Ryanair : 43 lignes à Beauvais, des bases et Air France

air-journal_Ryanair-737-MAX-survol

La compagnie aérienne low cost Ryanair a ouvert les ventes de billet d’avion depuis et vers l’aéroport de Paris-Beauvais pour l’été prochain, qui la verra proposer 43 lignes. Son patron est revenu sur l’état du trafic en France, où il se verrait bien ouvrir des bases – et signer avec Air France pour en alimenter les vols long-courrier.

Dans son communiqué du 29 septembre 2015, la spécialiste irlandaise du vol pas cher précise que les 43 lignes mises en vente à Beauvais-Tillé lui permettront de transporter plus de 3,5 millions de passagers par an, et supporteront 2,600 emplois sur site. Ryanair proposera en particulier l’été prochain davantage de vols vers Oujda (2 par semaine), Palerme (4) et Vilnius (4). A Paris, le CEO de Ryanair Michael O’Leary a déclaré : la low cost est « ravie de lancer son programme pour l’été 2016 depuis Paris, comprenant 43 lignes au total,  qui permettront de transporter plus 3,5 millions de clients par an et soutiendront 2,600 emplois ‘sur site’ à l’aéroport de Paris-Beauvais ». Et pour célébrer le lancement du programme d’été 2016 à Paris, « nous mettons 100.000 sièges à la vente sur l’ensemble de notre réseau européen à des tarifs à partir de 19,99€ seulement, qui sont disponibles à la réservation jusqu’à jeudi, minuit (1er octobre). Étant donné que ces prix étonnamment bas seront happés rapidement, nous enjoignons les clients à se connecter sur www.ryanair.com rapidement avant qu’ils ne disparaissent ».

Michael O’Leary a profité de son passage à Paris pour parler stratégie, soulignant que malgré les 8,5 millions de passagers transportés dans 31 aéroports français, il ne dispose d’aucune base dans l’hexagone – une exception sur le vieux continent. On en connait les raisons, mais si jamais les tribunaux finissent par dissiper le flou juridique en sa faveur, le patron de Ryanair se dit prêt à ouvrir des bases en France, probablement d’abord à Paris – où CDG tiendrait la corde devant Orly et ses créneaux limités, le tout sans réduire le trafic à Beauvais. Il affirme également dans Les Echos avoir « des projets à Lyon, Toulouse et Bordeaux » entre autres – projets qui doivent pour l’instant se limiter à la création de nouvelles liaisons.

Et il évoque la possibilité « parfaitement logique » de vendre des sièges à Air France pour « acheminer des passagers vers son hub depuis les destinations intra-européennes où elle perd de l’argent » ; la compagnie française ne conserverait alors que les lignes moyen-courrier rentables. Une proposition qui fait bien sûr penser aux discussions entre Lufthansa et easyJet, et Michael O’Leary ne manque pas d’étendre son idée aux autres compagnies traditionnelles (« le groupe IAG à Londres-Gatwick, Lufthansa à Berlin »), un processus facilité par son implantation progressive dans les grands aéroports comme Bruxelles ou Amsterdam. Et de rappeler les discussions déjà entamées avec des acteurs comme TAP Portugal ou Virgin Atlantic.

http://www.air-journal.fr/2015-09-30-ryanair-43-lignes-a-paris-lete-prochain-5151072.html

Commentaire(s)

  1. Eux, si ils veulent signer quoi que se soit avec AF, c’est pour mieux se positionner sur ORY/CDG… c’est cousu de fil blanc!!!

    • Gian

      Ou pour entasser la classe « bétaillère » d’Air « Faillite »?!

      • Tout à fait d’accord avec vous.
        Même si je ne suis pas un pro AF, il est évident que le modèle Ryanair de desservir des aéroports excentrés a des limites et tente de copier EasyJet qui parvient à attirer un clientèle plus lucrative avec les services qu’elle propose.
        Je ne pense pas que AF ait vraiment besoin de Ryanair ou d’une autre compagnie pour rapatrier des passagers pour alimenter ses vols LC.

  2. Justin Fair

    « On en connaît les raisons,… »:
    C’est à dire? Quel flou juridique?

  3. A l’attention des syndics supra-protégés d’AF: CHICHE!

  4. MOL est-il à Paris à l’invitation du SNPL 🙂 ?

  5. Ryanair a des projets à Toulouse ? Au début des années 2000, Ryanair n’avait pas repris la liaison vers Londres opérée jusque là par Buzz car la CCI n’avait pas répondu favorablement aux exigences de Ryanair. Depuis la position de l’exploitant de TLS n’a pas changé, raison pour laquelle Ryanair n’a jamais opéré depuis TLS. La donne pourrait donc changer ? J’en doute fortement (Si des concessions sont faites à Ryanair à TLS, nul doute que les 2 clients de l’aéroport, à savoir AF et EZY, exigeront la même chose. Et comme je doute que les nouveaux investisseurs de l’aéroport soient prêt à faire ce genre de concessions après avoir injecté plus de 300M d’Euros pour l’acquisition)

  6. flyrelax

    la seule question qui me préoccupe en ce qui concerne Beauvais est de savoir la somme que la CCI a du verser (sous mille formes diverses et variées dont abandon de facturations et publicités  »touristiques) à Ryanair pour bénéficier de ces passages

    les fonds des CCI n’étant pas illimités sur quels budgets ont-ils rogné ? l’éducation, l’apprentissage, la formation des momes, probablement…

    tout cela pour augmenter les dividendes de Mr David Bonderman et ses amis (O’ Leary ne détient que 4% de la compagnie, ou sont les 96 autres %….)

  7. Alfred

    La France a recu une injonction de la cour europeenne de justice suite a la condamnation de la compagnie sur la prise illegale de subvention sur des aeroports secondaires type Angouleme. Trois aeroports sont concernes dont Angouleme et le montant s’eleve a plus de 10 millions d’euros pour peu de vols et peu de destinations au final. On peut se demander si jusqu’a il y a peu de temps la compagnie etait vraiment rentable ou generait un profit inferieur aux aides percues. Quoiqu’il en soit les 10 millions d’euros bien que condamnes a etre recuperes n’ont pas ete percus par la France ce qui irrite passablement la cour europeenne devant tant de laisser faire…. Quant a la bonne affaire pour les finances locales de Beauvais, je vous laisse vous faire une idee.
    http://infos.niooz.fr/ryanair-le-nbsp-cadeau-empoisonne-de-nbsp-beauvais-1003940.shtml

  8. Voilà comment une société bandit qui ne respecte pas ses propres salariés, pardon ses propres prestataires, qui ne vit que de subventions et d’évasion fiscale, à détruit les majors (qui elles se reposent sur leurs lauriers). Si BA, AF, LUFTHANSA ou qui que ce soit signe avec RYR, alors celle-ci aura définitivement gagné la partie, et réussi à remplacer tout le petit/moyen courrier européen par de l’exploitation sauvage et débridée de travailleurs illégaux (tant que les lois sont ce qu’elles sont). C’est triste mais personne se bouge le derrière.

  9. Et encore un coup d’enfumage de la part du gignol de service qui prend ses désirs pour des réalités !!!! 25 ans de vols dans le monde entier, aucun vol a ce jour sur cette compagnies « betaillaire airline » et ça ne risque certainement pas d’arriver un jour. J’ai voyage sur certaines low cost avec plaisir et satisfaction mais eux alors jamais, je préférerais prendre le train !!!

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum