Air Canada : Dreamliner à Paris, stopover à Toronto

air-journal_Air Canada 787 livraison3

La compagnie aérienne Air Canada a confirmé le retour pour la saison hivernale de son Boeing 787-8 Dreamliner à Paris. Et elle propose désormais au départ des Etats-Unis un stopover à Toronto sans supplément sur le chemin de l’Europe ou de l’Asie.

Après l’avoir déployé pour la première fois le 1er décembre 2014 entre l’aéroport de Toronto-Pearson et Paris-CDG, la compagnie nationale canadienne va de nouveau envoyer son Dreamliner vers la France pour la saison hivernale : du 25 octobre prochain au 26 mars 2016 sur la rotation décollant à 21h40 pour arriver le lendemain à 9h50, le vol retour quittant la France à 11h30 pour atterrir à 13h50. En concurrence sur cet axe avec Air France et Air Transat, Air Canada y utilise un 777-300ER pendant la haute saison estivale, et jusqu’à l’hiver dernier un 767-300ER en basse saison.

La compagnie de Star Alliance opère les huit 787-8 qu’elle a commandés, configurés pour accueillir 20 passagers en classe Affaires, 21 en premium et 210 en Economie (251 sièges au total) ; sa flotte comprend aussi deux des 29 787-9 attendus et configurés en 30+21+247 (298 sièges). Elle propose aussi cet hiver un Montréal – Paris quotidien en 777-300ER, face à la même concurrence (départ 20h10, retour de France 13h05). Rappelons que sa filiale loisir Air Canada Rouge est déjà présente entre l’aéroport Pierre-Elliott Trudeau et Nice pendant l’été, et y ajoutera Lyon en juin prochain.

Air Canada a d’autre part lancé à sa clientèle américaine une offre spéciale pour un stopover gratuit à Toronto : elle précise dans son communiqué du 22 septembre que ses passagers voyageant entre les États-Unis et l’Europe ou l’Asie via son hub à l’aéroport Pearson « pourront faire un arrêt d’au plus une semaine dans cette ville, et ce, sans supplément ». Cette offre d’arrêt prolongé s’adresse aux passagers internationaux transitant par Toronto au cours d’un voyage pour l’Europe ou l’Asie au départ de l’une des quelque 50 villes américaines desservies. Elle peut s’appliquer soit à l’aller, soit au retour. Les passagers peuvent rester jusqu’à une semaine à Toronto pour le même prix qu’un billet aller-retour habituel, sans payer de frais supplémentaires pour voyage interrompu. L’offre s’applique aux vols exploités par Air Canada, Air Canada Express ou Air Canada rouge.

Cette offre spéciale, mise en œuvre avec le soutien de Tourisme Toronto, vise à encourager les passagers internationaux au départ des États-Unis à profiter de leur correspondance « pour découvrir la ville la plus importante et la plus dynamique du Canada ». Benjamin Smith, président – Transporteurs de passagers d’Air Canada, explique dans un communiqué qu’en plus d’être « un point extrêmement pratique pour les voyageurs internationaux en transit, Toronto, l’une des villes les plus multiculturelles et dynamiques du monde, se prête parfaitement à une escapade pour ceux qui ont le temps, car elle offre énormément de choses à voir et à faire. C’est pourquoi nous sommes heureux d’offrir à nos passagers au départ des États-Unis faisant correspondance avec un vol international la possibilité de faire un arrêt d’au plus une semaine à Toronto, sans supplément, pour leur permettre de découvrir les diverses attractions de cette ville et d’en profiter ».

 

http://www.air-journal.fr/2015-09-24-air-canada-dreamliner-a-paris-stopover-a-toronto-5150789.html

Commentaire(s)

  1. Boeing 777-300er

    Air Canada est une compagnie qui se dégrade. Entre leurs Boeing 777 qui passe à dix sièges de front et leur petit déjeuner indigne (juste une sorte de tranche de quatre quart), même Corsair propose un petit déjeuner plus consistant…
    Air Canada profite de sa surprotection par l’État Canadien pour faire ce qu’elle veut. Car le marché domestique canadien (qui est important) n’est que partagé par Air Canada, WestJet et à la limite Porter Airlines (qui n’emploie que des Bombardier Dash et bientôt des Cseries) et les prix sont exorbitants. AC est une Air Algérie Nord Américaine (sans les retards et le bon catering).

  2. sky

    vous acheter un prix ou une tranche de pain…faut savoir ?…AC est très bonne, mieux que AF.

  3. Bonsoir
    voyageur fréquent pour loisir (25 fois Montréal depuis 10 ans), je ne peux que constater la dégradation d’Air Canada au fil du temps, mais le cumul des miles ETAIT intéressant.
    Nous avions des 767.300, remplacé par des A330 puis 777.300ER. Belle engin avec une configuration bi classes laissant assez de place pour les jambes et l’entre siège en éco.
    Les repas et courtoisie des PNC sur les vols transatlantiques étaient basiques mais agréables.
    Et voilà qu’ AC à pondu (comme d’autres) la premium. Le double de prix pour une config 2/4/2, sans pouvoir relever les dossiers et donc légèrement étrique. Pour le repas, bof et surtout le double du prix éco.
    En attendant, la classe éco a été augmentée avec un 3/4/3. Payez un supplémént pour être à l’avant et??? je vous souhaite bon courage. La rangée 18 ne permet pas de relever les dossiers (Tablette repas et vidéo dedans).
    Et même pour aller en dérision, à sa mise en service, il n’y avait pas de place pour embarquer les chariots duty-free.
    Le petit déjeuner passe de la tranche de cake au muffin banane avec une boisson.
    En tout cas, ne laissez pas trainer vos coudes au passage du chariot car c’est juste juste.
    les 787 ne sont pas mieux.
    il vaut encore mieux passer par Toronto avec les 777.300ER bi classes non reconfigurés ou privilégier les vieux 767.300ER ou plus récents 333.
    Je ne comprends pas comment cette compagnie est toujours classée 1ere nord américaine.
    United fait des efforts et American aussi.

    Aloha

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter