4 nouveaux appareils le même jour pour Emirates !

Air-journal-Emirates B777-Nice 2

Une flotte qui grossit de quatre unités en une seule journée (deux Boeing 777-300ER, un Boeing 777 cargo, et un Airbus A380), c’est la livraison record d’Emirates ce 3 septembre.

Quatre avions gros porteurs sont venus grossir la flotte d’Emirates d’un seul coup : une performance peu banale qui souligne, s’il en était besoin l’appétit pantagruélique de la compagnie aérienne de Dubai.  « Les Airbus A380 et Boeing 777 font partie des avions de ligne les plus spacieux, modernes et économiquement performants du ciel d’aujourd’hui, s’est félicité Tim Clark, Président d’Emirates. Ils sont les piliers de la flotte d’Emirates, nous apportent une grande adaptabilité dans la planification de nos itinéraires et nous permettent d’offrir à nos clients les meilleurs équipements de confort à bord. »

air-journal emirates a380Emirates est déjà la compagnie opérant le plus de Boeing 777 et d’A380 avec désormais 147 Boeing 777 et 66 Airbus A380 en service. Le premier Boeing 777 d’Emirates avait été livré en 1996 et la compagnie en a depuis retiré trois de sa flotte. Avec une portée de 17 446 km ou 9 420 miles nautiques, le Boeing 777 d’Emirates dessert près de 100 destinations à travers 6 continents, permettant à la compagnie de relier presque toutes les villes du monde entre elles. « Notre implication de longue date dans les deux programmes continue à soutenir l’emploi et l’innovation dans toute la chaîne de production de l’industrie aéronautique mondiale, en particulier aux Etats-Unis et en Europe. Nous continuerons à travailler étroitement avec les deux constructeurs pour élever la barre encore plus haut en matière d’efficacité opérationnelle et de produits proposés à bord » a ajouté Sir Tim Clark.

Emirates triple delivery events August 31stLes quatre appareils sont estimés à 1,5 milliards de dollars et ont subi un contrôle de maintenance avant d’être mis en service. Les vols inauguraux des deux Boeing 777ER ont emmené leurs passagers de Dubai vers Bombay et le Koweit, tandis que le nouvel A380 a relié Dubai à Düsseldorf. Le Boeing 777 cargo a quant à lui décollé de Seattle, où il a été produit, vers Hong-Kong pour ensuite transporter 103 tonnes de marchandises.

Depuis le début de l’année 2015, Emirates a reçu 14 nouveaux appareils, dont neuf Airbus A380, quatre Boeing 777ER et un Boeing 777 cargo. Sur cette même période, la compagnie a retiré sept avions de sa flotte : quatre Airbus A340-500, deux A330-300 et un Boeing 777-200. En prenant en compte les livraisons les plus récentes, la flotte d’Emirates s’élève désormais à 239 appareils d’une ancienneté moyenne de 6,5 ans, soit la flotte la plus jeune du ciel mondial. La compagnie est en attente de 270 appareils supplémentaires déjà commandés, pour une valeur totale de 129 milliards de dollars. Les commandes comprennent 46 Boeing 777-300ER, 115 Boeing 777-9X, 35 Boeing 777-8X et 74 Airbus A380.

http://www.air-journal.fr/2015-09-03-4-nouveaux-appareils-le-meme-jour-pour-emirates-5149621.html

Commentaire(s)

  1. Compagnie impressionnante. Innovation, renouvèlement de flotte permanent.. Heureusement que l’argent coule à flot..

  2. LSO

    44 et non 46 300ER en commande. merci

  3. Super la photo depuis NCE !

  4. Quoi qu’on en dise, c’est quand même dingue!!!

  5. Quand je vois comment on doit s’organiser et etre efficace pour soutenir operationnellement notre expansion, je suis admiratif de nos voisins d’EK.
    Bon boulot!

  6. Ça va encore déclencher l’ire des aigris et des jaloux! Allez, messieurs -dames, faites-vous plaisir et lâchez vos commentaires !

  7. AIRMAND

    Impressionnant, s’ils pouvaient en donner 10 à redistribuer aux compagnies africains.

  8. 74 A380 à livrer…!!
    Jusqu’où iront-ils…?

  9. Et ca continue de ne choquer personne. Même dans les années fastes des compagnies européennes et américaines, aucune d’elle ne recevait autant d’avions.
    Et pour cause, elles achetaient les avions en fonction de leurs besoins réels et de leurs finances.
    Mais evidemment, Emirates, dont la stratégie n’est que la cannibalisation du marché, est dans l’excès. Rien de nouveau en somme.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum