EasyJet : 1140 embauches et 30 000 nouveaux sièges

air-journal_easyjet uniforme

La compagnie aérienne low cost easyJet se prépare à recruter d’ici fin 2016 quelques 310 pilotes et 830 hôtesses de l’air et stewards, en mettant un accent particulier au recrutement de femmes pilotes. Elle a d’autre part renouvelé sa confiance à Recaro en commandant 30 000 nouveaux sièges pour ses Airbus.

Alors qu’elle inaugurait le 14 octobre 2015 à l’aéroport de Londres-Gatwick son nouveau centre de formation « The easyJet Gatwick Academy », la spécialiste britannique du vol pas cher a annoncé une nouvelle vague d’embauches pour accompagner sa croissance. Les bases londoniennes de Gatwick, Luton, Southend et Stansted ainsi que celles de Belfast, Bristol, Edimbourg, Glasgow, Manchester et Newcastle accueilleront pendant les douze prochains mois 1140 nouveaux employés, répartis environ entre 310 pilotes et 830 PNC. Les candidats intéressés doivent se connecter à son site https://careers.easyjet.com, ou via la page Linkedin https://www.linkedin.com/company/easyjet. « Nous recherchons des gens qui sont autant passionnés par l’aviation que par le service à la clientèle. Nous sommes pleinement engagés à promouvoir de nouveaux talents et il y a de nombreuses perspectives d’évolution », déclare dans un communiqué la directrice générale d’easyJet Carolyn McCall, ajoutant que la compagnie « fournit un plan de carrière transparent pour les pilotes avec la possibilité de passer plus rapidement que dans d’autres compagnies du grade de copilote à celui de commandant ». D’ailleurs d’ici un an 200 PNC deviendront chefs de cabine, et 140 pilotes seront nommés commandant de bord. Au-delà, la low cost offre la possibilité de devenir instructeur ou d’intégrer les équipes de direction.

EasyJet explique qu’elle investit dans son personnel et lui fournit une formation « en majorité maison » pour son entrainement, son apprentissage ou son développement. En plus des nouveaux pilotes et PNC, elle gère aussi en interne la formation continue annuelle d’environ 7000 navigants. Dont 60% qui passeront désormais par la nouvelle académie de Gatwick, les autres restant dans les installations actuelles de Luton. « The easyJet Gatwick Academy » représente un investissement de 2,7 milliards de livres, et sera chargé également de la formation des pilotes basés dans le reste de l’Europe (France, Allemagne, Pays-Bas, Italie, Portugal et à partir de 2016 Espagne).

aj_cockpit easyjetUne nouvelle initiative a d’autre part été lancée hier par easyJet pour augmenter le nombre de femmes pilotes, avec comme première phase doubler d’ici deux ans le nombre de candidates. A ce jour, un peu plus de 5% des 2500 pilotes de la low cost sont des femmes, « dans la moyenne de l’industrie », et elles sont 6% parmi les candidats ; ce dernier chiffre doit passer à 12% d’ici deux ans, espère easyJet qui a dévoilé sa stratégie pour y arriver. Cela passera entre autres par promouvoir la profession auprès des filles dans les écoles et autres organisations de jeunesse ; soutenir les associations favorisant l’accès des écolières et étudiantes aux matières telles que les maths, la technologie, l’ingénierie ou les sciences ; ou offrir tous les ans dix prêts de 100 000 livres garantis par easyJet à des femmes aspirant à devenir pilotes. Mais aussi renforcer les actions en internes pour favoriser l’accès des femmes pilotes au rôle de commandant de bord ou aux postes de direction, ou faciliter les emprunts pour la formation sur A320 de femmes pilotes originaires d’autres compagnies aériennes.

Côté flotte, easyJet a reconduit hier son partenariat exclusif avec Recaro Aircraft Seating : elle lui a commandé 30 000 sièges SL3510, dont une nouvelle fonction sera le support pour tablette. 10 000 de ces sièges sont destinés au rééquipement de 56 Airbus A319 et A320 en service, et les 20 000 autres iront dans les cent A320neo commandés (avec une option pour 20 000 sièges supplémentaires pour équiper autant d’A320neo en option). L’équipementier allemand est fournisseur exclusif d’easyJet depuis avril 2013 ; le siège SL3510 ne pèse que 9 kilos, permettant à la compagnie de gagner 600 kilos sur le poids de l’appareil lors du retrofit, et donc d’économiser en carburant tout en abaissant les émissions de CO2. La finesse du dos du siège dégage plus d’espace pour les jambes du passager installé derrière ; et le nombre de pièces a diminué de façon drastique, rendant le siège plus robuste et donc de maintenance moins couteuse.

air-journal_easyJet_Recaro SL3510

http://www.air-journal.fr/2015-10-15-easyjet-1140-embauches-et-30-000-nouveaux-sieges-5151918.html

Commentaire(s)

  1. Excellentes initiatives. Une low-cost qui sait ce gérée correctement…

  2. PE

    Le confort des sièges RECARO me semble assez limite (pas d’inclinaison possible, pas têtières, siège très fin donc fatalement dur qui bousille le dos)… Ils ressemblent aux sièges qui équipent les A32S de HOP! basés à ORY. Pour une heure de vol (ORY-TLS, ORY-MRS, etc.), ça peut encore aller, mais sur des vols de trois voire quatre heures (Easy Jet dessert Moscou, Tel-Aviv,…), bonjour les dégâts !!

    • François

      C’est du low cost ! on ne peut pas avoir « le beurre et l’argent du beurre… »
      Si on veut un billet pas cher il faut aussi accepter certaines contraintes.
      Il y a peut être mieux mais c’est plus cher.

    • The Joke

      pour du low cost c’est bien suffisant,meme sur 3 ou 4 heures…ce que les gens cherchent c’est un prix bas, ….et les vols les plus directs possibles… Et rien d’autres!
      Ezy fait ca tres bien.

  3. Serpico

    laissez un mail au DRH AF….

  4. Alain

    Les cdb air France iront postuler chez easy jet!plus de grève possible!!!

  5. Bonjour les dégâts sur bien d’autres Compagnies également mais plus, disons, prétentieuses..

  6. Surtout un coup de pub pour se faire remarquer!

    Emplois précaires avec salaires de monnaies de singes, pas pour moi ainsi que pour beaucoup de monde

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum