Crash du vol MH17 : la thèse du missile confirmée (vidéo)

air-journal_MH17 Malaysia Airlines epave@OVV

Les enquêteurs néerlandais ont présenté hier leur rapport final sur l’accident du Boeing 777-200ER de la compagnie aérienne Malaysia Airlines, abattu au-dessus de l’est de l’Ukraine le 17 juillet 2014 avec 298 personnes à bord. L’avion a bien été touché par un missile sol-air de type BUK fabriqué en Russie selon ce rapport, qui ne cherche pas à établir de responsabilité sur les auteurs du tir.

Lors de sa conférence de presse à la base aérienne de Gilze-Rijen le 13 octobre 2015, le Bureau néerlandais pour la sécurité (OVV) a expliqué que le vol MH17 parti de l’aéroport d’Amsterdam à destination de Kuala Lumpur s’est écrasé « à la suite de la détonation d’une ogive à l’extérieur de l’avion au-dessus et à gauche du cockpit ». La partie avant de l’appareil a été perforée par des centaines d’objets à haute énergie, détaille le rapport, et les trois membres d’équipage se trouvant dans le cockpit « ont été tués immédiatement », l’avion se disloquant dans les airs. « Aucun autre scénario que l’impact d’un missile sol-air » ne peut expliquer les faits, et les fragments retrouvés dans l’avion (et dans le corps de certaines victimes) comme au sol démontrent qu’il s’agissait d’un système BUK.

air-journal_MH17 Malaysia Airlines crash missile@OVVLe directeur de l’OVV Tjibbe Joustra a précisé que ses enquêteurs avaient délimité une zone de 320 km² d’où le missile aurait pu être tiré, le rapport ne disant pas qui des rebelles ou des forces gouvernementales ukrainiennes en contrôlaient les différentes parties ; mais il a plus tard déclaré qu’il s’agit d’une région « où les frontières fluctuent beaucoup mais c’est un territoire où les rebelles prorusses font la loi ». L’OVV ne formule officiellement aucune hypothèse concernant les auteurs du tir (l’armée comme les rebelles disposaient de systèmes BUK), cela étant du ressort de l’enquête criminelle, dont on attend les résultats l’année prochaine.

Les familles des victimes avaient été informées du résultat des quinze mois d’enquête de l’OVV avant la conférence de presse, tenue devant l’épave reconstituée du 777-200ER de la compagnie nationale malaisienne. Le rapport n’exclut pas formellement la possibilité que des passagers soient restés conscients pendant la chute des restes de l’avion, qui a duré 90 secondes. Mais selon un proche, les enquêteurs « ont dit qu’il y avait 0% de chances que les gens se trouvant à l’intérieur aient eu conscience de ce qui se passait ». Dans le rapport, il est fait état de « bruit assourdissant de l’impact, des accélérations et décélérations brusques, une décompression, la formation de buée, un niveau réduit d’oxygène, un froid extrême et des objets volant dans tous les sens ». Il est toutefois impossible de déterminer le moment exact du décès des passagers, souligne le rapport.

Le rôle de l’OVV lui permet en revanche de reprocher à l’Ukraine de ne pas avoir fermé son espace aérien dans l’est du pays : du 14 au 17 juillet, 61 compagnies aériennes de 32 pays l’ont emprunté, et le jour du crash il a été traversé par 160 avions (avant d’être finalement fermé). Le rapport explique que Malaysia Airlines avait « préparé et opéré le vol MH17 dans le cadre des règlements », et qu’au moment du décollage les Pays-Bas « n’avaient aucune responsabilité de lui fournir des conseils (et à son partenaire de partage de codes KLM) sur le choix de la route ». L’OVV souligne qu’un conflit armé se déroulait dans cette zone, et que depuis plusieurs mois le nombre d’avions militaires abattus avait augmenté, « y compris à deux reprises par des armes à longue portée ». L’Ukraine avait donc « toutes les raisons de fermer cette partie de l’espace aérien par précaution », alors qu’elle s’était contentée d’interdire aux avions commerciaux les vols en-dessous d’une certaine altitude.

air-journal_MH17 Malaysia Airlines crash debris@DCA MalaysiaLe Bureau d’enquête n’est pas tendre non plus avec les autorités néerlandaises, qui ont mis « deux à quatre jours pour confirmer les décès à leurs proches » réunis à Schiphol. L’OVV reproche en particulier un fonctionnement « imparfait » du centre de crise, le manque de « direction des autorités impliquées », et le fait que les informations recueillies par différentes organisations « n’étaient pas combinées ». Une de ces recommandations est d’ailleurs que toutes les listes de passagers fournissent systématiquement les nationalités. Rappelons que se trouvaient à bord 193 Néerlandais, 42 Malaisiens, 27 Australiens, 12 Indonésiens, 10 Britanniques, 4 Allemands, 4 Belges, 3 Philippins, 1 Canadien et 1 Néo-Zélandais, selon les passeports présentés à l’embarquement ; 24 personnes avaient plusieurs nationalités (Israël, Italie, Etats-Unis et Vietnam).

Les réactions politiques à ce rapport ont été sans surprise : le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a parlé d’une « opération des services secrets russes », les Etats-Unis affirment que leur propre analyse est « confirmée » (les séparatistes pro-russes sont responsables), et pour le Ministre britannique de la défense « ce rapport ébranle complètement les théories du complot que la Russie a essayé de diffuser depuis cet acte effroyable ». A Moscou, un porte-parole du Kremlin accuse les enquêteurs de « faire des raccourcis et désigner un coupable » dans une enquête « clairement tendancieuse et partiale » ; le fabricant des BUK avait déjà déclaré impossible que l’un de ses missiles soit responsable. Ne reste plus qu’à espérer que l’enquête pénale, cordonnée par les Pays-Bas, puisse démêler le vrai du faux.

L’intégralité du rapport en anglais est téléchargeable ici.

Le déroulement du vol MH17 selon l’OVV (d’autres vidéos sont disponibles sur le site du Bureau):

http://www.air-journal.fr/2015-10-14-crash-du-vol-mh17-la-these-du-missile-confirmee-5151845.html

Commentaire(s)

  1. Bravo les russes, qui vont continuer à nier… Criminels !

  2. Trucmuche

    Un jour poutine ce minable dictateur devra répondre de ses actes et de la mort de prés de 300 personnes. Et s’il ne le fait pas devant la justice des hommes, il le fera le plus tot possible j’espère devant la justice de son dieu orthodoxe… A bon entendeur …

  3. Bon, rien de nouveau sous le soleil…..de toute façon cherchons nous vraiment les responsables????

  4. camericain

    Les russes, mais aussi les américains, sont les deux pays qui ont pour habitude d’abattre les avions de ligne, il ne faut pas l’oublier…

  5. Ce minable Dictateur débarrasse la planète de tes amis de Daesh..
    D’autres minables dirigeants subissent et fournissent des stocks d’armes à des groupes de Djihadistes alors que lui agit.
    Des preuves pour le vol Malaysian que se soit des Pro Poutine?
    Si oui, vite, tu dois les publier, tu vas être le premier au monde à le faire sinon, en revanche, épargne nous tes commentaires débiles.
    Vraiment, merci d’avance.

    • why not

      oui, les américains aussi ont déjà descendu des avions de lignes, mais bon. Dans ce cas précis, on ne dit pas que ce sont les russes qui ont tiré ce missile, ont dit que c’est de l’armement qui provient de chez eux. Ceux qui ont appuyé sur le bouton sont peut-être de rebelles Pro-russes d’Ukraine (qui se font fournir leurs armes par Poutine…)
      Ceci dit, si ce sont vraiment les russes qui ont fait ça, ils n’en seraient pas à leur coup d’essai. Mais d’ici à ce qu’on nous prouve qui sont les coupables, ils ont encore de beaux jours devant eux, parce que personne ne pousse au portillon pour une enquête!

    • why not

      + Erik de Nice, pardon, je souhaitais initialement répondre à CAMERICAN…

    • The Joke

      Il semblerait toutefois que Poutine débarrasse plus Bachar de ses opposants non- Daesh que la planète de Daesh…..

  6. HAWK18

    Les américains ont aussi abattu par erreur un avion de ligne civil au dessus du golfe persique. En 1988, l’USS Vincennes a envoyé deux missiles sur un vol Iran Air.
    Les Etats-Unis n’ont jamais voulu s’excuser…
    Alors je ne suis ni pro, ni anti Poutine, mais je constate qu’il y a toujours deux poids deux mesures quant on parle de la Russie. Nos médias occidentaux se rapprochent plus de la propagande que de l’information impartiale dans ce cas là.

    • Si demain l’USS Vincennes envoie 2 missiles sur un vol d’une compagnie Nord Coréenne j’espère qu’ils ne s’excuseront pas non plus hein.

      Et si après demain l’USS Vincennes envoie 3 missiles sur un vol d’une compagnie Syrienne tu m’excuseras à leur place aussi s’il te plait hein.

      Et puis si dans 3 jours l’USS Vincennes envoie des missiles sur un avion identifié comme une comme étant une compagnie Irakienne… Bref j’ai essayé de donner des exemples tels que le tiens MDR

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum