Des failles moteur pour le 777 de British Airways en flammes à Las Vegas

©bradley-hampton

©bradley-hampton

Le  National Transportation Safety Board (NTSB), équivalent américain du BEA en France, a fourni quelques détails sur le spectaculaire incendie, le 8 septembre dernier, du B777 de British Airways à l’aéroport de Las Vegas. Il y est apparu des failles moteur au niveau de la « zone autour du compresseur haute pression ».

Plusieurs morceaux de 17,8 cm à 20,3 cm de long, provenant du compresseur haute pression ont été trouvés sur la piste de Las Vegas, a précisé le NTSB américain. Il les aurait perdu alors que les pilotes du 777 tentaient d’interrompre leur décollage. Le NTSB reconnaît ne pas avoir encore identifié les causes de ces différentes ruptures. Les deux boîtes noires ont été récupérées et vont être examinées.

Le 777, propulsé par deux réacteurs General Electric GE90-85B, avec à bord 157 passagers et 13 membres d’équipage, avait commencé son décollage peu après 16h00 de l’aéroport McCarran de Las Vegas, à destination de l’aéroport de Londres Gatwick quand le commandant de bord a pris connaissance d’une défaillance « catastrophique » du réacteur. Il a décidé d’interrompre le processus de décollage, l’avion s’immobilisant sur la piste. Les passagers ont été débarqués par toboggan, le bilan étant de 7 blessés selon l’aéroport.

General Electric a nié de son côté tout défaut structurel de ses moteurs.

http://www.air-journal.fr/2015-09-12-s-failles-moteur-pour-le-777-de-british-airways-en-flammes-a-las-vegas-5150241.html

Commentaire(s)

  1. un plus de 3000 h de vol - 12 septembre 2015 à 11 h 38 min
    un plus de 3000 h de vol

    Ce problème sur un réacteur , bien maîtrisé par l’équipage heureusement avant V1 , devrait faire réfléchir sur les risques des vols transpacifique , transpolaou transatlantiques

  2. un plus de 3000 h de vol - 12 septembre 2015 à 11 h 43 min
    un plus de 3000 h de vol

    Ce problème sur un réacteur , bien maîtisé par l’équipage , heureusement avant V1,
    devrait faire réfléchir sur les risques des vols transpacifiques , transpolaires ou transatlantiques , avec 2 moteurs , avec des ETOPS déments ……
    Il est vrai que la puissance max sur les réacteurs est au décolage …mais quand même … Le vol Qantas Singapour-Sydney en A380 se serait plus mal terminé , sur un biréacteur ….qu’avec la sécurité de 2 moteurs …Vos avis m’intéressent.

  3. Clo2B

    C’est sur que c’est le moteur, et non la conception de l’avion qui est responsable de cet incendie, par contre, je me pose une question qui n’a rien à voir avec cet incendie: quel était la rentabilité de ce vol, avec 170 personnes à bord vu le type d’appareil ?

    • Nico777

      Ils font une moyenne sur un aller retour. Si à l’aller il était full ca vaut le coup. Après 170 pax est beaucoup ils ne peuvent pas annuler le vol comme ça. Il y a des milliers d’avions qui volent moitié vide dans le monde tous les jours…

    • La notion de rentabilité est relative. Si l’avion était plein en Business et que les sièges vides étaient en Y, pas de souci le vol est payé.
      Si la Business est vide et que les 159 pax voyagent avec des billets discount, la perte est importante. S’ils ont tous des billets Y plein tarif, c’est encore rentable.
      Et si ça ne l’est pas, annuler le vol coûterait bien plus cher que l’opérer!
      Alors, choisissez car il ne peut y avoir de réponse directe et précise!
      Dans tous les cas, vu le pépin et l’annulation qui s’est ensuivie, le vol a été un gouffre financier. A la santé des assureurs cette fois!

  4. L’avion est réparable ?

  5. flyrelax

    les 777 motorisés GE (le 777 crashé à LHR etait équipé par RR) ont eu, tous types de GE90 confondus, un certain nombre d’incidents chez beaucoup de compagnies au fur et a mesure des cycles (les -300 ont été les premiers a y avoir droit, les compagnies de lancement, dont AF se sont trouvées en premiere ligne)

    ce même appareil avait eu un QRF en Europe pour dégagement de fumée (l’air des packs est prélevé sur les moteurs) peu de temps auparavant

  6. Clo2B

    Et encore, j’ ai compté l’équipage, en fait il s’agit de 157 passagers payants…

  7. Bravo à l’équipage qui a super bien réagi.
    Je ne sais pas le potentiel consommé pour le moteur, mais c’est quand même inquiétant ce genre de rupture ce qui montre que l’on est à la limite pour avoir des performances toujours supérieures.
    BA est une compagnie sérieuse, ce n’est sans doute pas par manque d’entretien.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum