Crash de Trigana Air: 12 victimes identifiées, les vols reprennent

©Basarnas

©Basarnas

Seules douze des 54 victimes de l’accident de la compagnie aérienne Trigana Air Service avaient été identifiées hier, une semaine après l’accident dans la province indonésienne de Papouasie. Les vols ont repris sur la liaison entre Jayapura et Oksibil.

Les restes humains contenus dans 26 sacs mortuaires avaient été examinés samedi à minuit trois jours après le début du processus d’identification, a déclaré le 23 aout 2015 le directeur des services de santé de la police nationale Arthur Tampi, mais l’équipe de la DVI (Identification des Victimes de Désastres) n’a pu remettre les corps qu’à seize familles. Parmi elles, celle du pilote aux commandes de l’ATR 42-300 qui s’est écrasé le 20 août par très mauvais temps lors du vol IL267 (TGN267) entre l’aéroport de Jayapura et Oksibil, tuant les 49 passagers et 5 membres d’équipages qui se trouvaient à bord, tous de nationalité indonésienne. La plupart des corps étaient brûlés, rendant leur identification difficile ; les autorités ont appelé les proches à la patience.

Trigana Air Service a de son côté repris ses vols hier sur la liaison concernée par l’accident, avec un seul appareil. Le directeur des opérations à Jayapura, Budiawan, a expliqué au Jakarta Post que la priorité sera donnée au fret, car « les habitants de la région d’Oksibil commencent à manquer de produits de première nécessité » après une semaine d’interruption du service aérien. Et il a promis que le prix du billet d’avion restera inchangé à 108 dollars environ l’aller simple, malgré la division par deux de l’offre en sièges.

Les deux enregistreurs de vol de l’ATR de Trigana Air Service ont été récupérés et remis au KNKT en charge de l’enquête technique, qui a reçu jeudi le renfort de trois experts du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA), son équivalent français, et de quatre techniciens envoyés par l’avionneur ATR de France et de Singapour. Si aucune possibilité n’est écartée a priori, la thèse des mauvaises conditions météo semble à ce jour la plus plausible. L’ATR 42-300 PK-YRN, construit en 1988, avait été acquis par Trigana Air Service en 2005. Fondée en 1991, la compagnie opère une flotte de 16 avions, dont sept ATR 42-300, trois 72-200 et sept Boeing 737 (versions 200, 300 et 400), plus trois 737-300F. Elle ne dessert que des routes intérieures. Elle a enregistré quatorze incidents sérieux et accidents depuis sa création, dont dix causant des dommages irréparables aux avions.

Il s’agit du troisième accident mortel de l’aviation indonésienne en huit mois : en décembre 2014, un Airbus A320 de la low cost Indonesia AirAsia s’écrasait en mer, tuant les 162 personnes à bord, et le 30 juin dernier un C-130 Hercules de l’armée de l’air indonésienne s’écrasait près de Medan, faisant 142 victimes dont 22 au sol. La plupart des compagnies aériennes indonésiennes, dont TAS, figurent depuis 2007 sur la liste noire européenne, les exceptions étant Garuda Indonesia, Airfast Indonesia, Mandala Airlines, Ekspres Transportasi Antarbenua et Indonesia Air Asia.

http://www.air-journal.fr/2015-08-24-crash-de-trigana-air-12-victimes-identifiees-les-vols-reprennent-5148935.html

Commentaire(s)

  1. Twintair
    Publié le 24 août 2015

    Hommage aux Victimes..
    Toutes mes condoléances à Leurs Familles, et Amis(es)..
    La météo exécrable serait la cause de ce drame.?.. Encore une nouvelle « Alerte ».. pour l’Aviation Indonésienne a se remettre en question..

    • Vincent
      Publié le 24 août 2015

      L’explication des mauvaises conditions météorologiques est un peu courte sans tenir compte de l’extrême vétusté des installations de radio-navigation de l’aéroport de destination : un seul et unique NDB, qui plus est souvent HS, obligeant toutes les approches à vue !

  2. PK-YRR ou PK-YRN!? un flottement sur l’immat de l’ATR accidenté d’un média à un autre…

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter