Grève Air France : 2 syndicats de PNC dénoncent la « casse sociale »

air-journal_equipage_air-france

Alors que les syndicats CGT et FO d’Air France ont lancé un appel à la grève le 5 octobre prochain, les syndicats d’hôtesses de l’air et de stewards d’Air France SNPNC/FO et UNSA PNC AF dénoncent une « casse sociale » tout en menaçant d’une grève « inévitable » si la direction ne lâche pas du lest.

La tension est visiblement montée d’un cran entre la direction et les syndicats de PNC dans le cadre du plan Perform 2020. Si, dans son communiqué de presse du 18 septembre 2015, les deux syndicats SNPNC/FO et UNSA PNC indiquent ne pas déposer de préavis de grève pour le 5 octobre prochain, ils appellent néanmoins les PNC à participer le même jour au « rassemblement historique » du personnel d’Air France, intercatégoriel et intersyndical, à l’appel des syndicats SNPNC-FO, UNSA PNC AF, ALTER, CFTC, CGT, FO, SNGAF, SNPL, SNPNAC, SPAF, SUD, UNAC, alors que se tiendra un Comité Central d’Entreprise.

Le ton du communiqué est visiblement hostile, après la possibilité évoquée d’un licenciement massif  de 5000 à 8000 salariés touchant toutes les catégories de personnel selon la CGT, si les négociations sur les gains de productivité n’aboutissent pas. Peut-être aussi parce que la direction d’Air France avait comme engagé un bras de fer en évoquant la fermeture de lignes et une réduction de sa flotte si les gains de productivité n’étaient pas acquis par de nouveaux accords. « Dans un climat social très dégradé, dont l’entière responsabilité incombe à la direction et au gouvernement, le SNPNC/FO et l’UNSA PNC AF dénoncent la volonté de la direction d’opposer les catégories de personnel les unes contre les autres. Pour nos organisations professionnelles, ni la situation de l’entreprise qui s’améliore sensiblement, ni les « pseudos » comparaisons avec les conditions de travail et de rémunération de nos collègues PNC travaillant dans des compagnies majors européennes, ne justifient une telle casse sociale. »

Et de conclure : « Si la direction maintient ses exigences démesurées en termes de règles d’utilisation et de rémunération, la grève deviendra alors inévitable pour le PNC. Elle se fera dans la durée et dans un futur proche. »

http://www.air-journal.fr/2015-09-19-greve-air-france-2-syndicats-de-pnc-denoncent-la-casse-sociale-5150556.html

Commentaire(s)

  1. La grève serait dommageable pour la Compagnie durement fragilisée par des résultats financiers très alarmants.

    J’ai espoir des l’intelligence du personnel et des syndicats.

    Comme pour toutes entreprises en difficultés des efforts doivent être faits.
    Efforts pour rendre le produit et le service attractif par rapport à la concurrence.
    Efforts sociaux pour la survie de l’entreprise et donc de son emploi.

  2. jailemanche

    y a quand méme un pb de FOND et de FORME dans le  » management » de la direction d air france …

  3. FRED LA MARMOTTE

    « la casse sociale » c’est surréaliste de lire cela, cela fait 25 ans que les syndicats cogèrent cette compagnie avec le complicité des gouvernements de droite et de gauche. Qui est responsable aujourd’hui ? Alexandre de Jugnac l’héritier qui tente de sauver l’entreprise ou ceux qui l’ont prise pour une vache à lait en acquis sociaux depuis des décades.. Les syndicats devraient faire profil bas alors qu’ils viennent avec arrogance demander des comptes !!!! je confirme ma boite est vraiment l’image de l’économie française des années 80.

  4. Bonjour,
    Donc on fait simple
    On prend l’Europe et on coupe en 3
    – Un axe BA-IBERIA auquel on ajoute TAP si elle veut survivre !
    – Un carré Europe du Sud emmené par EITHAD (Eh oui, faire la liste des participations actuelles) Auquel on agrège AF seul (Parce que c’est la seule solution).. (et aussi parce que lorsque l’on a 2 millions d’Euros de Cash qui s’échappe par la fenêtre tous les matins, il n’y a pas d’autres solutions)
    – Un carré nordique emmené par LH (Qui reprendra KLM,,,et oui, Les Hollandais ne supportent plus les ‘french fries), qui absorbera les résiduels du Nord (SAS-LOT-Air Baltic-Finnair) ou bien ils disparaitront, à la prochaine crise financière.
    Resteront les Low Cost en Europe Short Haul, associées ou non aux 3 majors (Air Berlin-Ryanair-EasyJet-Vueling-Germanwing, Norwegian, Etc), et les Low Cost Seasonal Long Haul, (Norwegian-Germanwing-Condor-AirBerlin) associées ou non aux 3 Majors + 2/3 Gros T/o avec leurs avions (TUI, etc)
    Comment dit-on en bon français, Ah oui, la messe est dite !!!!
    On pourra, le regretter, tourner le dos, pleurer, crier, malheureusement, une partie du monde n’attend pas que le l’autre aille mieux pour avancer. Et actuellement c’est la médisance sociale, qui prévaut. En attendant on avait aussi peu vu de tarif à si bas prix, depuis bien longtemps.
    Profitez en pour voyager, avant que les prix ne s’envolent à nouveau.
    Les voyages forment la jeunesse, et permettent de s’ouvrir sur les réalités du monde qui nous entoure.
    Bien à Tous.

  5. stephane007

    Ils vont faire fuir les passagers une fois pour toutes….

  6. Vous pouvez donc vous tirer une balle dans l’autre pied, comme ça vous serez sur que plus rien ne marchera !

  7. jailemanche

    quand on y reflechit 2 minutes …en référé …

  8. Tom

    Ce qu’ils n’ont toujours pas compris, c’est que si ils continuent, ils n’auront de toute façon plus de travaille. Faudrait penser a réfléchir des fois!

  9. The Joke

    Aucune grande entreprise publique ou privee en France n’a réussi à passer à travers les grèves et autres blocages lors de plans sociaux: Michelin,Continental, AF, SNCM.,Chantiers Navals…etc…Il y a donc fort peu de probabilités que AF y arrive,elle…
    Au delà des plans divers d’efforts à fournir et de départs volontaires, AF n’a jamais connu de vague de licenciements massifs secs dans son histoire….Donc le crainte n’a jamais été confrontée à la réalité….Compte tenu de m’Etat global de la situation financière actuelle et de la hauteur de la marche à remonter pour espérer survivre et se ré-développer, je crains qu’il n’y ait plus aujourd’hui d’autres échappatoires que de couper dans le reseau- la flotte- les moyens humains pour s’en sortir….et de couper franchement et, surtout, RAPIDEMENT, pas par un plan étalé sur 2/3 nouvelles Annees…Cela ne me fait pas du tout, mais alors PAS DU TOUT plaisir d’avoir à dire cela…mais cela me semble aujourd’hui la seule voie possible. C’est mon intime conviction….

  10. Constat

    le SNPL qui a tout engendré : si Ces Messieurs avaient rempli leur part d’efforts sur Transform, tout le monde aurait pu partir négocier Perform dans un esprit plus serein…Mais aujourd’hui quasi tous se demandent pourquoi faire encore des efforts quand certains semblent vouloir, voire parviennent à s’en dispenser…On rappellera que pour les autres le niveau d’efforts demande est deja atteint depuis UN an …quand Ces Messieurs a fin 2015 n’en sont encore qu’à 67%!!!!Comme un sentiment d’injustice…
    AF a le SNPL…dommage pour elle!

  11. Colibri13

    La direction menace de licenciements. Au vu des résultats plus qu’alarmant, si les PNC/T s’y mettent comme l’an dernier avec la grève des pilotes, elle n’aura pas d’autres choix que de passer à l’acte.
    Ce qui est regrettable c’est que ce ne sont pas les initiateurs de la grève qui seront licenciés ( les syndicalistes) malheureusement, mais les autres.
    Il aurait fallu faire un électrochoc depuis très longtemps. L’epoque ou les dirigeants achetaient la paix sociale est révolue.On en voit les conséquences. Bon courage a ADJ.

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum