Transavia mise sur les voyageurs d’affaires

air-journal_Transavia nouvelle image©Studio Dumbar

La low cost française Transavia part à la conquête des voyageurs d’affaires avec des nouveaux produits et une augmentation des fréquences de vol sur ses destinations en Europe.

Actuellement, les voyageurs d’affaires représentent près de 10% du trafic global de Transavia, laquelle a pour ambition d’augmenter cette part jusqu’à 15% en 2016. Pour répondre à cette demande croissante, la filiale low-cost du groupe Air France-KLM développe une offre adaptée au travers de son pack Max. ce dernier inclut des avantages pour la clientèle affaires : fast-track à l’aéroport, sièges à l’avant pour permettre un embarquement et un débarquement rapide et surtout une flexibilité des billets jusqu’à 2h avant le départ du vol et un bagage en soute.

En 2016, la compagnie augmentera considérablement ses fréquences de vols quotidiens au départ d’Orly sur de nombreuses destinations européennes. 29 destinations au total seront desservies par un vol quotidien dont 12 d’entre elles desservies par un vol bi-quotidien (matin et soir) afin de permettre un aller-retour dans la même journée : Dublin, Munich, Amsterdam, Madrid, Barcelone, Porto, Lisbonne, Tunis, Séville, Prague, Venise et Marrakech. Enfin, la présence de l’offre Transavia dans les agences de voyage via les GDS et dans les outils de réservation des entreprises (Self Booking Tools) renforce son accessibilité.

« Chez Transavia, nous avons à cœur de satisfaire et de proposer des services adaptés à l’ensemble de nos voyageurs. Concernant la clientèle affaire, l’intensification des fréquences de vols, l’offre packagée Max, l’attrait de la plateforme d’Orly et le renforcement de l’équipe commerciale sont autant d’atouts que Transavia compte jouer afin d’enrichir l’offre du groupe Air France KLM vis-à-vis de ces clients. En 2016, nous espérons atteindre jusqu’à 15% de voyageurs d’affaires sur notre trafic global », déclare Hervé Kozar, directeur général adjoint commercial de Transavia.

http://www.air-journal.fr/2015-10-17-transavia-mise-sur-les-voyageurs-daffaires-5151998.html

Commentaire(s)

  1. Airbid

    Eh bien! Ils ont des progrès à accomplir en matière d’accueil et de service, à moins qu’ils ne se contentent d’une clientèle d’affaires low Cost elle aussi.

  2. Charlitodu67

    Elle mise sur les voyageurs d’affaires et arrête son vol Marrakech-Strasbourg…

    • On pense souvent, à tort, que Strasbourg est une très grande ville. En réalité, avec toute son agglomération elle ne compte que 473 000 habitants, soit un tiers de celle de Lyon.
      Et, bien entendu, Marrakech est une destination affaires de premier plan, c’est bien connu!
      Si Transavia multiplie ses lignes, c’est pour, à priori, les avoir rentables.

    • The Joke

      Oui,en effet : j’imagine bien qu’un Strasboug- Marrakech vise essentiellement une clientèle Affaires…
      On va devoir déclarer la région  » zone économiquement sinistrée » avec cette suppression de ligne ….

    • Nico777

      Aucun intérêt d’un Marrakech Strasbourg…

  3. wernersxb

    Et pendant ce temps là Hop supprime à partir d’avril tout vol entre Strasbourg et Orly, la ligne Strasbourg-CDG ayant déjà disparue depuis quelques temps.Transavia ne vient apparemment pas à Strasbourg non plus, ou est « la conquête des voyageurs d’affaires » ?

