 (TGN267) avait décollé dimanche de l’aéroport de Jayapura-Sentani, capitale de la province de Papouasie, à destination d’Oksibil dans le centre de l’île, à environ 45 minutes de vol ; une vingtaine de minutes avant l’heure prévue d’atterrissage, l’avion avait disparu des écrans du contrôle aérien. Selon Basarnas il n’y a probablement aucun survivant parmi les 44 adultes, cinq enfants et cinq membres d’équipage, tous de nationalité indonésienne, qui se trouvaient à bord de l’avion. L’agence a en outre écarté la possibilité que le crash soit en relation avec la présence à bord de 470 000 dollars en liquide, qui devaient être distribuées aux familles pauvres de la région ; les aides sociales sont majoritairement distribuées par avion dans cette région reculée et manquant d’infrastructure.

Le site internet de Trigana Air Services ne mentionne toujours pas l’accident mardi matin. Des familles de passagers ont fait part de leur colère hier à l’aéroport de Jayapura où un « centre de crise » a été mis en place par la compagnie, face au manque d’information sur la possibilité de retrouver des survivants – une information impossible à donner à ce jour.

Le KNKT, équivalent indonésien du BEA français, a été saisi de l’enquête.

©YSSYguy

©YSSYguy

http://www.air-journal.fr/2015-08-18-crash-en-indonesie-le-site-toujours-inaccessible-5148655.html

Commentaire(s)

  1. chiefpilot
    Publié le 18 août 2015

    Le 12 Août , 4 jours auparavant ,un appareil de Komala Air , s’est crashé a l’atterrissage en Indonésie , tuant le copilote….Les conditions climatiques dans ce pays sont souvent difficiles avec pluie et vent , mais cela n’est pas une excuse pour expliquer des accidents trop nombreux

    • Les contrôleurs aériens doivent aussi être remis en cause tu n’autorise pas un aéronef a décollé si le temps n’est pas excellent vers une zone.!

      • Publié le 18 août 2015

        Commentaire débile s’il en est….et j’omettrai de parler des fautes de grammaire! Pourquoi un contrôleur aérien serait responsable d’autoriser un avion au décollage parce que la MTO est mauvaise sur la route? A chacun son métier… C’est le rôle de l’équipage de naviguer, d’éviter les zones potentiellement difficiles! Où s’arrêterait sa compétence? A 5 NM de son aéroport? 50? 100? De grâce, si vous ne connaissez pas cette industrie, évitez de faire des commentaires stupides! A quand un médiateur qui filtrera les commentaires sur le fond…et la forme?

        • Publié le 18 août 2015

          Connaissant bien ce pays, si les accidents aériens y semblent plus nombreux, c’est aussi du fait de la taille du pays (presque 5000 km du nord de Sumatra à l’est de la Papouasie), des conditions météo tropicales, beaucoup d’îles et peu d’infrastructures. Au niveau aérien. C’est la qu’on appreci notre cher pays.

      • Et dire que ça vote !

        Les contrôleurs ne délivrent jamais d’ autorisations de décollage en fonction des conditions météorologiques, c’est à l’équipage seul que revient la décision d’apprécier ce facteur, et ce partout dans le monde.

  2. une penser pour mes frère indonésien

  3. On trouve toujours le moyen de détruire la forêt tropicale !
    Faut vraiment qu’ATR fasse quelque chose parce que la c’est l’hécatombe…
    Jusqu’a 2 crashs mortels par an ce n’est pas soutenable.

  4. Publié le 18 août 2015

    N’oublions pas que ce type d’appareil est limité en altitude à maxi 25000 pieds lors de la certification, soit dans des zones où les phénomènes météo sont les plus manifestes quand c’est très dégradés. Sensible au givrage malgré tout les correctifs appliqués, la sagesse devrait commander d’attendre des météos plus clémentes.

    • L’ATR est une bonne bécane ( pour en avoir 3700 h de vol ) mais face aux éléments MTO de ces régions il n’existe aucun avion adapté . seules la sagesse, la prudence, la qualification de l’équipage sont l’unique rempart au désastre . Pour ce qui concerne sa sensibilité au givrage c’est un héritage de ceux qui ne savent pas utiliser le système comme spécifié par le constructeur .

  5. Trebor
    Publié le 19 août 2015

    Quand la météo est mauvaise à l’aéroport de destination, au lieu de tout tenter et risquer au pire de s’écraser, deux autres possibilités existent. Il est pd’attendre en l’air, en supposant une éclaircie tout près et, il y a l’aéroport de dégagement où la météo devrait être prévue correcte pour atterrir.

    Donc à priori, cet accident aurait pour cause un manque de jugement.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum