Caribbean Airlines abandonne Londres

©Alec Wilson

©Alec Wilson

La compagnie aérienne Caribbean Airlines mettra fin début janvier à sa liaison entre Trinidad et Tobago et l’aéroport de Londres-Gatwick, son unique liaison transatlantique.

A partir du 10 janvier 2016, la route de la compagnie nationale entre sa base à Port of Spain-Piarco dans l’île de Trinidad, et l’aéroport londonien ne sera plus assurée. Caribbean Airlines affirme dans un communiqué qu’elle aidera les passagers ayant déjà réservé à trouver un autre arrangement, « les compagnies aériennes desservant cet axe ayant déjà été prévenues » ; ils pourront d’autre part demander un remboursement des frais engagés. Elle propose jusqu’à trois rotations hebdomadaires sur cette route, opérées en Boeing 767-300ER configurés pour accueillir 30 passagers en classe Affaires et 191 en Economie. Les départs sont programmés mardi, jeudi et samedi à 19h40 pour arriver le lendemain à 9h00, les vols retour quittant la Grande Bretagne mercredi, vendredi et dimanche à 11h50 pour se poser à 17h30. Caribbean Airlines est en concurrence directe sur cette route avec British Airways (depuis Gatwick également), qui dessert en outre l’aéroport ANR Robinson dans l’île de Tobago, et explique que cette ligne n’est « pas profitable ».

Caribbean Airlines souffre plus généralement de la concurrence des compagnies nord-américaines et low cost (l’aéroport Piarco accueille American Airlines, United Airlines, JetBlue Airways, WestJet). Elle a commencé l’été dernier à réévaluer son réseau afin de suspendre les lignes non rentables, Miami et Philadelphie ayant déjà disparu, et devrait renforcer en particulier New York-JFK au départ de Trinidad et de Guyana.

Une rumeur de suspension du Port of Spain – Londres avait déjà vu le jour l’été dernier, avant d’être démentie, mais la réduction de la flotte est elle bien réelle. Après s’être séparée de deux 737-800 (il lui en reste 14, dont deux devraient être retirés rapidement), Caribbean Airlines rendra ses deux 767-300ER à la société de leasing ILFC. Elle conservera en revanche ses cinq ATR 72-600. Son CEO Michael DiLollo a expliqué que cette suppression de ligne permettra à la compagnie de se concentrer sur ses destinations en Amérique du nord (Fort Lauderdale, New York, Toronto). La restructuration en cours « est à 35 à 40% de l’objectif fixé, un retour dans le vert en trois ans », a-t-il ajouté.

Caribbean Airlines possède un accord interligne avec Emirates Airlines ; les deux compagnies ont en commun dans leurs réseaux respectifs New York-JFK, Orlando et Fort Lauderdale aux Etats-Unis, plus Toronto au Canada (mais plus Londres donc), l’accord ne porte que sur les routes « via Londres et New York depuis Port of Spain, Georgetown, Kingston et Montego Bay ». Le CEO a déclaré avoir ouvert des discussions avec Qatar Airways.

http://www.air-journal.fr/2015-10-07-caribbean-airlines-abandonne-londres-5151483.html

Laisser un commentaire

Connexion avec Twitter