    • Le voyageur d’affaire prefere le train. Arrete de nous enquiquiner avec ton Strasbourg Orly

    • The Joke

      À quoi sert un SXB-ORY aujourd’hui???
      A venir à Paris ( ou inversement): mais 2 H de TGV enlèvent toute cette clientèle ou quasiment ( si tout le monde n’habite pas face à la Gare de l’Est, tout le monde n’habite pas non plus à Orly.)?
      A prendre une correspondance vers les autres régions intérieures?: passer par Lyon revient alors au meme…sans compter les éventuels autres vols SXB- régions directs…
      A prendre des correspondances à Orly avec d’autres transporteurs vers l’Europe?: Est ce le travail d’AF de maintenir une ligne qui va devenir déficitaire avec l’ouverture complète du TGV de favoriser ses concurrents? Pas certain…

      On peut pas toujours parler de rationalisation,de complémentarité des modules de transport,du trop plein d’aéroports…et toujours vouloir tout conserver chez soi,pour soi…Si maintenant d’autres transporteurs aériens ont envie de venir : qu’ils le fassent ( si possible sans subvention publique, ce qui prouverait l’existence d’un vrai marché économiquement rentable pour eux!)et bonne chance à eux…

    • Max69

      Eh oui, WernerSxb, Transavia reproduit trait pour trait le schéma centralisateur d’Air-Ile-de-France.
      Strasbourg perd Marrakech ? Lyon perd Tel-Aviv, ligne permanente, disait Transavia il y a quinze mois.
      On ne peut décidément plus compter sur cdes compagnies parisiennes, qui continuent de miser sur Orly/Roissy, et qui de temps en temps, ouvre sans garantie de moyen ou long terme, une liaison au départ de cette f

  4. Corentin

    Tient, ça me rappelle une certaine offre flexi et une certaine politique adoptée avec succès par une compagnie orange

  5. encore une bonne idée pour affaiblir le moyen courrier Air France…

  6. bernardlyon

    Bravo, transavia n’a pas à rougir face à ces concurrentes low cost. Vivement qu’il puisse avoir plus de vols et surtout hors de France,je ne comprends d’ailleurs pas les salariés d’AF qui majoritairement ont l’air contre sachant qu’ EZ et RY battent tout les jours des records de rentabilités. Certainement diront-ils, qu’ils ont peur d’être obligé d’accepter un changement de poste chez transavia. De toutes façons malheureusement, aujourd’hui on parle de licenciements secs, au moins là ils auront le choix entre accepter un chèque ou changer de compagnie…

  7. Max69

    …quand on ne regarde pas son clavier…
    Strasbourg perd Marrakech ? Lyon perd Tel-Aviv, liaison annoncée comme permanente il y a quinze mois.
    On ne peut décidément plus compter sur ces compagnies parisiennes, qui continuent de miser sur Orly/Roissy, et qui de temps en temps, ouvrent une liaison au départ de cette fameuse « province ».
    Les voyageurs affaires ? Pour Paris. Même les touristes doivent se contenter, pour de nombreuses liaisons au départ de l’Europe vers les métropoles régionales, de faire escale à Roissy.L’ouverture sur l’Europe, de Copenhague à Athènes, de Hambourg à Moscou ? La province devra se faire, pour longtemps encore, à l’idée de passer par un hub.
    Les esprits chagrins diront que les Provinciaux en demandent trop, que Paris fait très bien l’affaire, que le trafic n’est pas suffisant pour ces liaisons.
    Il n’empêche. Un état digne de ce nom, capable d’organiser le développement équilibré d’un pays , devrait pouvoir donner vraiment leur chance à ces métropoles encore trop dépendantes de la capitale, en organisant réellement les dessertes aériennes en fonction d’autres critères que le hub, le remplissage du hub, la rentabilisation du hub, la place de Paris hub mondial.
    Paris peut-il vraiment avoir peur d’un éventuel développement des grands aéroports de Province ? Les chiffres de trafic sont sans commune mesure ! Il y aura toujours , de toutes façons, et c’est logique, des destinations qui ne pourront jamais être desservies qu’au départ de Paris ; personne n’imagine un Lyon-Sao Paulo, un Nice-Sydney, un Marseille-Los Angeles, un Toulouse-Mexico…
    Mais pour le reste, l’Europe, d’Helsinki à Bucarest, l’Europe élargie, jusqu’à Moscou ou Istanbul, le Proche et le Moyen-Orient… A quand une vraie ouverture, sans les contraintes de la D.G.A.C. et une politique tarifaire plus attrayante, permettant aux compagnies de miser sur autre chose que sur un énième Paris-Stockholm, avec 4 compagnies concurrentes ?

Les commentaires sont fermés. Continuez la discussion sur le forum