Retards pour l’A350 de Finnair, le 787 de KLM

air-journal_Finnair A350-900 1st take off2

La compagnie aérienne Finnair a repoussé d’un mois l’entrée en service de son premier Airbus A350-900 sur le long-courrier, entre Helsinki et Shanghai, les dates de son apparition dans plusieurs capitales européennes dont Paris étant a priori chamboulées. Le premier vol intercontinental du Boeing 787-9 Dreamliner de KLM, entre Amsterdam et le Bahreïn via Abou Dhabi, est lui aussi reporté de trois semaines.

Détaillant le 21 septembre 2015 les étapes de l’entrée en service du premier A350-900 en Europe, Finnair a annoncé une cérémonie de livraison pour le 7 octobre, les 18 autres commandés devant être livrés d’ici 2023. Mais en raison « de changements dans les rythmes de livraison d’Airbus, de la nécessité de former les équipages et d’autres facteurs opérationnels », son déploiement à l’intercontinental a été repoussé d’un mois : au lieu du 25 octobre initialement prévu, c’est le 21 novembre que l’A350-900 de la compagnie nationale finlandaise s’envolera de l’aéroport d’Helsinki-Vantaa à destination de Shanghai-Pudong (vol quotidien décollant à 17h10 et repartant de Chine le lendemain à 10h05). Viendront ensuite Pékin le 4 décembre au lieu du 21 novembre, Bangkok, puis Hong Kong et Singapour en 2016, mais aucune date précise n’est donnée. L’aéroport de New York-JFK a cependant été ajouté à la liste pour « plus tard cette année », permettant à Finnair de clamer le titre de première compagnie à utiliser l’Airbus A350 aux Etats-Unis.

« Nous sommes excités à l’idée d’accueillir le premier A350-900 de notre flotte », déclare dans un communiqué Ville Iho, directeur des opérations de la compagnie de l’alliance Oneworld (dont la livrée apparaitra sur le fuselage du deuxième A350). Parlant de programme « un peu plus prudent pour assurer la meilleure expérience possible aux passagers », il précise que son premier vol commercial aura lieu le 9 octobre au lieu du 6 entre Helsinki et Oslo-Gardemoen, suivi dans la foulée par un autre vers Amsterdam-Schiphol ; certains vols uniques vers l’Europe devraient être décalés, par exemple vers Paris-CDG (31 octobre au lieu du 8), vers Londres-Heathrow (15 octobre au lieu du 6) ou vers Francfort (19 octobre au lieu du 7). Barcelone et Malaga devraient cependant continuer à accueillir l’A350-900 de Finnair tous les jours du 10 au 24 octobre, tandis qu’il devrait se poser à Bruxelles-Zaventem le 12 octobre. « Introduire 19 nouveaux avions dans notre flotte sur une période de huit ans est un programme majeur », conclut le dirigeant, « mais nous avons mis en place la flexibilité nécessaire dans notre préparation et dans le plan de sortie de flotte des A340 ». Rappelons que son A350-900 est configuré pour accueillir 297 passagers (46 en classe Affaires, 43 en classe Premium et 208 en classe Economie) ; il a effectué son premier vol le 16 septembre.

air-journal_KLM 787-9 tulipesKLM Royal Dutch Airlines doit elle aussi ajuster le programme de vol long-courrier du premier Boeing 787-9 Dreamliner attendu (sur 17 commandés, plus six 787-10). Configuré pour accueillir 30 passagers en classe Affaires, 48 en Premium et 216 en Economie, le 787-9 effectuera son vol commercial inaugural non pas le 25 octobre mais le 16 novembre, toujours sur la route quotidienne reliant Amsterdam à Manama au Bahreïn via Abou Dhabi. Les futures destinations des Dreamliner de KLM incluent toujours Dubaï (30 novembre), puis Rio de Janeiro au Brésil le 4 décembre, Fukuoka au Japon fin février 2016, Quito et Guayaquil en Equateur plus Chengdu et Xiamen en Chine en mars, ainsi que Tokyo et Shanghai en juillet prochain. Deux appareils sont attendus cette année et neuf autres en 2016, les dernières livraisons étant prévues pour 2024.

http://www.air-journal.fr/2015-09-22-retards-pour-la350-de-finnair-le-787-de-klm-5150694.html

Commentaire(s)

  1. Alain45

    Adieu aux 7 A340 (retraits progressifs jusque 2017).

    • Boeing 777-300er

      Je ne les regrette pas.

    • Clo2B

      Il faut bien renouveler ses avions un jour ou l’ autre, et vu que les 340 n’ont pas de remplaçants directs, ce n’est une mauvaise décision en soi, surtout quand on sait que certains d’entre eux ont plus de 20 ans d’âge….
      Je suis sur que les passagers qui l’emprunteront , voleront en toute sécurité d’ici là, et je souhaite à ses remplaçants d’assurer le même service avec évidemment une meilleure rentabilité, mais aussi la même sécurité avec 2 réacteur de moins…

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter